Magazine Culture

Je regarde en haut - Une histoire de Noël

Par Pierreh66

L’Ermite a propagé une tempête d’histoires de Noël dans la blogosphère. Des textes de 500 mots pour vous mettre dans l’ambiance de Noël. Et dans toutes sortes d’ambiances.. Venez voir, c’est par ici:  Histoires de Noël

Voici mon histoire:

Je regarde en haut. Il n’y a rien. Qu’un vide.

Le sapin respire. Il est touffu. Un chapelet de lucioles multicolores l’entoure, comme pour l’étreindre. Le sapin chante aussi. Une mélodie pour les yeux qui entendent. Je la vois, cette musique, elle me berce. Je me balance, du regard. Je danse. Il me regarde le sapin. Il veut faire la fête. Je veux faire la fête. Nous le voulons tous. Les enfants sont là, assis, anxieux. Ils sourient. Leur mère cajole. Me cajole aussi. Il sent bon dans la maison. C’est bientôt Noël.

Je regarde en haut. Toujours rien. Le néant.

Un souvenir. Il fait froid. Déjà, les rues sont ensevelies. Nous arrivons. La maison s’est coiffée de son chapeau de fumée. Le chapeau me réchauffe déjà. Main dans la main, nous entrons. Tourtereaux. Un effluve, du girofle, chatouille nos narines. Une table, des convives, ils placotent, saluent, s’embrassent. Une alliance de sang. Les murs diffusent un passé, le mien. La vaisselle tinte, le nectar tâche. Rires et confort. Les aiguilles font la ronde. Moment de partage. Présent inattendu. Une porcelaine, un mot, gravé. Le Paternel fléchit. Dans ses yeux, une bruine, silencieuse. La première. La dernière.

Je regarde en haut. Aucune empreinte, ni vestige.

Un chant, dans l’arrière scène. Cloches et sentier de neige. Nous enchainons, tous en chœur. A cappella. Dehors, le vent gémit, se bute à la cloison. Protégés, dans la forteresse. La chaumière, la famille. Inébranlable. Le sapin nous invite à ses pieds. Son parterre nous fait de l’œil. Colis bonbons et nœuds papillons. Nous allons succomber, l’un après l’autre. Ensemble. Les enfants sont grands, maintenant. Ils ont gardé la magie, la diffuse, sans égard. Ils sont la magie. Perpétué, à travers nous. Un legs, inestimable. Nous sommes quatre, nous sommes un. Attendons l’heure, l’heure qui nous frôle, nous lie. Un décompte, des souffles retenus. Le sapin scintille, dans toute sa splendeur. Nous sommes beaux.

Je regarde en haut. Je ne sais plus.

Un an à peine, hier, si on veut. Un manoir, des cellules, deux par deux, les plus chanceux. Des odeurs, de miction, d’évacuation. Baume de talc, imprégné, dans les murs. La deux-cent-cinq, la fenêtre, décorée. Tuque rouge, barbe blanche. De la vie, dans la chambre des agonies. Nous sommes tous là. En demi-cercle, te cernant, t’honorant. Tu es debout, forte et fière. Debout sur tes deux roues. Tu t’es fait belle, maquillée, coiffée. Le boyau sous ton nez, le cylindre dans ton dos. Ton rire entre deux soupirs, de vie. Tu es belle, tu es comme celle d’avant. Avant tous ces comprimés, ces cures, ces fantômes et ces monstres. Tu les as vaincus, nous les avons vaincus. Enfin, un Noël avec toi, inespéré. Dans ma mémoire, pour toujours, ce dernier Noël.

Je regarde en haut. Je ne cherche plus.

L’arbre de vie, la cime. Vous n’y êtes plus. Bousculé par des hivers prématurés, les sièges sont vacants. J’accède au trône. Malgré moi. Je m’assieds dans vos quartiers. Je vous survis. Vous honore. Le cycle, éternel. Le sapin frétille, les boules s’agitent. Quatre cœurs, à l’unisson, tambourinent. Les yeux rivés, le pendule balance. La seconde cède. Noël sonne. Quatre pyjamas, enlacés. Une famille. Un vingt-cinq décembre.

Je regarde en haut. Tout en haut du sapin. L’ange, illuminé. Bienveillant. Dans chacune de ses mains, une bougie. Noël orphelin. Ils sont là avec moi.

Le salon, un cocon. En chœur, résonnent deux mots, la joie, l’éternité. Jusqu’au petit matin.

Ils regardent en haut. Deux garçons. Ils nous voient, ils sont heureux. Pour eux, le temps ne cesse, l’infini est Roi.

Orphelins en devenir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierreh66 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines