Magazine Humeur

Brice Hortefeux calamiteux «Monsieur Météo» : le Bison n’est pas futé !

Publié le 15 décembre 2010 par Kamizole

neige-dec-2010-hortefeux-fillon.1292396858.jpg

Sarkonneries et mensonges comme s’il en neigeait. «L’hiver m’a tuer !»… Pourquoi pas Dieu en personne, pendant qu’ils y sont ? Ah ! si seulement le ridicule pouvait faire passer de vie à trépas, nous serions tôt fait débarrassés de cette bande de Branquignols. Déjà l’an dernier, souvenez-vous, Dominique Bussereau – alors ministre des Transports - accusait Aéroport de Paris de ne pouvoir faire décoller les avions pour cause de neige et de verglas. Peu lui chaulait que la même situation se produisît parfois à Montréal, avais-je souligné en son temps, lors même que le Canada est pourtant habitué à la neige et aux hivers rigoureux. A l’instar de Nicolas Sarkozy ils ne sont jamais responsables de rien, il leur faut toujours trouver des coupables, des boucs-émissaires…

Ajouter du mensonge au mensonge – niant avoir dit quoique ce soit, dès lors que cela se retourne contre eux. Tenter maladroitement de tordre le cou à la polémique qu’ils ont engendrée. Pensant naïvement – cela relève de la pure “pensée magique” à l’instar des enfants et des insanes d’esprit – qu’il suffit d’affirmer «la polémique est close» pour qu’elle le fût. Simplissime simplisme !

Même pas dans leurs rêves ! L’UMP et le gouvernement sont des machines à perpétuelles boulettes et “COUAC-COUAC”, scandales et polémiques. Les remaniements n’y changent rien et Fillon se révèle au moins aussi cafouilleux dans la gestion de cette crise que Jean-Louis Borloo lors de la pénurie d’essence. Donc, Fillon est un «zozo»… Au demeurant, il est intervenu à distance : il était occupé à négocier des contrats en Russie (qui feront pschitt comme les autres). Que savait-il de la situation réelle ? Et des prévisions exactes de Météo-France ? Il lui fallait un coupable. Mettre à tout prix les pouvoirs publics hors de cause : «Météo France n’avait pas prévu cet épisode neigeux, en tout cas pas son intensité et donc il est incontestable que les services chargés du déneigement ont été pris au dépourvu».

Ensuite son entourage peut bien relativiser lis-je sur Libération Neige : Fillon accuse Météo France, qui se défend : «François Fillon y est allé un peu fort sur Météo France, sa phrase est allée au-delà de ce qu’il voulait dire.» Trop fastoche ! Il l’a dit. Point barre. Si je dis : «François Fillon est un imbécile de première bourre et un fieffé menteur» j’exprime exactement le fond de ma pensée et encore modéré-je mon propos ! Et prendrais sans nul doute encore une fois une solide friction à l’huile de cotrets sur les oreilles de la part des chiens de garde de l’i-Riposte. Mais j’assume.

Bien entendu, la polémique ne désenfle pas en témoigne un article du Monde du 10 oct. 2010 La polémique continue après la tempête de neige sur l’Ile-de-France qui pointe notamment les nouveaux ratés de la communication gouvernementale.

Quant à Nicolas Sarkozy, c’est le pompon ! Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer la sarkonnerie du siècle : il a estimé qu’il “faut essayer de comprendre pourquoi quand il y a des circonstances météorologiques particu-lières les services fonctionnent bien, mais avec un décalage de deux ou trois jours“. Un grand classique : la cavalerie arrivant trop tard après l’attaque des Indiens, comme dans un western. Je ne vous dis pas comment j’ai pouffé de rire en lisant cela !

:)
Le temps réel et la notion d’urgence connaît pas, sauf quand c’est pour sézigue. Je pense qu’à force de voyager constamment d’un bout à l’autre de la planète il doit avoir l’esprit en “décalage horaire”.
:)

Nul besoin de s’interroger sur les raisons de cette pagaille. En cause, tout d’abord le résultat de la funeste politique de «Révision générale des politiques publi-ques» (RGPP) qui consiste à restreindre au maximum les moyens humains – haro sur les fonctionnaires ! - et matériels. Les services de la DDE n’y échappant pas. Les syndicats rejettent le trop-plein de neige sur les pouvoirs publics (Libération 9 déc. 2010) : «Les fédérations FO et CGT de l’Equipement ont estimé mercredi que les difficultés des automobilistes franciliens bloqués la veille par la neige étaient dues notamment au “démantèlement des services de l’Etat” et “des réductions continues et massives des effectifs et des moyens“». Si vous y ajoutez que l’interdiction de circulation des poids lourds qui est intervenue bien trop tardivement a empêché les saleuses et engins de déneigement – d’ailleurs en nombre bien insuffisant ! – d’intervenir suffisamment tôt, l’incurie des ministres de l’Intérieur (Brice Hortefeux) et des Transports (Thierry Mariani) est patente.

neige-velizy-paralyse-9-dec-2010.1292396955.jpg

Météo-France ne les pas aurait alerté ? Permettez-moi de n’en rien croire ! Ou alors, j’aimerais que l’on m’expliquât comment je pouvais en être avertie… Lors même que je ne suis ni Mame Soleil – c’est bien le cas de le dire ! – ni la Pythie et n’ai nulle prétention à la vaticination. Il se trouve qu’intéressée par les questions de météo depuis ma plus tendre enfance, avec un égal intérêt pour tous les problèmes de perturbations climatiques depuis une bonne trentaine d’années, et de surcroît, aimant la neige même si elle m’empêche souvent de sortir depuis que je suis obligée de marcher avec une canne, j’ai sur mon “bureau” – fort encombré mais mieux rangé que la maison ! – un lien avec un site météo gratuit MétéoCiel qui outre deux cartes satellites (le Nord de l’Europe et principalement les Iles Britanniques) et la France donne aussi, gratuitement les prévisions à 10 jours région par région, ainsi qu’une carte isobarique permettant de connaître les pressions atmosphériques. Ces indications étant bien évidemment fournies par Météo France !

Or, les deux épisodes neigeux étaient prévus depuis déjà plusieurs jours. Initialement, le premier eût dû se produire le 13 décembre mais comme il arrive fréquemment, il a été retardé d’une journée (il suffit que les vents soient plus ou moins forts pour avancer ou ralentir un phénomène) et les chutes de neige prévues «ABONDANTES» ont été décalées par la suite mais annoncées pour le 8 décembre, ce qui se produisit effectivement ! Les images satellites montraient par ailleurs la poussée d’une dépression en pointe qui traverserait la région Ile de France avec un tel amas de nuages à l’évidence porteurs de neige qu’il me surprendrait fort que les autorités n’aient pas été averties suffisamment à l’avance de ce qui se produirait.

Par charité chrétienne et pour les aider à palier leur incurie, je puis déjà les informer - «un gouvernant prévenu en vaut deux», n’est-il pas ? - qu’un nouvel épisode neigeux est prévu en fin de semaine – les prévisions exactes restant à affiner au jour le jour – la neige devrait tomber en abondance… Pour le week-end de début des vacances de Noël, ça risque d’être plutôt rock’ n roll ! Qui vont-ils accuser cette fois ? Eole, Chioné – déesse grecque de la neige – ou Zeus qui règne sur le temps qu’il fait. Sans oublier Séléné - Luna pour les Romains.

Nous sommes actuellement sous l’influence d’un anticyclone descendant directissime du pôle Nord Cela coîncide au demeurant avec la pleine lune. N’en déplaise à certains qui se pensent scientifiques, l’influence de la lune sur les conditions météorologiques n’est pas pure vue de l’esprit. Les paysans d’antan se gardaient bien de la négliger comme en témoignent nombre de dictons populaires et j’aimerais que l’on m’expliquât comment la lune a une influence sur les marées, les heures autant que les coefficients, et même sur les règles des femmes et n’en n’aurait point sur le temps qu’il fait.

Pour en terminer avec ces prévisions populaires, la maraîchère chez qui j’achète mes légumes sur le marché de Montmorency me disait dimanche qu’elle savait depuis l’automne que l’hiver serait très froid, tant les oignons qu’elle cueillit alors avaient de pelures. C’est une chose que je connais depuis des lustres. Contrairement à l’opinion répandue, ce n’est pas l’épaisseur des pelures mais leur plus ou moins grand nombre qui donne une indication sur l’hiver à venir : les oignons sont comme nous, qui savons qu’il vaut mieux porter plusieurs pulls plus légers qu’un seul gros car l’air entre les couches constitue un isolant supplémentaire.

François Fillon et Brice Hortefeux ont donc raté de fameuses occasions de fermer leur grand clapet à sarkonner. Le premier en mettant en cause la fiabilité de Météo-France dont les bulletins d’alerte – orange – étaient tout à fait fiables. Le second, en minimisant la gravité de la situation – depuis son bureau ! Les automobilistes, piétons et usagers des transports publics qui galéraient au même moment ont vachement apprécié comme en témoigne un article de 20 minutes (9 déc. 2010) Pas de pagaille selon Hortefeux: «Pour ceux qui ont passé la nuit dans leur voiture, c’est sans doute difficile à entendre». Non sans un brin d’humour : «Brice Hortefeux s’est-il pris les pieds dans le tapis de neige» ? allusion bien évidente à un autre article du 9 déc. 2010 Neige : polémique autour de l’absence de «pagaille» constatée par Hortefeux.

Il admettait seulement des «complications»… Au passage, une palme à Nadine Morano interrogée sur BFM/TV : «Plutôt que de se moquer il faut regarder «la situation météorologique exceptionnelle» (…) du jamais vu depuis «une génération». D’après elle, après que le ministre a parlé, il y a eu «une nette dégradation des températures» qui n’était pas prévue. «Tous les moyens ont été mis en œuvre mais peut-être faudrait-il améliorer les moyens d’informations». Hou ! la menteuse… Je ne sais ce qu’elle entend par “génération” mais il y eut dans la région Ile de France de belles pagailles provoquées par des chutes de neige au milieu des années 90 et en 2003. De surcroît, au moment même où Brice Hortefeux s’exprimait, il y avait belle heurette à Montmorency que les automobilistes étaient bloqués par la neige et que les bus ne circulaient pas, d’après ce que j’ai pu constater en déblayant ma portion de trottoir. Quand j’ai terminé à 16 h 30 à la nuit tombante cela ne s’était guère amélioré et il ne faisait pas plus froid qu’en début d’après-midi.

Ils sont bien obligés de rétropédaler – sport favori de l’UMP, ils doivent avoir des molletogomes de pistard ! – en racontant encore tout et n’importe quoi.

Ainsi, lis-je sur Libération (10 déc. 2010) Neige : Fillon accuse Météo France, qui se défend que Brice Hortefeux «Après avoir jugé «impossible» mercredi à 16h30 que des milliers de personnes puissent se retrouver bloquées par la neige et réfuté le terme de «pagaille» a nié jeudi matin avoir minimisé les difficultés». Brice Hortefeux ment comme il respire. Toujours selon Libération (9 déc. 2010) qui pointe ses déclaration dans les médias Hortefeux et le problème des rues en pente. comme je n’ai pas le son, je ne saurais vous dire ce qu’il a dit des rues en pente. A mon avis, c’est plutôt de “dalle en pente” dont il faudrait parler !

Il n’a pas honte de mentir lis-je sur 20 minutes, assurant qu’il n’avait pas cherché «à nier la réalité» mais que la situation mercredi après-midi «s’est aggravée» brutalement «mais que ça devrait revenir à la normale autour de l’après-midi»… Certes, cela a bien commencé en tout début d’après-midi mais encore une fois, Météo-France l’avait prévu et je ne vois pas comment la situation pouvait revenir à la normale “autour” de l’après-midi… Notez qu’il manie les adverbes de temps aussi mal que Nicolas Sarkozy… Les puristes préférant sans nul doute : dans l’après-midi, en milieu ou en fin d’après-midi.

:)

pagaille-neige-8-dec-2010.1292397039.jpg

Comme le remarque Maud Pierron dans 20 minutes, Il a même osé dire : «Généralement, vous savez ce qu’il y a avec ‘pagaille’, c’est ‘pagaille indescriptible’. Vous voyez, précisément, là on décrit la réalité de la situation et ça démontre qu’il n’y a pas de pagaille». La journaliste ajoutant «Pourtant, à cette heure là déjà, plusieurs dizaines de kilomètres de bouchons étaient signalés et la circulation très très compliquée sur la plupart des axes majeurs franciliens et l’aéroport de Roissy-Charle-de-Gaulle avait dû fermer en raison des intempéries». Il fut lamentablement ridicule en prétendant que les seuls problèmes se concentraient «sur les routes quand elles étaient inclinées». Bien entendu, l’exemple de Vélizy… Mais à côté de la rude descente que je connais très bien au milieu des forêts de Chaville ou Meudon, il est dans Vélizy des portions tout à fait plates où cela coinça aussi ! Sans rien dire de la descente vers Boulogne-Billancourt que je n’ose même pas imaginer… Déjà, en temps normal, il faut utiliser le frein-moteur.

voitures-bloquees-par-la-neige-velizy-78-8-dec-2010.1292397459.jpg

Bien évidemment cela rend la circulation encore plus malaisée en cas de neige. En janvier 1986, rentrant de la clinique après 20 heures, je me suis trouvée coincée par une forte épaisseur de neige glacée à souhait en essayant de remonter la rue de Pontoise à Montmorency, à la sortie de Soisy-sous-Montmorency. Ma 2 CV patinant à qui mieux-mieux et pourtant, j’avais des pneus neufs mais pas assez de puissance. J’ai dû redescendre en marche arrière en y voyant goutte dans la nuit et reprendre la route de Margency. Bonjour mon raccourci !

J’ai le parfait souvenir d’une pagaille encore plus monstrueuse dans la rude montée de la rue du Temple au milieu des années 90. A la nuit tombée, un long cortège de voitures bloquées aussi bien à la montée qu’à la descente, des véhicules abandonnés garés n’importe comment. Nous étions descendues et avons invité un automobiliste désemparé qui ne savait comment joindre sa femme à venir téléphoner à la maison.

Toujours est-il qu’il a fallu à Brice Hortefeux trois déclarations – France Info, Europe 1 et RTL – pour se renier. Digne émule de Pierre (Luc-22-54-62) mais je doute qu’il ait pleuré à l’aube. Maud Pierron remarque qu’au cours d’une conférence de presse, «il s’est montré très nerveux, voire cassant envers les journalistes». Ce qui serait sa marque de fabrique, ais-je lu ou entendu dernièrement. Et «qu’interrogé une fois de plus sur son “fail” – faute : même étymologie que “faillite” ! - il répondit : «plutôt que de disserter sur la pagaille, je préfère livrer bataille»… Même vocabulaire martial que Nicolas Sarkozy.

L’on sait qu’il livre bien plutôt la guerre sans merci aux étrangers, Roms compris et contre les juges qui ont le toupet de vouloir jeter en prison des policiers qui avaient accusé à tort un prévenu d’être responsable d’un accident où un policier avait été blessé Soutien aux policiers condamnés : Hortefeux «confirme et assume» (Le Parisien 12. déc. 2010). Julien Maraval soulignant par ailleurs La semaine délicate de Brice Hortefeux (Le Parisien, 11 déc. 2010). Les habituels chiens de garde de l’UM/Posture se mobilisant pour sauver le «soldat Hortefeux» !

Et encore, n’avait-il pas connaissance de la dernière baffe que lui ont infligée les juges Port du niqab au volant : le tribunal annule le PV de Nantes (dépêche AFP du 13 déc. 2010). Tout le monde se souvient de cette poussée d’islamophobie galopante avec en arrière fond le funeste débat sur l’identité nationale. Brice Horfefeux a dû faire une orgie “d’eau de Vichy” et chantera sans doute bientôt «Maréchal nous voilà»…

La frange la plus dure de l’UMP n’a rien compris au film et continue de dérouler le tapis rouge pour Marine Le Pen qui vient d’imiter son père dans la provocation en comparant les musulmans qui prient dans la rue - faute de mosquée - à rien moins que “l’Occupation allemande”. Comme le souligne Christophe Forcari dans Libération du 13 déc. 2010 FN : nouveau visage et vieilles recettes «Marine Le Pen se targue d’avoir assagi le parti. Mais les propos qu’elle a tenus vendredi sur les prières musulmanes révèlent la similitude de ses idées et de celles de son père».

J’y reviendrais tellement tout cela est “hénorme” mais je croule autant sous le travail que sous la chape de plomb d’une intense fatigue. Les insomnies, la santé, que sais-je ? Cela passera avec la bête. Vous y ajoutez l’ordinateur qui patine, bugue et re-bugue à qui mieux-mieux, allongeant considérablement la durée de la moindre tâche. Pour parvenir à ce que je veux, il me faut faire preuve d’une patience qui n’est pourtant pas mon fort et ruser en permanence. Mais je suis obstinée en diable. Et comme ce n’est pas demain la veille que je pourrais m’équiper d’un ordinateur plus puissant, mieux me vaut de faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Brice Horfefeux a le culot de prétendre qu’à 16 h 30, il n’y avait pas de pagaille. A Montmorency, la pagaille avait commencé bien avant si j’en crois le spectacle rue du Temple – précisément en pente – avec des automobilistes qui peinaient à la gravir. J’en ai même vu un obligé de faire demi-tour. Il avait dû s’arrêter à cause d’une voiture mal garée et ses roues patinaient à qui mieux-mieux. Sans même parler de tous ceux qui pétochaient en descendant, même au volant de 4×4 pour certains.

Pour avoir une fois de plus déblayé ma portion de trottoir – je dois être un(e) des rares Montmorencéen(ne)s à le faire - je peux dire que la neige était particulièrement lourde, collante et glissante. Je m’en voudrais d’être responsable de chutes, il paraît qu’il y eut en région parisienne un taux record de fractures du col du fémur et poignets. Cela ne m’étonne guère au vu du nombre d’ambulances, pompiers ou autres, plus leurs pin-pon entendus au loin. En plus, les bus ne circulaient pas, ni en montant ni en descendant, j’ai vu passer un sacré flot de piétons obligés.

pagaille-neige-8-dec-2010-fourriere-02.1292397328.jpg

Brice Hortefeux ment effrontément puisque j’ai précisément arrêté de déneiger à 16 h 30, à la nuit tombante. Et que la pagaille avait commencé entre 14 h et 15 h… sur les grands axes ce devait être à l’évidence bien pire encore. De surcroît, il a le culot de prétendre que des ordres avaient été donnés aux forces de l’ordre pour qu’elles ne verbalisent pas les infractions au stationnement quand les automobilistes avaient été contraints de se garer au débotté. A moins que les flics n’aient les esgourdes particulièrement bouchées – à force d’entendre : «il faut faire du chiffre» ! – car toujours sur Libération (9 déc. 2010) ses propos sont démentis par les faits : Et il neigea des PV dont le sous-titre est explicite : «Malgré les déclarations de Brice Hortefeux, des contraventions ont été distribuées ce jeudi». Non seulement des “prunes” mais aussi des voitures mises en fourrière ! Pour la “clémence”, cela se pose là.

pagaille-neige-8-dec-2010-fourriere-01.1292397297.jpg

Selon le cabinet de Brice Hortefeux, «s’il a été avéré que la contravention avait été mise entre le moment où je vous parle et hier soir, alors que la voiture avait été mal garée à cause de la neige, l’usager ne doit pas payer l’amende ou être remboursé de ses frais. Le ministre a fait une annonce, il y tient, et il veut que les consignes soient appliquées»… Répétant trois fois – décidément une manie ! - que «le ministre a fait une annonce et qu’il y tient». Cochon qui s’en dédit ! mais j’aimerais bien savoir comment l’administration appréciera les cas de force majeure… Nous ne savons que trop ce que valent les promesses en Sarkozie.

Dans ma distribution de baffes, je n’aurais garde d’oublier Thierry Mariani, nouveau ministre des Transports. Selon ce que j’ai lu sur le site d’Europe 1 “La prévision était bonne, pas exacte” (9 déc. 2010). Encore une belle citerne de lait d’beu mais le mensonge permanent n’est-t-il pas la marque de fabrique du sarkozysme ? «Oui, Météo France avait bien prévu les chutes de neige, seulement l’intensité de ces chutes a été supérieure à celles qui avaient été annoncées. Ce n’est pas un détail (…) Je ne maintiens pas que Météo France s’est planté. Mais je dis que les prévisions étaient différentes». Ben non ! Duchnock… Je maintiens quant à moi avoir lu «chutes de neige abondantes». Je sais sans doute mieux lire et interpréter les bulletins météo. C’est vous qui vous-êtes lamentablement “plantés” et dans les plus grandes largeurs.

Il faudrait aussi décerner une médaille à la porte-parole du secrétariat d’Etat aux Transports. L’article de 20 minutes n’indique pas son nom, tant mieux pour elle ! Mais cela vaut son pesant de cacahuètes Transports : «Quand il y a de la neige, c’est bloqué, c’est normal» Selon elle, «Les embarras de la circulation provoqués mercredi par les fortes chutes de neige en Ile-de-France sont du domaine du «normal (…) les services de l’Etat ont «mis en place toutes les mesures habituelles (…) On est préparé, mais quand il y a 15 cm (de neige) qui tombent à Paris, c’est compliqué (…) Déjà, il y a des embouteillages en temps normal, alors quand il y a de la neige, c’est bloqué, c’est normal»… Ben voyons ! J’appellerais cela de l’UM/Préparation ou de l’UM/Prévoyance avec une bonne dose d’imbécillité… En témoigne cette petite cerise sur le gâteau : «on ne peut pas arrêter la neige» !

:)
Déjà, arrêter la connerie serait un premier pas.

Comment Mariani peut-il nous faire croire que les prévisions donnaient seulement 3 cm de neige avec des chutes de neige prévues abondantes ? Les 3 cm étaient largement atteints en une demi-heure. La première neige tombée était une poudreuse qui a immédiatement adhéré aux surfaces gelées et ensuite, des flocons plus denses, collants et givrant se sont rapidement amassés en une couche épaisse et particulièrement glissante. Tout cela pour se justifier en incriminant Météo-France : «Donc, il est incontestable que les services chargés du déneigement ont été pris au dépourvu. Je comprends tout à fait l’irritation des personnes qui ont été bloquées et qui ont été retardées».

C’est uniquement l’incompétence manifeste du gouvernement qui doit être mise en cause. Ainsi que le souligne Météo-France qui «assure avoir “fait la prévision parfaite dans un timing parfait. Les bulletins envoyés [mercredi] après-midi le prouvent“. Pour Emmanuel Bocrie, un des ingénieurs prévisionnistes, l’organisme météorologique a parfaitement fait son travail».

neige-prevision-meteo-8-dec-2010.1292331377.jpg

A cet égard, Ségolène Royal a parfaitement raison de souligner «l’inertie coupable » de ce gouvernement (Le Monde du 10 déc. 2010) Intempéries : la charge de Ségolène Royal contre François FillonCe n’est pas une pagaille à laquelle nous avons assisté, c’est un chaos“…

Si elle était à la tête de l’Etat, elle “demanderait au premier ministre des excuses publiques pour avoir négligé ses responsabilités et pour avoir fait des déclarations faisant porter la responsabilité de son incompétence à des services publics (…) N’être même pas revenu de Moscou pour s’occuper des Français qui souffrent, c’est le contraire de l’idée que je me fais de la responsabilité politique (…) Les pouvoirs publics “ont eu les informations nécessaires et ils auraient dû intervenir en amont (…) “Le peuple français est méprisé” (…)”Il y a un mélange d’inertie, d’indifférence, d’incompétence (…). L’engagement politique, c’est d’être à sa place et de faire son travail lorsqu’il y a des problèmes (…). Si j’étais présidente de la République, je m’occuperais des Français et de leurs priorités. Là, on a un gouvernement qui ne s’occupe que de lui”… Bien vu ! Et des intérêts des convives de l’interminable Nuit du Fouquet’s… Nous autres, les salauds de pauvres et Français moyens, nous puons d’lag.

nuit-du-fouquets-cpolitic-2-oct-2010.1292396549.jpg

Thierry Mariani assume «les couacs de la crise» (20 minutes 10 déc. 2010) et mieux encore Neige : il prédit de nouveaux problèmes (13 déc. 2010). Ça va être une fois de plus “DEMERDEZ-VOUS” ! Pas question d’engager plus de moyens «Acheter davantage de saleuses ne changerait rien et me paraît disproportionné» et il estime – fataliste ! - que «tous les moyens de l’Etat étaient engagés la semaine dernière». Ils sont donc nettement insuffisants aussi bien en hommes qu’en matériels.

Pourtant, de mon avis ce ne serait pas du luxe. Cela fait déjà plusieurs années (l’hiver 2005-2006) que nous sommes à l’évidence entrés dans un cycle d’hivers longs et froids, avec de sérieuses répercussions sur le trafic routier. Il m’étonnerait fort que cela change, bien au contraire. En témoigne l’interview d’un prévisionniste de Météo-France recueillie par Julien Méniel pour 20 minutes le 9 déc. 2010 Tempête de neige : «Il est tout à fait possible de connaître à nouveau un tel épisode avant la fin de l’hiver». C’est déjà le cas pour les jours prochains et nous saurons très vite si, début janvier la nouvelle lune (le 4 janvier 2011) nous amènera un nouvel épisode aussi rude que celui du bien connu “grand hyver” 1710…

L’antienne ultralibérale de Thierry Mariani n’est que trop connue : «Les pouvoirs publics ne peuvent pas tout faire». Ah ! si l’on donnait le travail de la DDE au privé… Veolia, par ex ? Cela irait-il mieux ? J’en doute. Ou pour faire reporter toute la charge sur les collectivités locales, sans compenser financièrement les dépenses. Comme d’hab. Il ose ajouter que «les ennuis zéro ça n’existe pas»… Ce n’est pas d’ennui zéro dont il s’agit mais de chaos maximal. Il continue à mentir, prétendant que les services de Météo-France n’avaient pas prévu l’intensité des chutes de neige et c’est à peine s’il concède que la pagaille fut provoquée par la décision trop tardive d’interdire la circulation des poids lourds.

Attendons-nous au pire car ce n’est sûrement pas Le plan d’Hortefeux contre la neige (20 minutes 13 déc. 2010) qui risque de casser trois pattes à un canard. La circulaire qu’il adresse aux Préfets ne changera guère la donne. Anticiper, alerter les maires et la population dès qu’une alerte orange est donnée par Météo-France, «programmer des moyens spécifiques d’intervention mais aussi les services de sécurité et de secours et pré-positionner, en tant que de besoin, des moyens tant techniques qu’humains afin d’avoir une connaissance en temps réel aussi précise que possible de la situation et pouvoir porter assistance immédiatement à toute personne en situation de détresse». Cela relève d’une telle évidence ! Wait and see : l’avenir certainement proche nous dira si ces vœux pieux auront été suivis d’un commencement d’exécution.

J’en terminerais avec Thierry Mariani. Je ne sais pas s’il a quelque compétence en matière de transports. Il était jusque là plus connu pour les questions budgétaires et fut longtemps un ardent défenseur du bouclier fiscal, disant contre toute vérité qu’il permettait d’éviter l’exode des milliardaires français, ce que les chiffres n’ont jamais prouvé.

thierry-mariani-min-transport-17-nov-2010-neige-nvx-pb.1292397421.jpg

On peut situer politiquement Thierry Mariani à la droite quasi extrême de l’UMP : il fait en effet partie de cette Droite Populaire qui s’illustre en ce moment avec des dispositions sur la “double peine” des étrangers La droite dure de l’UMP passe à l’offensive (Le Point du 7 décembre 2010) à l’instar des Suisses et dont le député Lionnel Luca n’a pas hésité à citer Goebbels (Flash-Actu du Figaro 29 nov. 2010) sur son blog pour fustiger «le déchaînement médiaticopolitique (…) que subit» Nicolas Sarkozy : «La ficelle ressemble à une corde mais on connaît l’adage nazi : ‘plus le mensonge est gros, mieux il passe’ !». Après le dérapage de Benjamin Lancar, président des Jeunes Populaires, faisant l’éloge de Pierre Laval - principal artisan de la politique de Collaboration ! - Exclusif : les jeunes pop quittent Môquet pour Laval ! (Marianne2 26 oct. 2010) il s’échappe décidément de l’UMP beaucoup de remugles puant la “peste brune” de sinistre mémoire.

Enfin, Thierry Mariani est député-maire de Compiègne… Si vous n’avez pas la mémoire courte vous vous souviendrez sans doute que c’est dans cette ville qu’est situé le désormais fameux hippodrome du Putois auquel Eric Woerth – dont Thierry Mariani est l’ami - a vendu sans appel d’offres et à un prix d’ami (environ un dixième du prix) 53 hectares de la forêt domaniale de Compiègne au mépris des textes qui exigeaient une loi…

Pour en terminer avec le sujet météorologique, les personnes vivant en Région Parisienne ont dû apprécier le beau temps qui régna le jeudi 9 décembre 2010. Nous eûmes droit à un splendide coucher de soleil. Toutefois un tantinet bizarre. Je ne pense pas que la photo que j’ai prise donne l’intensité de couleur lie de vin que j’ai pu observer. Il se trouve que j’ai lu il y a fort peu de temps sur Wikipedia que de telles couleurs avaient été remarquées sous nos latitudes après l’éruption du Krakatoa en Indonésie le 27 août 1883 et qu’elles inspirèrent de nombreux artistes dont Edvard Munch pour son célèbre «Cri» en 1893. En n’ayant garde d’oublier que les perturbations climatiques – refroidis-sement climatique – durèrent pendant au moins 5 ans après l’éruption…

neige-mtcy-9-dec-2010-coucher-soleil-lie-de-vin-03.1292331308.JPG
le-cri-de-munch.1292396491.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte