Magazine Beaux Arts

Piet Mondrian, l'artiste qui aimait peindre les arbres (by Stefania)

Publié le 03 janvier 2011 par Lifeproof @CcilLifeproof

Les sujets préferés des artistes, depuis toujours, ont été les portraits, les paysages et les évènements historiques.
Les premiers tableaux de Piet Mondrian, peintre né il y a très longtemps (140 ans) aux Pays-Bas, représentaient surtout des arbres. Et si vous observez cette série de tableaux ci-dessous, que remarquez-vous? Quelle différence y a-t-il entre le premier et le dernier?

Mondrian1okok

L'arbre rouge, huile sur toile, 1909, Gemeentenmuseum, Den Haag


Mondrian2
  L'arbre argenté, huile sur toile, 1911, Gemeentenmuseum, Den Haag


Mondrian3
Pommier en fleur, huile sur toile, 1912, Gemeentenmuseum, Den Haag


 D’abord les couleurs: regardez le premier tableau, on reconnaît très bien la forme d’un arbre, et les couleurs utilisées sont seulement au nombre de deux: rouge et bleu.
 
Dans le deuxième tableau, il n’y a plus de couleurs: il ne reste que le noir, le blanc et le gris. Reconnaissez-vous encore la forme d’un arbre? Mondrian adorait peindre des éléments de la nature et notamment des arbres, parce qu’à travers ce sujet il pouvait vraiment simplifier les formes et proposer différents tableaux sans jamais se répéter. Avez-vous déjà vu un arbre pareil à un autre? Même dans une forêt de sapins, ils sont tous différents les uns des autres.
 
Dans le troisième tableau, on a du mal à reconnaître l’arbre, mais il s’agit d’un pommier. Le peintre a eliminé la plupart des lignes verticales (en gardant seulement celles du tronc) et rajouté des lignes horizontales et courbes sur toute la surface de la toile. Il a aussi changé les couleurs: pour la première fois on voit du vert.

Mondrian4
Composition en rouge, jaune, bleu et noir, huile sur toile, 1926, Gemeentenmuseum, Den Haag

Regardez maintenant le tableau ci-dessus, il est très célèbre. Ici Mondrian a arrêté de peindre des arbres. Une dizaine d’années s’est ecoulée depuis les tableaux précedents.
Reconnaissez-vous une forme ici? Est-ce que le titre peut nous aider? «Composition», non, ce mot n’indique rien d’autre que ce qu’on voit: un ensemble de formes, lignes et couleurs qui n’a rien à voir avec des objets réels.
L’artiste a cessé de s’intéresser à la nature et il a commencé à peindre des tableaux qu’on appelle dans les livres d’histoire de l’art «abstraits», c’est-à-dire qui n’ont aucune référence à des objets réels.
 
Si vous regardez maintenant le dernier arbre, vous comprendrez que l’idée du peintre était de montrer une évolution à partir d’une forme existente naturelle (l’arbre) jusqu’à un objet méconnaissable, qui pourrait être un bois, une maison, des livres… Il a enlevé plein de lignes horizontales et rajouté une ou deux lignes verticales. Il a abandonné le vert et adopté des couleurs «primaires» (c’est-à-dire les couleurs qui nous permettent de former les autres): rouge, bleu, jaune.
 
Mondrian n’a pas peint ce tableau en cinq minutes. C’est une œuvre très difficile à concevoir: il faut étudier la composition (c’est-à-dire décider où faire passer la grille de lignes noires), choisir où peindre en bleu, rouge ou jaune, puis exécuter le projet très précisement. Essayez de changer la composition, de mettre le rouge au lieu du bleu ou du jaune, le tableau est moins beau et intéressant. Mondrian était un artiste très réfléchi, il pensait beaucoup avant de produire un tableau.
 
Ses œuvres sont, à partir de ce moment, des compositions qui se rassemblent un peu toutes, mais très différentes les unes des autres, comme les arbres dans une forêt. Les lignes sont toujours verticales et horizontales. Savez-vous que Mondrian a decidé de quitter le groupe d’artistes avec qui il travaillait parce que son ami Theo Van Doesburg avait proposé d’introduire une ligne oblique dans l’un de ses tableaux?
Parfois les artistes sont des personnages très bizarres…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines