Magazine Culture

La vieille qui marchait dans la mer - SAN-ANTONIO

Par Wakinasimba

vieille_mer

Fleuve noir, ré-édition 12 mai 2010, 346 pages

Résumé :

Milady est en vacances en Guadeloupe quand son plagiste attitré lui vole sur sa main une de ses bague. Ravie de la supercherie, elle récupère sa bague et décide de faire de Lambert, le plagiste, son protégé, au grand désespoir de Pompilius qui pense que la vieille perd la tête. Après avoir réglé une affaire de chantage, mais c'est Milady qui mène la danse, ils repartent de leur villégiature.

De retour dans sa villa de Malaga, Milady, alias Lady M, prépare un autre coup. Un riche émir fête les 20 ans de sa fille et lui offre un diadème de pierres précieuses. Milady compte faire voler le bijou par Lambert, et pour cela, manigance une attaque du salon de coiffure de la jeune fille, où Lambert devra venir à la rescousse des clientes. Il pourra ainsi se faire inviter à la soirée et voler le diadème.

Pompilius, encore une fois, n'est pas d'accord, et prévoit le pire.

Mon avis :

Voilà un San-Antonio que j'ai pu lire jusqu'au bout. Car, voyez-vous, mon cher et tendre est un adepte de San-A et possède dans sa table de nuit toute une série de (vieux) bouquins de cet auteur. J'ai essayé, plusieurs fois, d'en lire, mais "Fleur de nave vinaigrette" ou encore "L'histoire de France par Béru" ne m'ont pas passionnés, c'est le moins que l'on puisse dire, et je les ai lâchement abandonnés.

Avec ce San-A-là, rien de tout cela. Je suis rentrée sans trop de difficultés dans la narration, et me suis retrouvée avec délice dans les années 80 où l'on comptait encore en francs, où les téléphones portables n'existaient pas, ni les connexions internet et autres ordinateurs. Un vrai dépaysement, je vous dis.

Une utilisation des synonymes de la langue française des plus délectables, dont certains vocables surannés m'ont ravi.

Un bémol toutefois : le détective de l'agence suisse, chargé de faire la lumière sur un virement douteux, meurt bien facilement devant la fenêtre de Lady M....

L'avis de mon mari :

"Pas un des meilleurs San-A, j'ai attendu Béru et le commissaire, mais nada ; et puis la vieille n'en fini pas de finir" (sic).

Lu dans le cadre du "Défi Frédéric Dard 2010" de Fattorius.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wakinasimba 2312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines