Magazine Afrique

Douala: 400 commerçants à déguerpir sur la Place de l’Indépendance

Publié le 23 novembre 2010 par 237online @237online

Écrit par Cameroon Tribune   

Mardi, 23 Novembre 2010 09:03

çàé’ééééééééèéééèéééàééàèè

Douala: 400 commerçants à déguerpir sur la Place de l’Indépendance
Ils ont jusqu'au 15 janvier pour libérer les alentours du Marché central. L'annonce a été faite par le délégué du gouvernement auprès de la CUD vendredi dernier.
Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD) a rencontré vendredi dernier les représentants des vendeurs à la sauvette qui tournent autour du marché central. Ces derniers avaient, quelques jours auparavant, adressé une lettre à Fritz Ntonè Ntonè. Dans ladite correspondance, ils demandaient une rallonge du délai de déguerpissement qu'il leur avait imposé. Celui de libérer les lieux sous peu pour le site mis à leur disposition du côté de Ngonsoa en face du commissariat du 6e arrondissement. Selon eux, avec l'arrivée des fêtes de fin d'année, ils redoutent le manque à gagner s'ils se retrouvaient ailleurs.

En fait, près de 400 commerçants occupent illégalement les alentours du Marché central. Beaucoup se trouvent au fameux gazon, à la façade des PTT de New Bell, d'autres sur les trottoirs, la chaussée et surtout sur l'endroit prévu pour l'aménagement de la Place de l'Indépendance. Bien qu'il se soit plaint des multiples engagements similaires pris et non honorés par les commerçants, Fritz Ntonè Ntonè leur a annoncé néanmoins qu'il accédait à leur demande. Mais les commerçants devront libérer les lieux au plus tard le 15 janvier 2011. Toutefois, ils sont contraints de signer une fiche d'engagement individuel. C'est en fait une autorisation provisoire d'installation des vendeurs à ces endroits qui donnent toutes les informations nécessaires. L'autorisation timbrée stipule également que si le 15 janvier, ils n'ont pas quitté les lieux, ils encourent des poursuites judiciaires.

Chaque vendeur devrait se munir de cette fiche d'engagement pendant cette période et la présenter si besoin lors des contrôles des équipes de la CUD et de la mairie de Douala II. Certains vendeurs ont même prétendu ne pas savoir où aller après 15 janvier. D'autres se plaignent plutôt de la cherté des places sur le site de Ngonsoa. Le délégué du gouvernement a souligné que ce recasement n'était même pas automatique pour ces marchands, néanmoins, il précise qu'il n'a autorisé personne à exiger pour le moment, des taxes aux commerçants. Le chantier du site n'étant même pas terminé.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines