Magazine Cinéma

NO ET MOI de Zabou BREITMAN

Par Geybuss

NO ET MOI, film de Zabou BREITMAN

Synopsis : On dit de Lou qu’elle est une enfant précoce. Elle a treize ans, deux classes d’avance et un petit corps qui prend son temps. Elle a une mère emmurée dans les tranquillisants, peu d’amis, et le ressenti aigu d’un monde qui va de travers.
Lou doit faire un exposé sur une jeune femme sans abri. Elle en a vu une à la Gare d’Austerlitz. Une qui fait la manche, demande des clopes, s’endort sur la table du café lorsque Lou lui offre à boire pour l’interviewer.
Elle a 18 ans, s’appelle No, Nora en fait mais tout le monde dit No, et bientôt Lou ne pourra plus se passer d’elle. Mais No est imprévisible, elle a grandi dans les foyers et elle ne ressemble à personne. Un jour, elle disparaît.
Lou la recherche, sûre de ce besoin qu’elles ont l’une de l’autre. Lorsque No réapparaît à bout de forces, Lou sait ce qu’elle doit faire : No viendra vivre chez elle.

 Avec Nina Rodriguez (Lou), Marie Julie Parmentier (No), Zabou Breitman, Bernard Campan, Antonin Chalon

 

-toile4.jpg

  Mon humble avis : Ce film est l'adaptation du roman éponyme de Delphine de Vigan, chroniqué ICI. Une très belle histoire d'amitié, de main tendu, où ne sont pas forcément sauvés ceux qu'on pense.

Adaptation très réussie, avec finesse et justesse. Le film est très fidèle au livre, à quelques nuances près, j'ai  bien retrouvé ce que j'ai lu. Nous avons moins accès à l'univers intérieur de Lou, cette jeune enfant surdouée, et à son imagination qui m'avait fait bien sourire lors de ma lecture. Zabou Breitman ajoute un regard d'adulte (mais sans jugement ni commentaire) sur les ados et leurs aspirations. J'ai trouvé le film un peu plus aéré que le livre, même si certaines scènes sont très fortes et disent beaucoup du désert affectif des uns et des autres. Le joli minois de Lou,  la nonchalance amusante de Lucas et une superbe bande originale sont pour beaucoup à la lumière du film. Ils permettent de respirer un peu dans un ensemble qui reste grave quoiqu'il en soit. Le sujet vous interpelle forcément, vous remue, vient vous chercher derrière vos retranchements. Enfin, je ne me souvenais pas m'être interrogée autant, dans le dernier quart de l'oeuvre,  sur le personnage de No et sur ce que cache ou pas son comportement et ses addictions. D'ailleurs, une relecture s'impose peut-être car je me demande si Marie Julie Parmentier n'est pas parfois trop extrême dans son jeu pour être complètement fidèle à l'héroïne du roman. Ce serait mon seul mini bémol sur ce film.

Dès la bande annonce, en apercevant le jeune Lucas, je me suis dit : C'est le fils de Zabou ! La ressemblance est frappante dans chaque scène où il figure.... Ce lien de parenté est confirmé sur Allociné. D'ailleurs, le jeune Antonin Chalon a joué dans les 3 autres films de sa mère.

Quant à Nina Rodriguez (lou), elle avait déjà été la fille (petite) de Zabou Breitnam dans le film "Le premier jour du reste de ta vie". J'espère qu'on la reverra bientôt, souvent et longtemps, tant elle est talentueuse et lumineuse.

Peut-on dévier la fatalité et jusqu'où peut-on aller pour cela, que l'on ait 13 ans ou 40 ans, voici les vrais questions de ce film très agréable et réussi.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geybuss 1558 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines