Magazine Info Locale

Mérignac va changer sa zone commerciale

Publié le 16 décembre 2010 par Bordeaux7
Mérignac va changer sa zone commercialeLa 2e ville de Gironde veut restructurer sa zone commerciale. De Mérignac Soleil aux Quatre Chemins, bureaux, habitations et routes devraient être modifiés avec notamment la disparition du toboggan de l’avenue Kennedy. Dans l’économie régionale, Mérignac est à classer dans la catégorie poids lourds ! Troisième ville d’Aquitaine, dauphine de Bordeaux dans le département avec 67.000 habitants, elle accueille plus de 4 000 entreprises et possède la zone commerciale la plus importante de la CUB. Cette dernière devrait évoluer « vers une autre conception de l’urbanisme commerciale» explique Marie Récalde, l’adjointe au maire. « Nous souhaitons y intégrer des bureaux et de l’habitat » poursuit la déléguée au développement durable et aux relations avec les entreprises. L’extension du centre commercial Mérignac Soleil avec 8 000m2 supplémentaires et 2 parkings en silo, moult fois retardée, devrait voir le jour en 2014. C’est en fait tous les environs qui devraient être profondément modifiés. Ainsi, le toboggan de l’avenue Kennedy, bien connu des Girondins sera détruit durant l’été 2011. L’avenue passera en double sens avec 2x2 voies dont une réservée pour un Transport en Commun en Site Propre. Ce pourrait être selon Marie Récalde « un bus à haut niveau de service. » Une étude sera aussi effectuée sur l’avenue de la Marne où passe le tramway pour densifier l’habitat et les services. De quoi révolutionner l’accès à cette zone.

Le capital de l’aéroport en suspens

Mérignac avec 40.000 emplois privés et 8000 dans le public, poursuit pour autant son développement et attire toujours plus d’entreprises. Les transactions immobilières se portent bien, les entreprises Dolist.net et G-Star vont s’implanter dans la ville et la société Thalium projette de construire 14.000m2 de bureaux, avenue de l’Argonne. L’armée avec l’implantation de la SIMMAD (Structure Intégrée du Maintien en condition opérationnelle des Matériels Aéronautiques du ministère de la Défense) rejoindra la BA 106 avec près de 750 personnes. Seul sujet qui fâche, l’ouverture du capital de l’aéroport. L’état souhaite se désengager. « L’ensemble des collectivités et la CCI de Bordeaux souhaitent que l’aéroport reste au service de l’intérêt général » précise Marie Récalde. Le maire, Michel Sainte-Marie est intervenu à plusieurs reprises sur ce sujet et attend toujours des précisions de l’état alors que sont évoqués la Caisse des Dépots, Veolia, Vinci et même une banque australienne pour racheter ces parts. La CUB, Bordeaux, Mérignac, le Conseil général et le Conseil Régional pourraient bien se porter candidats.•
Jean-Yves Saint-Céran

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine