Magazine

Taiji Quan pour les chats

Publié le 11 janvier 2011 par Ladrevert

Taiji Quan pour les chats(extrait de Tai chi chuan pour chats, éditions Source La Sirène)

Nous avons donc repris les cours en douceur façon Taiji Quan, ma première approche à la pratique, plus exactement en nous initiant au Qi gong et au Tui shou.

Avant les vacances nous avions commencé par un exercice très intéressant de tui shou, sans intention, une personnes dirige le bal, l’autre doit suivre en gardant toujours le contact au niveau des poignets. Pas de technique, pas de volonté parasite, juste du relâchement et de la sensation.

Là nous avons travaillé les exercices fondamentaux de connexion entre les mains : connexions des doits et des centres des paumes, ce ne sont pas les bras qui sont à l’origine du mouvement mais bien l’ouverture et la fermeture de la cage thoracique, on retrouve l’utilisation des omoplates et de leur strapping, on sent l’arche des bras. Beaucoup de travail de visualisation quand on écarte (tant que l’on garde une sensation de connexion) on peut imaginer que l’on contient une balle qui gonfle ou qu’on tire sur des élastiques invisibles entre nos doigts. quand l’on reconcentre on compresse la balle et en même temps on tire sur des élastiques connectés au mur. Travail de la « bulle » avec la respiration.

J’ai continué à travailler depuis le début de ma pratique certains exercices que je trouve bénéfiques. Nous avons abordé un tao de qi gong respiratoire, avec beaucoup de travail de visualisation : couleur- chaleur, et visualisation que l’on se lave et purifie avec de l’eau, qu’on laisse couler et qu’on élimine les mauvaises choses et qui se termine par des auto-massages (postures air, terre, bols d’or, soleil, laver le visage, ouverture grand cercle et ramener au centre…)

Le grand classique de l’alignement avec la colonne qui tombe, la tête suspendue par un fil, taille relâchée, travail de lever de main comme agete mais sans partenaire. On imagine que l’on appuie un morceau de bois dans l’eau quand on descend. On essaye de sentir les 3 phases du mouvement : « expansion, compression, émission ». Nous avons rapidement abordé la marche, l’alternance de vide et de plein, la continuité, les connexions (épaules-hanches, coudes-genoux, chevilles-poignets) et les arches.

Tui shou (poussées de main) : dans les exercices les plus fondamentaux, on a pu constaté (chez certains

;-)
) qu’une tension se créait au contact, que l’intention créait de la tension (ce qui n’était pas le but recherché !). Nous avons travaillé sur le yi amène le qi, essayé de trouver le chemin via l’intention sans une tension sensible et provoquant une réaction chez l’adversaire. Laisser couler de son corps dans le corps de l’autre.

travail petit cercle grand cercle, cercles horizontaux et verticaux, les 4 portes après démonstration de la première partie du tao lu.

J’ai trouvé cette session très apaisante. J’espère que cela aura été le cas pour les personnes présentes et qu’ils auront commencé à apprendre l’alphabet du tui shou, cela permet de sympathiser et de dialoguer (petit clin d’oeil à Erwan pour cet été)

en image d’ouverture un extrait de l’excellent petit livre tai chi chuan pour chat, une très bonne introduction au sujet (bon j’aime bien d’autres livres mais ils sont moins mignons, moins digestes).



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ladrevert 1008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog