Magazine Concerts & Festivals

The Narcotic Daffodils au Magic Mirrors, Bruxelles, le 25 novembre 2010

Publié le 25 novembre 2010 par Concerts-Review

La croix et la bannière, l'eau bénite en option, pour larguer ta Ferrari C3 aux environs de la Place Sainte-Catherine en ce jour consacré à Sainte-Catherine d'Alexandrie, une vierge martyre.
Le Quai aux Briques prépare le grand souk de Noël: installation des échoppes, camions obstruant tout, Grande Roue pas encore illuminée et pour se mettre dans l'ambiance, le mec d'en haut nous gratifie de quelques flocons farineux.
L'horreur.
Tu parviens à te garer près du Viaduc de Vilvorde pour pénétrer, à 21h, dans la Mirrortent magique.
Le concert de ce soir est organisé par Music Brussels, l'enfant de Suki Jenkins, citoyenne américaine aimant la live music et vivant dans notre beau royaume uni, depuis pas mal d'années.
P1040735.JPG
The Narcotic Daffodils.
P1040740.JPGAprès Céline Dion, le meilleur groupe de rap de la planète.
Cinq jonquilles narcissiques:
Le druide, Merlin Fourmois: drums et percussions- Hakim Rahmouni: guitare- celui qui ne va jamais au McDo, Flupke Declercq: basse( a double bass, tonight) - Simon Rigot ( nommé ambassadeur, tout récemment): keyboards et sitar- et, la touche féminine: Irène Csordas, voix et keyboards.
Tous ces bulbes ont un passé ou des ramifications: Irène et Hakim ont été de l'aventure Awaken- Hakim, Simon, Flupke et Merlin s'ébattaient, il y a peu, dans Leo & the Lunar Tiki's.
Hakim reste dans le narcotique avec Acid Blue - Flupke et Simon, les inséparables, militent dans Kriminal Hammond Inferno- Flupke fut Nervous Shakes ou Moonshades...
Tu suis encore?
Simon, t'as vu mon galurin, a fait partie de l'aventure Bernthøler ('My Suitor') de 1981 à 1985.P1040753.JPG
Pour une biographie complète, tu consultes l’Encyclopædia Britannica.
Un concept exceptionnel pour ce Thanksgiving Day: un concert acoustique sur fond de visuels , liquid light show à la Pink Floyd, Barrett era!
21h15', la gracieuse Suki annonce l'événement, l'expérience cosmique peut débuter!
'Go fuck yourself: with your cat on the roof'.
Sorry j'ai le vertige et ma maman a confisqué mon sachet d' herbe.
Une flûte pour le Flup, costumé Sergent Pepper, Simon et son sitar et des vocaux Sonja Kristina Linwood (Curved Air) pour Irène.
Tu navigues en plein psychédélisme anglais:Incredible String Band, Blossom Toes, Comus, certains titres des Move, Spooky Tooth, Art...
Climats éthérés, guitar feedback, eastern influences.... mon voisin avale une capsule jaune en stoemelings, lui pique sa Tongerloo!
'Heels' des claviers groovy à la Brian Auger, des effets de guitare fuzzy en demi-teintes et ces vocaux spatiaux te pénétrant le cortex.
Irène passe derrière le piano. Simon, assis en tailleur de Bruxelles à même le sol, se la joue Ravi Shankar et nous balance une longue intro au luth indien: ' Mister Jacky' (c'est pas le copain de Lio!).
Indian-laced psychadelic rock aux saveurs Quintessence virant acid jazz.
P1040745Surprenant: après avoir plané dans les hautes sphères, tu redescends parmi les jonquilles pour danser le swing avec les ruminants.
Courte pause pour l'entretien du sitar et ' Deedoodah' du psych/trip hop lancinant.
Le mécano avait oublié de vérifier les freins du सितार , nouvelle pause technique.
Comment vont les copains de Blanche-Neige? Zont bouffé des champignons avec les Schtroumpfs, Grincheux débloque depuis: ' The Crazy Dwarf', il écoute Amon Düül II et David Gilmour.
Sitar sidérant, suivi d'une phase piano bondissant et glissés de guitares acides, sur vocalises Julie Driscoll. Y a pas que le nain qui soit habité, Irène semble consulter le même médecin!
Notre dernière plage, chers amis: ' Happens all the time'.
Après les nains, le lapin blanc de Jefferson Airplane, pas pour rien qu'il y a un Merlin caché dans le bouquet de fleurs.
Soudain t'as le copain de Quick, ayant vu l'Agent 15 caché derrière un pilastre, qui entame un méchant rondo, suivi par les autres garnements et la petite Irène.
Après cet épisode groovy on reprend une pastille pour se remettre à planer!


P1040755.JPG
Ovation immense dans la tente.
Merci, braves gens, un bis, alors?
그렇고 말고
OK! ' Riding the Drag', pour les reines de beauté!
Un jump boogie/blues nerveux.
Le Magic Mirrors hésite, on se lance dans une Polonaise, une farandole, un strip-tease ou on bat des mains.
Avec un thermomètre indiquant 2°C, le strip est oublié, on va taper des mains!
Grosse ambiance.
Public acquis à la cause des Daffodils, hurlements démesurés mais sympathiques et on aura droit à une dernière compo de Miss Csordas: ' Weathered', une valse hallucinogène pour Monsieur Météo!
Concert convaincant, projet audacieux et original.
 Narcotic Daffodils a sorti un CD sur lequel tu peux retrouver quasi tous les titres interprétés hier soir!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte