Magazine Info Locale

Furia Antistatic : Toulouseblog y était !

Publié le 23 novembre 2010 par Toulouseblog

Samedi dernier a eu lieu les 10 ans de la Furia Antistatic au Bikini avec de nombreux groupes : notre correspondant a fait le déplacement avec du son plein les tympans.

Par où commencer ? Par où commencer cette grosse soirée Antistatic au Bikini? Qui en premier ? A peine le temps de se poser la question que la soirée débute. C'est un samedi soir, et, ça grouille dans tous les sens. Ca se faufile vers la scène. Sur place, notre correspondant revient sur l'événement : les dix ans de la Furia Antistatic. Voyage donc sinueux, chronologique, nouant et dénouant les accords de chaque groupe sur scène.

19h30, Bikini, et début de la soirée. Sur scène, le groupe "Cheveu"  et leur rock - électro - garage. Dans la salle, le public arrive peu à peu et scéniquement les mecs ont du mal à mettre le feu. On enchaîne, et non sans mal, on retrouve Sna-Fu. Une découverte. Du métal, à l'énergie tonitruante, carré et un tantinet divin par moment. Parfois, on devine des parisiens formidables.
Torche passe. Un autre groupe de métal...
Fin de set, deux danseuses improbables rentrent en piste. Brunes, tatouées de la tête aux pieds, et dansant sur des musiques plus ou moins orientales. Passage éclair, 20 minutes, mais surprenant. Puis le moment tant attendu : Sidilarsen débarque sur la scène d'un Bikini plein a craqué. Les premiers riffs balancent, et le Bikini frémit. Le public est présent. Ca y est ! La salle s'est remplie au fur et à mesure de la soirée et à en croire cette énergie qu'il dégage en "pogotant" et "slamant" dans tous les sens, il a dût apprécier. Les toulousains chantent, tapent, secouent et transforment le Bikini en véritable cocote minute. Seul ombre au tableau, les problèmes techniques survenus lors d'un titre, qu'ils ont dût recommencer à trois reprises. Mais c'est du live ! Conclusion, c'est un régal.

1h, les yeux rivés vers la scène, les cages à miel prêtent à en découdre une nouvelle fois, une dernière gorgée de bière et Dilemn clos la soirée sur une prestation remarquable. Nous, on sort  les cordes vocales en état de grève, le cerveau en ébullition, la musique trottant inlassablement dans la tête et les genoux sclérosés. On quitte pour l'occasion le Bikini, avec l'intention d'y retourner. Avec une grosse soirée dans les pattes, il fallait du courage pour rentrer. Il promettait de la chaleur, mission réussie. Une excellente soirée.

> Les photos de la Furia Antistatic par Maxence Lardy

Aller Plus Loin...
Programmation Bikini
Site web du Bikini



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toulouseblog 2132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine