Magazine Cinéma

La couleur de l'argent

Par Silice
La couleur de l'argentJ'aime ce film. (fin de la critique, merci d'être venu, bonne nuit)
J'aime ce film. Voilà quelques raisons : Martin Scorsese, Paul Newman, Tom Cruise, Billard, Argent, Compétition, apprentissage, bonne BO.Un champion de billard et un grand arnaqueur a lâché les magouilles depuis un bon nombre d'année lorsqu'il voit un jeune homme se débrouiller vraiment pas mal. Il décide ensuite de le coacher et de se remettre en selle. On nous file donc toute les bases de la bonnes arnaques, ne pas jouer carte sur table, passer pour un bisounours, mais ne pas se laisser manipuler par la pitié. Tout y passe. Et on voit des sacrément bon coup de billard dans ce temps là.Le film se passe presque continuellement dans les bars et autour de ses tables de billards où les meilleurs joueurs à la 9 s'amusent à miser des petites et des grosses sommes. Alcool, ambiance enfumé et bonnes musiques rock n'roll sont au rendez-vous et c'est pas pour déplaire au spectateur.Le film se prend au sérieux mais laisse échapper toujours quelques tirades humoristiques qui viennent alléger le tout. Il est aussi toujours agréable de voir des arnaqueurs en live, ce doit être dans la nature de l'homme, être sadique ou masochiste, d'aimer autant l'arnaque. On retrouve aussi l'ambiance des films de casino ou de compétitions de poker, garder son sérieux jusqu'à la fin, la finale, les meilleurs... et puis attendre la prochaines compétitions en passant son temps et son fric à le miser dans les bars.
La couleur de l'argent
Je ne connais pas vraiment la filmographie de Paul Newman mais il est certain que j'aime beaucoup cette acteur très charismatiques qui arrivent très bien à jouer des hommes au fond du trou, des magouilleurs et des personnes pas tout à fait nettes. Tom Cruise, lui, en est toujours à sa phase jeune premier qu'il n'accepte de lâcher que depuis quelques films, il n'a presque jamais aussi bien jouer le petit con qui se la joue, sauf qu'il a beau ne pas respirer l'intelligence et ne pas comprendre toutes les combines que sa copine manipule facilement, on l'apprécie ! Il insuffle un peu de fraîcheur à un film pas sur léger que ça. C'est un genre de film que l'on aime ou que l'on n'aime pas. Scorsese se débrouille toujours très bien mais c'est tellement évident que je me demande vraiment pourquoi je le précise. Il faut aussi aimer le billard et connaitre les règles du jeu de la 9 (enfin c'est pas très compliqué, "touché en premier la bille avec le numéro le plus faible et mettre la 9").Alors, oui, j'aime ce film, son ambiance, ses acteurs, ces coups de billards qui impressionnent beaucoup surtout lorsqu'on est une bille (c'est le cas de le dire), sa musique. Oui. J'aime ses films où les héros jouent avec l'argent.Il va me falloir voir le "préquel" maintenant, à savoir l'arnaqueur avec toujours le grand Paul Newman.
17/20
Silice

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Silice 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines