Magazine Culture

HELL.COM de Patrick Senécal

Par Phooka @Phooka_Book

HELL.COM de Patrick Senécal
4ème de couv:
"Monsieur Saul, nous vous souhaitons la bienvenue parmi notre groupe sélect. Sachez que l'enfer est partout et qu'il accueille deux classes de résidents: les démons et les damnés. La grande majorité des humains font partie de la seconde classe; seuls les privilégiés comme vous appartiennent à la première. Et en enfer, les démons ont tous les droits."Depuis qu'il a pris la tête de la société immobilière de son père, Daniel Saul est devenu l'un des hommes d'affaires les plus riches du Québec. Dans la jeune quarantaine, beau, fonceur, intelligent et sans pitié pour la concurrence et les losers, Daniel a tout pour lui et ne se gêne pas pour prendre le reste. Quand Martin Charron, un financier et ancien confrère de collège, lui propose de devenir membre d'un site Internet secret où tout - mais vraiment tout ! - est possible pour ceux qui le fréquentent, Daniel sait qu'il ne pourra refuser de s'inscrire. N'est-il pas un puissant de ce monde ", comme son père l'a été avant lui et comme Simon, son fils adolescent dont il a la garde exclusive, le deviendra à son tour? Or, ce que Daniel Saul a oublié, c'est qu'on ne monte jamais aux enfers, on y descend ! Et leur profondeur, qui est abyssale, n'aura bientôt d'égale que celle de son désespoir !L'avis de Dup:
Daniel Saul, PDG d'une grande société d'immobilier québécoise, est un personnage assez désagréable dès le départ. Imbus de sa personne et de son rang, sûr de sa supériorité par rapport aux "petites gents". Il ne fréquente que "la haute", et fait plouf-plouf quand il sort entre sa Roll's, sa Bentley ou sa Jaguard... Vit et "élève" seul Simon, un plus qu'ado vu qu'il va avoir bientôt 17 ans. Au départ, le type même du fils à papa plein aux as, qui petit à petit n'en a plus rien à faire de l'école, des faux potes qui le squattent pour son fric via le fric du père. Et aussi, notre Simon, il en a marre des leçons de morale que lui assène son père entre deux passages en coup de vent... Aparté: Vous connaissez le proverbe: voir la paille dans l'œil de son voisin, mais pas la poutre dans la sienne ? Et bien là, Patrick Senécal la développe à l'extrême! Puis entre en scène un "ex-camarade" de notre PDG, Martin Charron, enfin camarade est un bien grand mot, vu qu'ils étaient au collège ensemble, il y a 26 ans... LE gars oublié de tous, le plus moche et le plus has been de tous...et encore plus de Daniel Saul, le plus jeune prometteur de cette jeunesse dorée, déjà sous les feux de la rampe: il a tout, la belle gueule, l'assurance, les résultats scolaires et l'entreprise de papa qui l'attend.Seulement voilà, 26 ans après, le has been, il a réussi, il est plein aux as, plus que notre PDG, et lui propose des choses encore plus folles que ce dernier pourrait prétendre avec sa fortune: Hell.com .Plus que titillé, voire même boosté par ce "petit minable", il va découvrir...
Et là, de suite je me suis dit : toi, mon pauv' gars tu n'es pas prêt de t'en sortir... connaissant Patrick Senécal et ses vengeances (Lire Les Sept lois du talion...entre autre...), ce Charron il va t'enfoncer, réaliser sa vengeance d'ado rejeté.Mais ce n'était que le début du livre... je n'en étais qu'au premier quart !
Je voudrai mettre dès le départ une mention spéciale sur la suite: ÂMES SENSIBLES, S'ABSTENIR. Ce roman est vraiment trash ; définition: moralement malsain...

Et voilà notre PDG qui découvre avec voluptés ( au début...) tout ce qu'on peut proposer aux "grands" de ce monde... aux riches quoi! (*) Mais plus il découvre, plus son fils s'échappe, désabusé du manque d'intérêt de son père pour ses actions, qu'elles soient positives ou négatives.(*) il y a notamment un passage qui me rappelle le livre de Karine Giebel : Chiens de sang.Là, il s'agit d'une sorte de Ball-Trap sur humains! Dans Chiens de sang c'est une chasse organisée dans une immense propriété boisée et clôturée, chasse à l'homme également! Et tout ce "beau monde" paye un max pour y participer.
Seulement voilà, comme le dit si bien la 4 ème de couverture: en enfers, on ne monte jamais, on y descend !
Et cette descente est pour le moins... argh, à censurer, à mettre un énorme carré blanc = interdit moins de 18 ans. C'est hard, c'est violent, c'est cru... bref c'est du Senécal !
Pourquoi j'aime ?
1) Parce que c'est juste! Ce type, Daniel Saul...on ne peut que l'admirer à la fin ! Eh oui, surprenant hein!!! ben lisez ce livre avant de vous faire une mauvaise idée :))2) Parce que malgré tout, même s'il faut s'accrocher pour aller jusqu'aux dernières pages, la morale est respectée... (enfin presque, ceci dépend de notre intuition religieuse... encore que, on peut en faire abstraction je pense )3) Parce que son écriture est parfaite (l'accent québécois se ressent partout, mais j'adore) , et on se laisse embringuer dans son histoire sans avoir le temps de dire ouf, même dans les scènes les plus gores, et il y en a: cul, violences gratuites, tortures...
Mon bémol cependant: il n'y est pour rien ( l'auteur) , mais de lire dans son livre les encouragement d'ados qui se livrent à un viol collectif en criant à leur copain Dupré:
"Vas-y Dup !" ... m'a quelque part... euh, mit mal à l'aise quoi !!!
Même si je suis une Dup femelle que je revendique ! :))

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Phooka 16646 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines