Magazine Culture

POTICHE, film de François OZON

Par Geybuss

POTICHE, film de François OZON

Synopsis : En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique…

Comédie avec Catherine Deneuve, Karine Viard, Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Judith Godrèche, Jérémie Renier, Elodie Frégé

-toile3.jpg

Mon humble avis :Un véritable come back dans les années 70, qui commence dès le générique, avec des couleurs et une police de caractère très d'époque !

J'ai pris beaucoup de plaisir à voir le personnage de Suzanne, joué par l'excellente Catherine Deneuve, se réveiller,  s'accomplir, et se réaliser presque à l'insu de tous, en tout cas pour la plus grande surprise de son entourage. Suzanne qui parait si lisse cache bien des mystères, des secrets et un sacré potentiel. Comme quoi, il faut se méfier de l'eau qui dort !!!

Les répliques font souvent mouche et prêtent à rire. Certaines seront peut-être cultes, notamment celle où l'acariâtre mari Luchini dit à sa femme qu'on ne lui demande pas d'avoir un avis.

Mais j'ai regretté l'approche très théâtrale de la réalisation. Certes, ce film est l'adaptation du pièce de théâtre, mais si c'est pour faire la même chose devant une caméra, je vois moins d'intérêt... L'interprétation caricaturale et trop théâtrale justement de certains personnages m'a gênée. J'ai mis un peu de temps à entrer dans le film, à me faire au genre...

Et puis, là, c'est la ch'ti d'origine qui parle... Ce film est tourné dans le Nord, c'est écrit noir sur blanc sur les plaques d'immatriculation des voitures. A une ou deux exceptions près, toutes les scènes extérieures sont filmées dans une grisaille ambiante.... Si j'étais préfet du nord, j'interdirais désormais les tournages de films par temps gris... Car le Nord, ce n'est pas que ça, et ce n'est pas toujours ça...

Et enfin, à noter, les débuts discrets de la chanteuse Elodie Frégé en comédienne. A suivre !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines