Magazine

Le Brand Content des Marques de Luxe est-il condamné à être CHIANT ?

Publié le 10 décembre 2010 par Darkplanneur @darkplanneur

AwayWeStay_Main Le lancement des films Away We Stay,  qui supporte l'inauguration du nouvel hotel W Londres Leicester (début 2011) est un cas d'école, une parfaite illustration de notre Top 5 des Clichés du Brand Content Luxe/Premium.

 

Contexte des films W "Away We Stay"

David-gandy-helena-christensen-w-hotels-away-we-stay3

"“Away We Stay”, written and directed by Edoardo Ponti, son of Carlo Ponti and Sophia Loren, tells the tale of a romantic love, the choices we make. Helena plays a photographer who falls for a stranger she meets in a restaurant, Gandy. Inspired by the iconic movie Blow Up directed by Carlo Ponti, it’s an homage to London’s movie scene and wonderful settings. Ideal for a movie with an ideal man."

2/ Le Top 5 des Clichés du Brand Content Luxe/Premium

A. "La mauvaise actrice...Top Model"

Christensen

Avec "Away We Stay", nous avons affaire à l'ex top model Helena Christensen (+1 pour une héroine Couguar). C'est un dogme sectoriel, le Luxe préfère encore un top model qui joue mal à une grande actrice (exception faite de Dior avec Cotillar ou Jude Law)!

 B. Le metteur en scène "fils de"...

Le Luxe adore "les fils de ", c'est une cible marketing stratégique. Ils sont de pietres metteurs en scène, juste des noms ronflants, synonymes de Buzz Mondain. Dans " Away we stay", W Hotel, nous fait découvrir le fils de Sophia Loren...

David_gandy_helena_christensen_and_tom_hollander_at_away_we_stay_premiere_1184418

C. Le Scénariste est en grève...

Un mot d'ordre : pas de scénario ! Avec le film W, on suit en baillant les aventures molles d'une photographe de mode en panne d'inspiration... comme nous !

W_LondonPromo3_thumb

D. "Le Culte de la Référence"

L'hommage, la référence est la pierre angulaire du court métrage de marque, sa caution artistique, mais aussi un castrateur d'audace. "Away We Stay" est un hommage au film culte Blow Up, il est réalisé par le fils de son réalisateur...

E. "Quand c'est lent, c'est Arty..."

Véritable complexe des films de marques Luxe : la culpabilité Arty ! Le film doit impérieusement épouser le rythme Temesta d'une performance artistique underground, d'un musée trendy...c'est beau, mais c'est chiant !

F. "L'effet Sex in the City 2": Abondance de placement produit des marques amies

W-hotels-david-gandy-helena-christensen-away-we-stay1

Développer un placement produit de marques amies présente un double atout : Il apporte une crédibilité professionnelle "le label : comme dans un vrai film", et  Il est source de partenariat marketing...encore faut-il qu'il soit justifié par l'histoire ! Dans le film W, c'est l'orgie de placement de produit : Canon (toute la gamme y passe), Lexus et Apple.

En 2011, un véritable challenge créatif se présente pour les marques de Luxe : Transcender les clichés "must have" qu'on trouve dans leur Brand Content.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkplanneur 69696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte