Magazine Conso

Indian Creek: un hiver au coeur des Rocheuses

Par Céline

IndianCreekPete Fromm
Éditions Gallmeister
272 pages

Résumé:

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j’avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
— Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m’expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t’en constituer toute une réserve avant que la neige n’immobilise ton camion.
Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai :
— Heu... C’est quoi, une corde de bois ?

Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s’apprête à vivre seul au cœur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages.

Mon commentaire:

1978. Pete Fromm est un jeune étudiant universitaire qui excelle en natation. Il ne sait pas trop ce qu'il veut faire de sa vie, il prend des cours ici et là et se décide pour la biologie qu'il n'aime pas vraiment. Un jour, il entend parler d'un travail à Indian Creek, au fin fond des Rocheuses. Il doit surveiller un bassin d'oeufs de saumon pendant tout un hiver. Sans trop savoir de quoi il s'agit, il accepte le travail, prend une année sabbatique et commence à acheter du matériel de plein air. Pour conserver sa bourse, il doit être étudiant. Il prend donc un cours de création littéraire qui est noté sur la base des travaux remit à la fin de l'année. Il peut donc partir.

Venu à la nature par les récits de trappeurs et la littérature, Pete Fromm n'a aucun idée de l'aventure dans laquelle il s'embarque. Il a une idée romantique de la nature et une certaine naïveté qui lui fait voir les choses avec détachement. Cependant, il est vaillant et curieux, il veut apprendre et travaille fort pour préparer son campement. Oui, car Pete Fromm passera tout un hiver dans une tente, avec pour tout compagnon, sa petite chienne Boone et un minuscule poêle à bois. Il apprivoise la nature, apprend à connaître la faune qui l'entoure, observe les étoiles. Il doit aussi se débrouiller pour faire face aux éléments, aux tempêtes, trouver et organiser ses repas, se réchauffer. Il est seul, presque tout l'hiver. Il ne reçoit qu'à la fin de l'automne et au début du printemps, les quelques chasseurs qui s'aventurent à Indian Creek.

Le récit que fait Pete Fromm de son hiver dans les Rocheuses est captivant. C'est le récit d'un homme de la ville qui découvre la grandeur époustoufflante de la nature sauvage. Son histoire remet les choses en perspective puisque c'est la survie qui est maintenant au centre de sa vie. C'est aussi un récit sur la relation de l'homme avec la nature et les animaux. Si Pete Fromm n'est pas vraiment contre la chasse, il constate bien vite qu'il n'aime pas ceux qui viennent piller ce qu'il considère maintenant comme son "chez-lui".

J'ai aimé découvrir la transformation que la nature effectue chez l'auteur. Si au départ il n'a aucun idée de ce qui l'attend et rêve de revenir à la civilisation, il prend rapidement plaisir à sa vie de trappeur, seul, sur son coin glacé du monde. Ses journées, si elles lui apparaissent trop longues au début, deviennent rapidement bien remplies. Se débrouiller pour se nourrir ou se réchauffer fait rapidement figure de grandes réussites dans son quotidien. C'est aussi une façon d'apprivoiser la solitude.

Lorsqu'il a la chance de retourner en ville pour assister au mariage d'un ami, il n'est déjà plus le même. Il ne se sent pas à sa place, trouve que tout bouge trop vite autour de lui. Il a vécu retiré près d'une année. Son retour à la civilisation le change. Il ne se préoccupe plus des mêmes choses que les autres. Cet événement pour Pete Fromm semble avoir été un tournant dans sa vie. S'il a vivoté pendant quelques années avant de devenir ranger, il réalise qu'il excelle en création littéraire et que ses professeur le poussent à faire carrière comme écrivain. Ce qu'il fera. Pete Fromm est l'auteur de romans, récits et recueils de nouvelles. Il a d'ailleurs remporté plusieurs prix.

Indian Creek est un récit très intéressant. Si vous aimez les grands espaces et l'hiver, ce livre est tout trouvé pour vous. Pas à pas, il nous offre la vision du monde d'un jeune homme qui découvre la nature sauvage, rude, impitoyable, mais ô combien majestueuse.

À lire.

Quelques extraits:

"En acceptant de venir ici, j'avais dans la tête une vague idée de liberté: n'obéir à personne, ne faire que ce que je voulais. Il me semblait maintenant avoir négligé le fait tout simple que, même si je pouvais faire tout ce qui me chantait, et à n'importe quel moment, il n'y avait rien à faire." p.57

"J'étais presque heureux de n'avoir pu partir. Il me restait toute une vie à vivre dans la civilisation, mais à peine quelques mois ici." p.189

"La route était ouverte. Je pouvais maintenant me déplacer en camion, aller jusqu'à Paradise ou Magruder pour prendre un bain. Je pouvais même aller jusqu'au Montana, à Missoula. Je pouvais aller où je voulais. Cela me faisait un effet étrange et je ne savais pas quoi penser. J'ignorais si j'avais envie d'aller où que ce soit. Je craignais de passer à côté de quelque chose si je partais. Après un hiver passé à rêver de m'échapper quelques jours, je n'avais plus envie de sauter dans mon camion pour m'en aller. Je restai dans la montagne à regarder le printemps s'installer et transformer mon univers." p.236

En complément:

On peut visiter le site personnel de l'auteur.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Céline 24757 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines