Magazine Culture

Mes indispensables : Mercury Rev - Deserter's Songs (1998)

Publié le 07 décembre 2010 par Lamusiqueapapa @musiqueapapa
Mes indispensables : Mercury Rev - Deserter's Songs (1998)On commence à nouveau à réentendre parler de Mercury Rev. Car le groupe sera bientôt en concert, chez nous, pour rejouer dans son intégralité leur chef d'oeuvre : "Deserter's Songs". Les places viennent d'être mises en vente, donc avis aux amateurs... et entre autres à ceux qui ont apprécié le dernier disque de Beach House, car il est indéniable que les premiers ont grandement influencé les seconds jusqu'à la voix androgyne de Victoria Legrand qui n'est pas sans rappeler celle de Jonathan Donahue. "Deserters' Songs" donc, comme un virage à 90° degré dans la carrière du groupe, qui, jusque là faisait du rock psychédélique mâtiné de guitares lourdes et bavardes. La raison de ce changement est sans doute le départ du leader de la formation, David Baker, mais surtout la production subitement ouvragée et lumineuse de Dave Fridman (la fameuse scie musicale ?), le bassiste du groupe, qui dès lors, sera aux manettes de quantité de disques d'exception, des Flamings Lips (qui joueront "The Soft Bulletin" à Londres en juillet 2011) à Sparklehorse, en passant plus récemment par Clap Your Hands Say Yeah ou MGMT. Ce "Deserter's Songs", rencontre improbable entre Neil Young et Syd Barrett, contient quelques merveilles comme "Goddess On A Hiway" ou "Holes". Mes indispensables : Mercury Rev - Deserter's Songs (1998)La suite de la carrière de Mercury Rev n'est depuis qu'un lent déclin (surtout après le départ de Fridman) vers une musique grandiloquente et indigeste. Reste donc cet album et le souvenir d'un concert magique à l'Elysée Montmartre pendant lequel Donahue conservera tout du long un sourire béat (et niais?) skotché au visage. Comme nous. L'effet de la drogue ou de la musique ? Peu importe... Pour moi, je ne garderai que la deuxième option ;) Cette musique est au passage idéale en ces périodes de grand froid et de fêtes de fin d'année qui arrivent. Un morceau comme "Endlessly" ne rappelle-t-il d'ailleurs pas une célèbre chanson de Noël ? A écouter en décorant son sapin donc, des boules et des guirlandes plein les mirettes...
Clip de "Goddess On A Hiway" :

Clip de "Opus 40" :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lamusiqueapapa 3864 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines