Magazine Culture

Victor Hugo, mon amour

Par A Bride Abattue @abrideabattue
Si on me dit Victor Hugo romancier... je pense aux Misérables.
Si on me dit Victor Hugo poète ... je pense aux Contemplations.
Si on me dit Victor Hugo homme politique... je pense aux discours sur la liberté de la presse.
Victor Hugo, mon amourSi on me dit Victor Hugo amoureux... je pense à Juliette Drouet.
Et aussitôt à Anthea Sogno qui incarne la grande amoureuse à la Comédie Bastille jusqu'au 31 décembre. La comédienne a fait un travail immense en construisant les dialogues de la pièce en les puisant dans les 23650 lettres que les amants ont échangé au cours de cinquante ans d'un amour passionné.
Tu es la nécessité de ma vie. (...) Ecris-moi avait supplié le jeune homme à sa toute jeune maitresse qui le prit au mot : Alors on n'a pas fini !
Présenté au festival off d'Avignon l'été 2008, le spectacle fut aussitôt un succès. Il est depuis "monté" sur Paris. Les spectateurs sont toujours aussi nombreux à chaque représentation, même s'il faut braver la neige et je vous encourage à programmer une soirée auprès de ces amoureux hors du commun avant que le rideau ne tombe pour la dernière fois. Il vous reste quelques jours ...
Victor Hugo, mon amour, c'est un vrai décor qui nous plonge dans la France d'il y a deux siècles. Des costumes chatoyants. Des jupons qui virevoltent. Des plumes qui crissent. Une interprétation si juste qu'on a l'impression d'assister à quelque chose de rare. Car enfin, bien que le poète ne soit pas un saint, ses sentiments ne font pas de doute. On palpite à l'unisson des cœurs de Toto et de Juju, comme ils s'appelaient l'un l'autre. C'est très beau !
C'est aussi très distrayant parce que l'humour et la frivolité sont au rendez-vous.
C'est enfin instructif sur la condition féminine de l'époque, et accessoirement sur les pratiques littéraires. Pas de photocopieuse, il faut recopier les textes à la main et c'est Juliette qui fait ce travail.Victor Hugo, mon amour On redécouvre aussi certaines jolies paroles de Victor Hugo comme les morts ne sont pas morts pour tout le monde. il suffit de les aimer pour les faire revivre en soi.
Pour vivre, Victor et Juliette rayonnent !
Victor Hugo, mon amour, d’Anthéa Sogno
Compagnie Anthéa-Sogno
Mise en scène : Jacques Décombe
avec Anthéa Sogno et Sacha Petronijevic
Comédie Bastille 5 rue Nicolas Appert 75011 Paris
Du mardi au samedi à 19 h 15, dimanche à 15 h
Et pour en savoir plus : www.victor-hugo-mon-amour.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A Bride Abattue 10028 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines