Magazine Cuisine

Le ciel de paris

Par Vava22 @delicesdevaness

LE CIEL DE PARIS

Allez hop on prend de la hauteur et on monte au 56eme étage de la tour Montparnasse. Ca fait 10 ans que j’habite dans le quartier, 10 ans que j’avais envie de découvrir cette table, c’est chose faite.

LE CIEL DE PARIS

Le décor est un peu vieillot, mais pas déplaisant. On se croirait projeté 30 ans en arrière. Et la vue est … « ouaaahh », comme a fait la petite fille à côté de moi.

LE CIEL DE PARIS

Le menu déjeuner est à 35 €. Nous décidons de le goûter mais aussi de choisir des plats à la carte.

LE CIEL DE PARIS

Sonia décide goûter la chiffonnade de jambon cru sur lit de courgettes et d’avocats. Frais, savoureux. Le jambon est pré-découpé, ce qui permet de ne pas détruire tout de suite ce joli millefeuille.

LE CIEL DE PARIS

Et moi je me fais plaisir avec le marbré foie gras/betteraves en croûte de pain d’épices. C’est magnifique non ? Le pain d’épices croustille légèrement, la betterave est ferme et le foie gras bien épicé. Jolie idée les pousses de soja colorées au jus de betteraves. Je pourrais m’arrêter là tant cette entrée est copieuse.

LE CIEL DE PARIS

LE CIEL DE PARIS

Une vraie oeuvre d’art gustative !

LE CIEL DE PARIS

L’agneau en croûte de pavot avait piqué notre curiosité.

LE CIEL DE PARIS

Une jolie boule de pain arrive. La surprise est à l’intérieur.

LE CIEL DE PARIS

Le chef de salle vient lui-même trancher le pain en deux. La viande, qui a été cuite dedans, laisse échapper un doux fumet.

LE CIEL DE PARIS

Servi sur une petite salade, ce plat original est proposé avec une onctueuse sauce (sauce de cuisson et champignons).

LE CIEL DE PARIS

Mes noix de saint-jacques sont charnues et bien nacrées à coeur. Je me régale avec la tombée de poireaux presque al dente.

LE CIEL DE PARIS

En dessert, je goûte un mont-blanc revisité par le chef.

LE CIEL DE PARIS

LE CIEL DE PARIS

La mousse est à la crème de marron, et il faut creuser à travers plusieurs épaisseurs pour découvrir la crème de marron, véritable trésor que je vais chercher à l’aide de ma cuillère.

LE CIEL DE PARIS

Le fondant porte bien son nom. « Coulant » aurait convenu aussi.

LE CIEL DE PARIS

Aucune fausse note au cours de ce déjeuner. Accueil souriant, personnel affable, rapide et délicat et cuisine haut-de-gamme. Je suis contente de pouvoir contredire les quelques critiques lues ici et là sur le Ciel de Paris. Le restaurant est le passage obligé de milliers de touristes, le chef représente avec élégance notre gastronomie.

Le Ciel de Paris. 56e étage de la tour Montparnasse. Leur site.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vava22 11816 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte