Magazine Cinéma

Critique: Retour sur l'incontournable Defendor, le "Kick-Ass" like !

Par Cinecomics
Tweet

defendor
Sorti il y a près d'un an dans les salles de cinéma américaines et canadiennes, puis directement en dvd deux mois plus tard dans le reste du monde, ce film assez simple pose pourtant des valeurs fondamentales et se veut beaucoup plus sérieux et réaliste que Kick-Ass.
A quelques jours de la sortie de The Green Hornet, un autre super-héros sans pouvoirs, et la mode des vrais "super-héros" étant de plus en plus au coeur de l'actualité, il est donc plus que temps que le pseudo super-héros qu'est Defendor ressorte des placards pour une critique des plus amicales !


On vous parlait déjà de Defendor sur CineComics il y a près d'un an, ici et là, avec des bandes annonces en V.O. (à noter que la V.F. passe aussi très bien pour ce film !), et avec un résumé déjà énoncé correspondant parfaitement :
"Defendor raconte l’histoire d’Arthur Poppington, un homme ordinaire qui adopte une personnalité de super-héros afin de traquer Captain Industry, un trafiquant de drogue et vendeur d’armes notoire qu’il rend, par erreur, responsable de la mort de sa mère. "
defendor1
Cependant, l'histoire de Defendor est beaucoup plus profonde que ça. Le héros, Arthur Poppington, dont Woody Harrelson (No country for old men, Sept vies, Bienvenue à Zombieland...) porte avec brio le rôle, est un personnage peu commun. Son point faible (et point fort) : sa maladie mentale qui le rend totalement irresponsable, incontrôlable et inconscient de ce qu'est la réalité...
Un syndrome de Peter Pan qui ne l'a pas empêché de grandir, d'évoluer peu à peu dans la société (amis, travail,...), mais qui l'a construit à partir d'évènements douloureux de son enfance, et qui l'a fait devenir une des choses qu'il admire le plus : un super-héros tout droit tiré de l'imaginaire des comics ! Un héros à la Kick-Ass, mais sans conscience de ce que la réalité a de dangereux... Son super-pouvoir, pourrait-on dire !
Ainsi il se met en tête qu'un super-vilain, Captain Industry, contrôle la ville et est à l'origine de toutes les illégalités (vente de drogue, prostitution, meurtres...) qui règnent dans les rues. Dans sa quête de justice et de vérité, Defendor fera la connaissance de Kat Debrofkowitz (interprété par Kat Dennings, que l'on verra bientôt dans Thor !), une jeune prostituée avec qui il se liera d'amitié, après des débuts chaotiques...
Ici commencera une vraie révolution pour les deux personnages. Arthur/Defendor est mis au courant des activités de son pire ennemi pas si imaginaire par Kat, et Kat prend une grande leçon de vie et d'introspection grâce à Arthur, ce grand gosse pas très futé, mais très généreux et dont la naïveté est parfois un atout.
defendor2
Ainsi le film est mené tambour battant pour aller jusqu'à une fin explosive et très bien amenée, alternant plans d'actions tous plus incongrus les uns que les autres et scènes psychologiques et émotionnelles. On en apprend de plus en plus sur Arthur, par ses actions, et par une séance chez une psychiatre qui est répartie en morceaux sur une bonne partie du film, et qui se passe en réalité quasiment vers la fin du film : ils discutent ainsi d'évènement antérieurs, qui se déroulent au fur et à mesure du film.
Si le personnage d'Arthur est intéressant, son alter-ego Defendor l'est tout autant.
Avec son costume entièrement noir barré d'un "D" en gros scotch gris sur le torse, avec son casque de soldat qui appartenait à son grand-père et sa caméra attachée sur le côté du casque, il sort combattre le crime. Armé d'une batte lourde spécialement conçue pour le combat, de billes, de guêpes enfermée dans des bocaux, et de son véhicule multi-fonctions baptisé "Defendog", il tente de faire échouer les plans du malfaisant flic ripoux Dooney pour remonter jusqu'à "Captain Industry", sous l'oeil inquiet de son ami Paul. Et tant pis si la prudence n'est pas de mise, Defendor peut toujours compter sur son imagination et son improvisation pour se sortir des situations désespérées...
Defendormovie_wallpaper_pictures_photo_pics_poster240210140251Defendor_Woody_Harrelson_8
Ce film traite donc à la fois de l'insertion sociale, de l'héroïsme au quotidien, des mauvais choix et des problèmes familiaux (du niveau de l'inceste...) qui peuvent anéantir des gens, de l'amitié réelle, du courage, des rêves que l'on veut réaliser, de ce que l'humanité a de meilleur et de pire...
Oui je sais, c'est peut-être exagéré, mais j'aime vraiment ce film, avec son humour parfois grinçant et noir, avec la proximité que l'on a avec les personnages dont on finit par comprendre le fonctionnement et le mode de pensée... Un film incontournable pour les fans de vrais héros et pour les amateurs de films à petit budget !
 
Et puis franchement, avec en plus un thème musicalexcellent (ici en un seul morceau, mais normalement en deux distincts dans le film) dont on reconnait quelques notes de la musique de Superman (dans la deuxième partie), on ne peut que se délecter de ce film tendrement drôle et extrêmement noir :

Découvrez la bande-annoce du film Defendor:








Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cinecomics 37143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines