Magazine Afrique

7000 enfants victimes d’agressions sexuelles en 2010

Publié le 22 novembre 2010 par Amroune Layachi
7000 enfants victimes d’agressions sexuelles  en 2010

7000 enfants victimes d’agressions sexuelles en Algérie en 2010 Belkacem Houam/ Version française M.D

Plus de 7000 enfants ont été victimes d’agressions sexuelles en Algérie depuis le début de l’année en cours. 80 % de ces actes ignobles concerne l’inceste (relations sexuelles entre proches parents). 50 000 enfants ont été victimes de violence et maltraitance, exploitation sexuelle, en plus de leur insertion forcée dans des réseaux de vente de stupéfiants et de prostitution. Par ailleurs, 20 000 enfants vivent dans les rues. Ce sont là quelques chiffres alarmants sur la situation des enfants en Algérie qu’a révélé dimanche la fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem) lors d’une journée d’évaluation des droits de l’enfant en Algérie.

L’Algérie a ratifié depuis plus de 21 ans la convention internationale des droits des enfants. A cette occasion des spécialistes du domaine se sont réuni dimanche à Dar el Imam à Alger pour mettre le point sur la situation des enfants en Algérie, dont le nombre dépasse les 10 millions. Dans ce contexte, l’initiateur de cette rencontre le docteur Mustapha Khiati a souligné que la Forem se réuni le 20 novembre de chaque année pour évaluer la situation des enfants en Algérie. A ce propos il a estimé que la situation de cette frange fragile de la société ne cesse de se dégrader d’une année à une autre, à cause de la parution de nouveaux fléaux qui menacent les enfants en Algérie. Il s’agit notamment de l’augmentation du nombre des agressions sexuelles sur enfants, dont 7000 cas ont été déjà recensés durant les 10 premiers mois de l’année 2010. Les enfants souffrent dans le silence. En effet, les victimes d’agressions sexuelles préfèrent se taire, vu que 80 % des ces ignobles actes sont enregistrés dans le milieu familiale ce qui empêche les enfants de dénoncer leurs agresseurs. Pour contrecarrer ce fléau qui porte une grave atteinte aux enfants, le docteur Mustapha Khiati demande de donner la parole aux enfants pour leur permettre à travers divers canaux de s’exprimer et d’exposer leurs problèmes. Il est, en outre, question de consolider l’expérience du numéro vert et d’encourager la création de cellules d’écoute et d’orientation au niveau de tous les établissements scolaires. En plus de cela, Mustapha Khiati appelle le mouvement associatif à s’impliquer davantage dans la sensibilisation de la société contre le phénomène d’agression sexuelle qui a pris des proportions alarmantes ces dernières années. L’interlocuteur a révélé, par ailleurs, que 50 000 enfants subissent toutes sortes de violences physiques, d’exploitation pour des fins sexuelles, et leur insertion forcée dans des activités illégales, notamment la vente de stupéfiants.

90 % des enfants algériens ne pratiquent une activité sportive qu’à l’école

Parmi les autres chiffres dévoilés par la Forem lors de cette journée d’évaluation de la situation des enfants en Algérie, figure l’absence flagrante d’airs et d’espaces de jeux et de loisir. Le problème de la surpopulation au niveau des cités et villes algériennes prive 90 % des enfants de pratiquer une activité sportive et d’adhérer à des clubs sportifs. L’absence des airs de jeux et de loisirs représente un véritable danger sur la santé mentale, psychologie et physique des enfants. Selon docteur Mustapha Khiati, l’enfant qui ne pratique pas une activité physique, souffrira au fil du temps de pressions intérieures qui le poussent à la haine et la violence et à détester l’école. Par conséquent, ces enfants cherchent à nouer des amitiés avec des éléments perturbateurs pour faire sortir l’énergie enfouie en eux même. Pour éviter ce scenario aux fâcheuses conséquences, le docteur Mustapha Khiati appelle à soutenir le mouvement associatif et les clubs sportifs qui peuvent attirer un grand nombre d’enfants. En outre, il a mis en exergues la nécessité de créer des espaces de jeux et des loisirs en plus d’espaces verts au niveau de tous les quartiers.

15 000 enfants algériens devant les tribunaux en 2010

Le docteur Mustapha Khiati a révélé que pas moins de 15 000 enfants ont été présentés devant les tribunaux depuis le début de l’année 2010. Ses enfants sont impliqués, notamment dans des affaires de violence et de vols. Il a précisé dans le même contexte, que 80 % de ces enfants sont âgés entre 12 et 16 ans. Pour mettre un terme à ce phénomène, il a mis en exergue la nécessité de bien encadrer cette frange de la société par les associations activant dans divers domaines, par les Scouts Musulmans Algériens et les mosquées. A ce propos, il critique les mesures prises par l’Etat, notamment la mise en place de lois répressives en plus de jeter en plus un grand nombre de mineurs impliqués dans divers affaires. L’interlocuteur a indiqué enfin que 15 000 enfants vivent dans la rue, dont la majorité ont sont exploité par des réseaux de prostitution, de drogue et dans certains cas recrutés par des groupes terroristes.

Partager :     

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amroune Layachi 398 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog