Magazine Autres musiques

The Big 4 : Metallica, Slayer, Megadeth, Anthrax, Live From sofia, Bulgaria (Universal)

Publié le 16 novembre 2010 par Laurent Gilot @metalincmag

The Big 4 : Metallica, Slayer, Megadeth, Anthrax, Live From sofia, BulgariaCe DVD présente 4 concerts filmés des légendes du thrash metal des 80’s le 22 juin dernier, à Sofia (Bulgarie), lors de la tournée Sonisphere. Ce jour-là, les prestations de Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax étaient retransmises par satellite en HD dans une poignée de salles de cinéma, de New York à Londres. Plus de 100 000 fans ont pu y assister. En ouverture, on peut dire qu’Anthrax assure le show. Comme si les années de crise au sein du groupe étaient loin derrière et qu’il fallait tout donner pour ce tour de piste exceptionnel. L’énergie du combo est très communicative (le retour de Joey au chant y est sûrement pour quelque chose) et on sent une réelle envie de la part de new yorkais (mention spéciale pour « Indians » et le break « Heaven And Hell » en hommage à Dio). La set list est parfaite, mis à part « Only » qui sort un peu du lot, d’une période qui va de « Spreading The Disease » à « Persistence Of Time ». Joey, Rob, Scott, Franck et Charlie laissent à la bande de Dave Mustaine un public bien chauffé dont une pluie torrentielle va venir tempérer quelque peu les ardeurs. Plus posé, le show de Megadeth est carré, avec un panaché de morceaux de bravoures interprétés aux millimètres et sans grandes surprises (« Hangar 18 », « Skin O’ My Teeth », « Symphony Of Destuction »…). Et le réalisateur d’insister sur la gente féminine probablement désireuse d’admirer le physique avantageux de Chris Broderick (lead guitare), à moins que Dave soit un « sex symbol » à leurs yeux. Avec Slayer, les choses sont un peu différentes. Le public est plus impliqué et on sent la présence d’une bonne partie de die-hard fans prêts à soutenir le groupe dans sa cavalcade apocalyptique. En même temps, nos quatre slayermen n’ont plus la fougue des jeunes années. Jeff Hanneman semble bien profiter de son sponsoring Heineken et Tom Arraya ne peut plus headbanguer sans compter depuis son opération du dos. La palme d’or de la forme revient à Dave Lombardo (gros travail sur « Mandatory Suicide »). Puis, il y a ses classiques dont on ne se lasse pas comme, par exemple, cette intro de « South Of Heaven » qui entraîne tout de suite l’adhésion du public. the big four on tourSlayer est toujours aussi impressionnant. Enfin, Metallica livre un show très bien (trop ?) rodé. Comme toujours, les morceaux des four horsemen contiennent suffisamment de variations et de passages forts pour entraîner les foules dans son sillage. Kirk et James apportent quelques petites variantes parfois aux morceaux que ce soit dans les solos, dans les breaks ou au niveau du chant. Parfois, ces variations peuvent passer pour l’expression d’une certaine lassitude à interpréter encore et encore les mêmes titres depuis des mois, des années. Le grand écran derrière la scène diffuse les images du groupe en action et parfois quelques animations comme sur l’intro de « That Was Just Your Life ». L’ouverture de « One » soulève des vagues d’enthousiasme alors que l’on voit des centaines de petits écrans dans la foule filmant la scène. Pour la reprise de Diamond Head, « Am I Evil ? », les membres des trois autres groupes rejoignent Metallica sur scène (à l’exception de Tom, Jeff et Kerry qui sont allés se coucher ?) pour un bœuf d’anthologie très bien présenté par James Hetfield. Puis, le final avec « Seek & Destroy » fédère le stade au complet alors que Robert Trujillo fait l’hélicoptère avec sa basse. Que du bon qui ravira les fans. Côté documentaire sur les coulisses, Frank Bello (Anthrax) nous apprend qu’il met de la colle forte sur le bout de ses doigts pour éviter les ampoules (quand on voit l’énergie qu’il déploie sur scène, on comprend), il parle des problèmes de WC en tournée alors que le bassiste de Megadeth, David Ellefson, espère qu’il va pleuvoir du sang pendant le show de Slayer. Raté ! Finalement ce sera une bonne pluie pendant le show de la bande à Mustaine. Ce DVD synthétise très bien les 30 années de carrière de ces groupes qui ont réussi à maintenir le cap. Historique !

Laurent Gilot

The Big 4 : Metallica, Slayer, Megadeth, Anthrax, Live From sofia, Bulgaria (Universal)
Sortie le 1 novembre 2010

The Big 4, Am I Evil, live video

The Big 4 : Metallica, Slayer, Megadeth, Anthrax, Live From sofia, Bulgaria (Universal)


Filed under: Chroniques

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Gilot 608 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte