Magazine Cinéma

Transformers 2: la revanche

Publié le 23 novembre 2010 par Olivier Walmacq

transformers_2

genre: supplice pour le cerveau
année: 2009
durée: 2h30

l'histoire: Sam Witwicky se joint à nouveau aux Autobots pour contrer leurs ennemis jurés, les Decepticons.

la critique de Eelsoliver:

Après un premier épisode qui en mettait plein la tronche et qui s'affirmait comme le plaisir coupable idéal, le réalisateur, Michael Bay remet le couvert avec Transformers 2: la revanche.
Tout le monde le sait. Avec ce genre de blockbuster survitaminé, il est préférable de mettre le cerveau de côté et de ne pas regarder le scénario, qui n'est qu'un prétexte à se faire affronter tout un tas de robots débiles.

Certes, mais le premier épisode se démarquait par quelques bonnes idées, notamment par le fait que Michael Bay tournait en ridicule l'armée américaine.
Ca restait encore regardable. Mais là, que dire? Sincèrement, à force de faire défiler 30 000 images à la seconde et de multiplier les ralentis jusqu'à n'en plus finir, le film finit par lasser au bout d'une demie heure.

transformers_2_la_revanche

Transformers 2 finit par rendre totalement abruti et n'a qu'un seul but: gaver le spectateur comme une oie. Ce deuxième épisode pique les yeux et fait sacrément mal au crâne.
Même visuellement, ce nouveau Transformers est assez laid. C'est tellement brouillon qu'on ne sait plus trop bien qui combat contre qui et pourquoi.
Ca va tellement vite que l'on ne voit rien. Mais en même temps, que peut-on attendre d'un mec qui a réalisé Bad Boys 1 et 2?

Rien... si ce n'est un spectacle abrutissant au possible. Certes, au niveau des effets spéciaux, c'est très impressionnant. Mais personnellement, je ne considère pas cette suite comme un film mais plutôt comme un immense clip de deux heures et demie.
Michael Bay en rajoute tellement dans la démesure que son film finit par en devenir soporifique et totalement vain, sans compter l'humour super lourdingue qui vient achever définitivement cette suite. Une suite qui sera évidemment suivie d'un troisième volet.
Prière de soigner votre cerveau jusque là...

note: 03/20

La critique de Yodas:

En voila un film qui aura ses "ultra-pour" et ses "ultra-contre"!!! Bah ouais, parce que le nouveau film de Michael Bay est dans la mouvance actuelle des suites, c'est a dire + gros, + fort, + de robot, bref + de tout. Et ça, y en a qui aiment pas.

Donc mettons nous en mode blockbuster et allons y....... TRANSFORM AND ROLL OUT.

Déjà, dès les premières minutes, on a compris que les robots seront les personnages principaux du film. Shia Labeouf est sympa dans son rôle d'ado qui rentre du lycée, mais bon ça va pas plus loin.
Quant à la superbe Megan Fox ... bah, quelle magnifique plante verte! Et je passe sur les rôles secondaires inexistants, c'est pas forcement intéressant.

transformers_2_la_revanche

Donc, plongeons-nous direct dans le vif du sujet, à savoir les autobots et les decepticons: ENORMISSIME!!!!!

En tout dans le film, il y a 49 robots il me semble, dont certains sont tout juste entrevus. Mais purée, ils degagent quelque chose de puissant, et surtout Optimus Prime... la classe totale ( surtout à la fin). Justement trop de robots limitent l'apparition de certain très attendus, dont le balèze Devastator qui ne sert pas trop à grand chose dans le film, et c'est bien dommage.
Mais les principaux sont mis en avant et on les retrouve dans des scènes dantesques. A ce titre, le combat optimus-megatron dans la forêt est jouissif!

transformersfallen_haut23

D'ailleurs, point extrêmement important dans le film par rapport au 1er, les combats sont plus lisibles même si il y a toujours le tic de l'ultra-cut de Bay.
A quand un montage avec des scènes de plus de 3 secondes? Sinon, je n'ai pas parlé du scénario.... euh... on s'en fout un peu dans ce genre de film non?
C'est un blockbuster estival donc... juste une remarque, 2h30 c'est peut être beaucoup,surtout qu'il y a quelques creux lau milieu du film largement compensés par le début et la fin.

Et maintenant j'en viens à la chose qui m'a mis dans un état orgasmique: les FX.

Que dire à part la perfection absolue? Ils sont tous parfaits! Point barre, rien a rajouter... Sans déc. C'est une vraie prouesse ces transformers, de par le nombre de robots à l'écran et leur intégration parfaite avec une caméra sans cesse en mouvement.

Bref, pour résumer, je dirai que Transformers 2 est un ideal de cinéma visuel, immediatement jouissif et qui me donne envie d'en voir encore et encore.
Donc, les anti-Bay s'acharneront sur le non-scenario, sur l'intérêt d'en faire un 2ème, etc etc. Mais à mon avis, c'est pas leur genre de film. Mais dans ce cas, qu'ils me citent un film aussi puissant que celui-là.

ma note ??   j'aime pas les notes.... pfff... bon, allez  en catégorie blockbuster je mets :18/20

La critique de ClashDoherty :

Après ce grand moment de rigolade qu'est la chronique plus haut (pas celle d'Eels...), place à un peu de lucidité quant à Transformers 2 : La Revanche. Ce film, à ce jour le dernier de Bay (y aurait pas un petit accident d'avion de prévu, s'il vous plaît, pour cet homme ? - Je plaisante ! Quoique...), est sorti en 2009, et est la suite, bravo, de Transformers, déjà un immense navet ridicule comme un cassoulet fait avec de la semoule. Hé bien, Transformers 2, à côté, ressemble à des lasagnes faites avec du riz, pour vous dire à quel point il est encore plus ridicule !
Le film est interprété (quel terme inconvenant, pour ce coup...) par Shia LaBeouf et son nom ridicule, Megan Fox, Kevin Dunn, John Duhamel, John Turturro, Tyrese Gibson, July White, Ramon Rodriguez et Isabel Lucas. Encore une fois, musique tonitruante (Linkin' Park, Hoobastank, Green Day, Nickelback, The Used, stop, stop, pour l'amour de Dieu !), acteurs à chier, scénario plat comme une sole passée sous un 38 tonnes trimbalant la famille de Chabal, réalisation clippeuse de merde, et effets spéciaux qui s'avèrent remarquables.

Des effets spéciaux, oui, grandioses, on en prend plein la gueule pour le prix de sa place de cinéma (trop chère, d'ailleurs, ces derniers temps), mais je vous rassure sur ma santé mentale, je n'ai pas été voir le film en salles, je l'ai downloadé (je l'avoue, mais de toute façon, pas fou, j'ai effacé le film une fois vu, quand même !), mais se dire que les FX, quand même trop puissants et accompagnés d'un montage frénétique rendant le tout très difficile à supporter (où est mon Doliprane ?), sont l'atout unique du film, franchement, ça fait mal aux miches. Transformers 2 : La Revanche, en effet, ne vaut QUE pour ça, et c'est vraiment mince. Surtout que, comme je l'ai dit, le montage est si hystérique qu'un mal de crâne est quasiment le lot de tous ceux qui ont tenu durant les 150 minutes (en plus !) du métrage.

Abrutissant au possible, ce film est vraiment demeuré, débile, sans aucun intérêt. J'en vois certains (même si ces certains ne sont pas venus depuis un moment ici) dire que j'exagère, que je suis con, que je n'aime pas ce genre de films et que, donc, je les casse inutilement, mais il faut bien dire ce qui est : on tient, avec ce film (et d'autres films comme 2012, l'autre Transformers, les Taxi pour citer des films français, bien qu'un milliard de fois moins explosifs, évidemment, mais tout aussi nuls...), une vraie plaie pour le cinéma. Si c'est ça, le futur du cinéma, franchement, ça donne envie de pleurer. A ne surtout pas voir, ou alors, attendez la diffusion TV !Note : 00/20

IMG000044


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines