Magazine Culture

Donald Glen Viet (1941-2010)

Publié le 19 décembre 2010 par Hunterjones
Donald Glen Viet (1941-2010)Captain Beefheart est décédé à l'âge de 69 ans de multiples formes de scléroses en plaques en Californie hier.
Fils unique avec ses grands-parents vivant dans la maison voisine et ses oncles et tantes sans enfants vivant en face, Don Viet a toujours été le centre d'attention. Ayant gagné un prix de sculpture à l'âge de 4 ans, ses parents, convaincus du génie de leur fils, l'ont vite gâté/pourri.  Né d'un père ayant des ancêtres hollandais, Viet s'est vite convaincu qu'un de ses ancêtres avait connu Rembrandt. Il s'est donc lancé dans la peinture et dès l'âge de 13 ans, une école d'art d'Europe lui offrait une bourse que ses parents refusaient, choisissant plutôt de déménager de Glendale à Los Angeles. Ce déménagement aura un impact énorme sur l'imagination du jeune Viet.
Donald Glen Viet (1941-2010)Ayant quitté l'école secondaire, il s'enferme dans sa chambre, écoute de la musique toute la journée, Coleman, Coltrane, Monk, Taylor, Howlin' Wolf, Muddy Waters et demande à ses parents de lui donner à manger en laissant une platée au pied de sa porte de chambre.
L'un de ses meilleurs amis est Frank Zappa avec lequel il écoute de la musique jusqu'a 3 heures du matin.
Quand son ami Zappa se lance avec son band de musique, Viet décide de l'imiter et de former son "Magic Band" qui rendrait hommage à ses héros du blues. Les recruteurs en 1965 cherchaient activement des bands des États-Unis pour rivaliser contre l'invasion britannique des Beatles, des Rolling Stones, des Animals et de The Who.  Viet adopte le pseudonyme de Captain Beefheart en hommage à son oncle qui appelait ainsi son pénis (!).
Leur premier contrat de disque avec Buddha Records ne fonctionne pas bien. Si le son que le band voulait obtenir est le bon, la compagnie de disque essaie de vendre le band comme des pop stars, de faire de Viet un Mick Jagger ce qui ne plait à personne. Sur ce premier album apparait un jeune guitariste de 20 ans qui deviendra très grand.
Donald Glen Viet (1941-2010)Essayer de croiser le blues avec le free jazz du style Coltrane ou Coleman ne plait pas à tout le monde. Incluant ses musiciens qui changeront souvent. Dans l'espoir de les lancer comme Janis Joplin et Jimi Hendrix ont été lancés par le Festival de Monterey, la compagnie de disque envoie Captain Beefheart & The Magic Band en spectacle en 1967. C'est une catastrophe. Viet est convaincu qu'il fait une crise cardiaque (comme son père quelques semaines plus tôt) alors qu'il fait plutôt une crise d'anxiété. Il lance le titre de la chanson au micro, paralyse 10 à 12 secondes, reprend contrôle sur lui-même et quitte calmement la scène laissant le band jouer instrumentalement le reste de la chanson. C'en est trop pour Ry Cooder qui quitte le groupe.Donald Glen Viet (1941-2010)
John Lennon et Paul McCartney sont parmis les admirateurs du band à Captain Beefheart. Ils lancent vaguement l'idée de le signer à leur étiquette plus avant-gardiste Zapple, maison de production cousine de Apple. Toutefois rien ne fonctionne comme prévu et Captain Beefheart commence à partir de ce moment à devenir...étrange.
Il enregistre une chanson de "représailles" à John Lennon et aux Beatles empruntant une partie du refrain de Strawberry Field Forever et obligeant son batteur à se présenter sur scène en pointant un "Ray-gun" au public en disant "Ray-gun, ray-gun, ray-gun, Ronald Ray-gun" (Ronald Reagan étant à l'époque gouverneur de la Californie).
Donald Glen Viet (1941-2010)Signant avec la nouvelle éttiquette de son ami Zappa, Captain Beefheart signe en même temps son meilleur album, celui qui passera à l'histoire comme son chef d'oeuvre. Vivant en commune dans une maison de Woodland Hills à Los Angeles pendant 8 mois, le groupe introduit de la clarinette/saxophone et pratique de difficiles morceaux sous la tyrannie d'un Donald Viet complètement dément.  Il hurle à ses musiciens jusqu'à les faire pleurer, il les oblige à se frapper entre eux, il encourage la tension extyrème, il les domine comme un Charles Manson laché lousse, il les empêche de sortir de la maison pendant 8 mois, (une seule fois, un musicien, seul, pour une épicerie a le droit de sortir), il les empêche de communiquer avec quiconque, quelques uns d'entre eux réussissent une évasion mais sont vite arrêtés pour vol à l'étalage dans une épicerie(C'est Zappa qui paie leur "libération") et bien entendu personne n'était payé. Les musiciens apprenent si bien l'album (double) composé par le tyran Beefheart que lors de l'enregistrement en studio, à la grande surprise de Zappa, ils enregistrent tout l'album double (28 chansons) en 4 heures. Le résultat donnera son album le plus reconnu. Matt Groening, créateur des Simpsons, considère cet album comme son plus agréable de tous les temps.
Donald Glen Viet (1941-2010)Métamorphosant son talent de sculpteur et de peintre en musique de blues, souvent en sifflant les mélodies à ses musiciens, Viet entretient toute sorte de mythe sur sa bizarre de personalité dans une entrevue au magazine Rolling Stones en 1970. Il soutient (mentant bien entendu) qu'il a passé un an complet sans dormir et se nourrissant exclusivement de fruits.
Toujours en 1970, il lance Lick My Decals Off Baby, un album excessivement expérimental accompagné d'un clip que personne ne comprend vraiment (nous sommes en 1970!). À partir de ce moment, le public se range dans deux catégories, ceux qui l'aiment et ceux qui l'haïssent (plus nombreux). Toutefois en spectacle le groupe était devenu une telle curisosoité, un tel freak show, voici le monstre, voici les esclaves, que les tournées devenaient très populaires.
De plus, tout en lancant deux albums en 1972, il n'a jamais cessé de peindre et expose pour la première fois au début des années 70. Il peint majoritairement en noir et blanc car il déteste la télévision couleur.
Donald Glen Viet (1941-2010)Bien qu'il ait participé à plusieurs collaborations avec Frank Zappa, il quitte sa maison de disque, change de gérant et tous les musiciens du Magic Band le quittent, ayant assez soufferts. Van Viet (Il a rajouté le "van" à une certaine époque) embauche un nouveau magic band qui le quitte après une tournée en 1974 où Captain Beefheart néglige de les payer.
Sa musique devient tout ce qu'il y a de plus négligeable. Il lance plusieurs albums jusqu'en 1982 et apparait même avec son band à Saturday Night Live. Zappa le sort du trou à plusieurs reprises car Van Viet a pris l'habitude de signer des contrats sans les lire et se fait avoir financièrement partout où c'est possible. Son dernier clip est refusé par MTV (et la chanson jugée trop poche pour les radios). Van Viet choisit sagement de se retirer du monde de la musique pour se concentrer sur ses peintures.
Donald Glen Viet (1941-2010)Michael Werner de la gallery du même nom lui suggèrait fortement de quitter le monde de la musique si il voulait être reconnu comme un peintre respectable et c'est chez Werner qu'il expose et fait beaucoup d'argent.
Il expose pour le reste de sa vie, la plupart du temps avec beaucoup de succès. 
À partir de 1990, il est confiné à une chaise roulante à cause de la sclérose en plaques.
Il est parti rejoindre son vieux pote Frank là-haut.
Pour faire vibrer la fureur des bongos.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines