Magazine Cinéma

2010 au cinéma, c'était ça...

Par Tred @limpossibleblog
Comme chaque année depuis que j’ai lancé cet impossible blog ciné (retrouvez les éditions 2009 et 2008), voici, quelques jours après l’adieu à 2010, quelques pensées sur ce que m’a appris ou confirmé l’année cinématographique qui vient de s’écouler…
2010 au cinéma, c'était ça...- Le genre documentaire a accouché de films majeurs cette année (Anvil, the story of Anvil, L’épine dans le cœur…)
- Les films d’auteurs récompensés en festivals peuvent être mauvais. Désolé Lebanon, c’est la vérité.
- Les films qui trainent depuis des années sur des étagères peuvent être bons (I love you Phillip Morris, L’Élite de Brooklyn). Ou pas (Repo Men).
- Mel Gibson a failli nous faire croire à un retour devant la caméra cette année… Ca n’a pas duré .
- Jeff Bridges est un grand acteur qui aurait dû recevoir un Oscar depuis des années… sauf qu’en 2010, c’est Colin Firth qui aurait dû l’avoir. Pas grave, il paraît qu’il va l’avoir en 2011…
- Martin Scorsese s’enfonce un peu plus à chaque film dans la catégorie « Bons réalisateurs », et ça fait de la peine.
- Daniel Day-Lewis ne peut pas sauver une daube à lui tout seul, même entouré de stars sexy dans Nine.
- Roman Polanski est un grand cinéaste. Wouah. Ca faisait longtemps que je n’avais pas eu envie de le dire.
- Takeshi Kitano est un bon cinéaste. Wouah. Ca faisait longtemps que je n’avais pas eu envie de le dire.
- Bertrand Blier est un mauvais cinéaste. Wouah. Ca faisait longtemps que je ne l’avais pas dit. Euuh non en fait, je l’avais déjà dit à son dernier film…
- Le cinéma bulgare, c’est beau.
- La comédie romantique française fine, drôle et jouissive existe, c’est officiel. Merci L’arnacoeur.
- Les acteurs considérés comme ringards peuvent être de putains de bons acteurs si on leur laisse une chance. Christophe Lambert (White Material), Wesley Snipes (L’élite de Brooklyn), merci de le prouver. Et ils peuvent aussi être fun, n'est-ce pas Dolph et Steven ?
2010 au cinéma, c'était ça...- George Clooney, on l’oublie trop, est un acteur qui compte. In the Air + Fantastic Mr Fox + The American la même année ?! Du calme George, faut en laisser un peu pour les autres !
- Tim Burton, c’est plus ce que c’était. Depuis longtemps. Et Johnny Depp qui danse comme un couillon à la fin d’Alice au Pays des Merveilles n’y change rien, Tim. Au contraire.
- Reproduire à New York le concept de Paris Je t’aime n’était pas, mais alors pas du tout une bonne idée.
- Le documentaire a été un genre majeur en 2010 (Bébés, Waking sleeping Beauty…). Ah, je l’ai déjà dit ?
- Mammuth ne tient peut-être pas la route sur la durée d’un long-métrage, mais le film décroche une place dans le Top 3 des séquences les plus insolites et hilarantes de l’année. Ceux qui l’ont vu savent de laquelle je parle. Bah oui quoi, la branlette des cousins !
- Le cinéma de Brillante Mendoza, c’est de la bombe sur pellicule. J’en veux encore, et encore !
- Imogène McCarthery, c’était bien nul quand même, ça fait tâche sur ton CV, Lambert Wilson. Heureusement que t’as eu Des Hommes et des Dieux et La Princesse de Montpensier aussi cette année !
- Franchement un nouveau Freddy, c’était pas obligé les gars. Un nouveau Robin des Bois non plus, remarquez… et un nouvel Iron Man non plus, en fait.
- Prince of Persia, bah c’était bien sympa. Ca, c’est écrit…
- J’ai revu Shah Rukh Khan sur grand écran, et ça fait plaisir, même si ce n’était que dans My Name is Khan.
2010 au cinéma, c'était ça...- Bon bah… comment dire… nan je sais pas moi… enfin, si si j’assume, y a pas de problème… J’ai chialé devant Hatchi. Oui oui, le film avec Richard Gere et son chien.
- Que ce soit dans Un Poison Violent ou la bande-annonce de The Social Network, la reprise par une chorale de Creep de Radiohead donne des frissons.
- Je le dis ou pas que j’ai aussi pleuré devant Toy Story 3 ?
- Phénomènes Paranormaux avec Milla Jovovich, bah j’ai bien marché moi… Voilà ça aussi c’est écrit…
- Karaté Kid, c’est sorti le même jour que The Expendables, mais c’était vachement mieux. La faute à Jackie Chan, et sa vraie perf’ d’acteur.
- Cette année, la Palme d’Or aurait dû être coréenne et non thaïlandaise.
- Le film le plus drôle de l’année était produit par Judd Apatow, ça vous étonne ? Ca s’appelle American Trip pour ceux qui veulent se rattraper.
2010 au cinéma, c'était ça...- Le prix du plaisir coupable de l’année est remporté haut la main par Piranha 3D. Merci Alex Aja, personne ne filme des piranhas attaquant des bimbos en bikinis comme toi.
- Des Hommes et des Dieux était excellent, mais j’attendais mieux. J’attendais trop.
- Ben Affleck sera un grand réalisateur, probablement. Et si Terrence Malick le veut, il sera aussi un grand acteur. Qui l’eut crû ?
- Le cru 2010 de Woody Allen était tout petit. Mais alors tout petit.
- David Fincher est le cinéaste le plus constant et passionnant du cinéma américain au moment où j’écris ces lignes. Et au moment où vous les lisez, il y a de fortes chances qu’il le soit toujours. Ouais, toujours.
- Guillaume Canet a trompé plus de 5 millions de français, même s’ils ne s’en sont pas tous rendus compte.
- Le documentaire a été un genre majeur en 2010 (Nostalgie de la lumière, Armadillo…). Comment ça je l’ai déjà dit deux fois ?!
2010 au cinéma, c'était ça...- Enfermez Ryan Reynolds dans un cercueil pendant 1h35 avec un téléphone portable et un briquet, et vous avez un des meilleurs suspenses de l’année. Garanti.
- Paul Greengrass et Doug Liman ont tous deux réalisés des films de la trilogie Jason Bourne dans le passé, et cette année, ils ont tous deux signé les films les plus virulents politiquement du cinéma américain (Green Zone et Fair Game). Et tant pis s’ils arrivent tard.
- Machete don’t text. Machete brings evidence. Machete improvise. Machete est une star.
- Faire un film drôle sur le terrorisme, c’est possible. Et pas que drôle. Fin, lucide, intelligent et audacieux, aussi. Bravo We are Four Lions.
- Un film qui s’intitule Returned single-legged man peut ne pas du tout figurer d’unijambiste à l’écran, et ça le rend encore plus cool.
- Je n’avais jamais vu autant de films de Takeshi Kitano en une année sur grand écran : quatre à la rétro à Beaubourg plus deux sortis en salles, ça fait six ! Et ça fait du bien !!
- Les vieux films, c’est comme les nouveaux : au cinéma, c’est encore meilleur. Les moissons du ciel, Il était une fois dans l’Ouest, Le Bal des vampires, Du Silence et des Ombres, Marathon Man, Les Duellistes… La liste pour le prouver a été longue en 2010. Et elle le sera tout autant en 2011, j’en suis sûr.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tred 1557 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines