Magazine Cinéma

Le Premier qui l'a dit : un drôle de coming-out

Par Cineblogywood @Cineblogywood
Le Premier qui l'a dit : un drôle de coming-out
En DVD : Un film dont le sujet est un coming-out, a priori, ça me rend méfiant. On s'attend à un déluge de bons sentiments ou de la grosse blague bien lourdingue. Et pourtant, je me suis laissé tenté par Le Premier qui l'a dit (Mine Vaganti), édité en vidéo par TF1 Video/Pyramide Video. Et je n'ai pas regretté.
Première bonne surprise : l'histoire s'avère originale. Tommaso veut profiter d'une réunion familiale pour annoncer qu'il est homosexuel. Il s'en ouvre peu avant à son frère aîné qui va le prendre homo. Au moment où Tommaso s'apprête à prendre la parole, son grand frère le devance et révèle qu'il est lui même homosexuel ! C'est le scandale dans cette famille bourgeoise des Pouilles. Tommaso n'ose plus faire son coming-out.
Autre bonne surprise : le sujet est abordé avec beaucoup de finesse et de sincérité. Pas de rire gras. Ferzan Ozpetek, le réalisateur, a le bon goût d'éviter de tomber dans le piège de La Cage aux Folles. Bon, il y a bien quelques personnages d'homos hauts et en couleurs, qui aiment bien s'habiller moulant, chanter et danser, et parfois, pousser des cris à la Zaza Napoli quand ils renversent leur verre à table mais Ozpetek ne s'apesantit pas sur ces stéréotypes et leur présence (momentanée) sert l'histoire sans la faire dévier de son propos.
Liberté chérie
Le propos justement, c'est bien sûr de dénoncer l'intolérance et l'étroitesse d'esprit. Mais c'est aussi l'occasion de brosser le tableau d'une société italienne gangrenée par l'hypocrisie. Le coming-out du frère aîné fait ressortir les secrets "honteux" de la famille et de ses proches : amours déçues, tromperies, dépression... Les individus révèlent leur fragilité et leur incapacité à avoir su prendre leur destin en mains. Finalement, l'homosexualité est vue ici autant comme un droit à la différence que comme une manifestation de la liberté individuelle, par-delà la pression sociale. 
Cette comédie douce-amère et intelligente, drôle et pleine d'émotion, est servie par de formidables comédiens, Riccardo Scamarcio (Romanzo Criminale) en tête. La mise en scène est élégante, la photo somptueuse. Une belle surprise, je vous dis.
Test effectué via Cinetrafic
Anderton

LE PREMIER QUI L'A DIT : BANDE-ANNONCE VOST
envoyé par baryla. - Les dernières bandes annonces en ligne.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cineblogywood 2265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines