Magazine Cinéma

Sur mes lèvres

Publié le 23 novembre 2010 par Olivier Walmacq

Sur mes lèvres

Genre: Audiard fils est vraiment un bon.

Durée: 1h55.

Année:2001.

L'histoire:Une femme sourde, travaillant dans une agence immobilière, s'ammourache de son stagiaire repris de justice...

La critique de Borat

En 2001, Jacques Audiard, futur réalisateur des géniaux De battre mon coeur s'est arrêté et surtout d'Un prophète, réalisait Sur mes lèvres.
Il y met en scène Emmanuelle Devos (qui reviendra chez Audiard dans son film suivant), Vincent Cassel, Olivier Gourmet, Bernard Alane, Olivia Bonamy et Christophe Van de Velde.
Devos obtiendra le Cesar de la meilleure actrice et le film recevra également ceux du meilleur scénario pour Audiard et Tonino Benacquista (qui s'occupera également de De battre mon coeur s'est arrêté) et meilleur son. On fait la connaissance d'une femme sourde, Carla (non, elle n'a pas brunie).

Elle travaille pour une agence immobilière, bosse beaucoup pour finalement peu de remerciements et se fait humilier un certain nombre de fois par des collègues.
D'ailleurs, certains iront jusqu'à mettre du café sur son bureau ou sa chaise. Mais cela va changer avec l'arrivée de Paul, son stagiaire. Ce dernier vient de sortir de prison pour différents vols.
Il se lie plus ou moins d'amitié avec Carla, malgré un petit accrochage, et l'aide à se faire respecter de ses collègues méprisants. Mais Paul va être rattrapé par ses vieux démons. Il se met en tête de voler de l'argent au patron de la boîte de nuit où il officie comme barman.

Il remarque le don de Carla pour lire les mouvements de lèvres et s'en sert pour savoir ce que disent ses futurs volés. Carla commence sérieusement à éprouver des sentiments pour le voleur de bas étage et commence à le narguer par son attitude.
Mais le vol ne se passera pas comme prévu. Comme à son habitude, Audiard met en scène à la perfection ces 2 paumés en manque de réelle vie sociale (Carla est sourde et Paul un ex taulard). La dernière demie heure est particulièrement violente et percutante.
Devos, actrice dont je ne suis pas spécialement fan, et Cassel, qui confirme son statut d'acteur charismatique, sont vraiment mémorables.

Jacques Audiard signe un drame brillant avec des paumés essayant de s'en sortir.

Note:18/20

Sur mes lèvres - Bande annonce FR
envoyé par _Caprice_. - Les dernières bandes annonces en ligne.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines