Magazine Culture

Ma grande histoire d'amour avec La Poste...suite et fin

Par Clarac
Du nouveau dans ma grande histoire d’amour avec La Poste.Ce matin, j’y suis allée avec mes paquets de livres voyageurs.Derrière le guichet, l’employée la mine sévère  me regarde. Puis, de ses lèvres pincées me dit :"Nous avons eu de nouvelles directives."Ah bon, tiens donc ? "Désormais, nous ne prendrons en tarif lettre que les enveloppes qui ne dépassent pas 2 cm d’épaisseur. "Gros cri d'effroi intérieur !"Mais, pourtant je reçois des enveloppes des plus de 2 cm d’épaisseur en tarif normal.""Peut-être que certains de mes collègues  sont moins regardants, mais, sachez que le centre de tri peut leur renvoyer leur courrier. "Petit lumière qui clignote dans mon cerveau... je comprends pourquoi un livre m’est revenu la semaine dernière.Elle a décidé de tester la corde sensible. Changement d’attitude et de ton, la voix devient mielleuse :"Et pensez au  pauvre facteur à vélo, s’il a deux ou trois grosses enveloppes, vous imaginez le travail pour lui ?"Désolée Madame, mon petit cœur d’artichaut ne réagit pas à cette image. Mon facteur a la tête de quelqu’un qui est prêt à se jeter  d’un pont. Le voir me déprime. Finalement, j’ai rempli les formulaires de colissimo sans chercher à discuter.Donc Capri c’est fini (ça, je le savais déjà) mais désormais je ne pourrai plus envoyer au compte goutte des livres en voyage, ni en accepter.  Merci La Poste!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Clarac 483 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines