Magazine Beaux Arts

Au-delà de la carte postale (by Christelle)

Publié le 11 janvier 2011 par Lifeproof @CcilLifeproof

Alsace1

Mathis Gothart Nithart (Grünewald) et Nicolas de Haguenau, Retable d'Issenheim, entre 1512 et 1516, Musée d'Unterlinden, Colmar

Noël sous la neige en Alsace, c’est un peu cliché, certes, mais tout de même bien agréable si l’on n’oublie pas ses moonboots.
J’ai commencé mon périple culturel par une visite tout à fait inattendue des coulisses de l’opéra de Strasbourg. Ce fut un véritable régal de voir tous ces artisans de génie au travail pour préparer le prochain opéra de Wagner, qui sera mis en scène prochainement. Il existe de nombreux ateliers qui couvrent tous les besoins de cette pharaonique structure en perruques, costumes, chaussures, menuiserie, peinture…Vous l’aurez compris tout cela m’a beaucoup impressionnée.
Quittons l’art lyrique pour nous diriger dans celui, plus familier, et peut-être du coup moins impressionnant, quoique, des Beaux-arts.  
En bonne touriste, je ne peux faire l’impasse sur la si réputée « charmante petite ville » de Colmar, « la Venise du Nord » comme disent les guides. Alors oui, il faut avouer que c’est ravissant ces façades colorés aux « si typiques » colombages, mais très vite cela devient ennuyeux. Heureusement, Colmar possède un musée absolument gigantesque si on le compare à la taille de la ville. Le musée d’Unterlinden est riche d’une collection d’œuvres d’art allant du néolithique à l’art moderne. Le plus intéressant est sans conteste les œuvres du moyen-âge dont la pièce maîtresse, qui à elle seule vaut le déplacement, est le Retable d’Issenheim. Si vous avez la chance, comme moi, de ne pas suivre l’ordre chronologique des salles et de déambuler un peu au hasard, vous vous retrouverez peut-être sur une mezzanine de laquelle le point de vue sur cette œuvre de Grünewald est absolument saisissant. Ce polyptique est présenté en cinq éléments colossaux dont il faut varier les points de vue pour justement en saisir toute la théâtralité qui est diffusée par une savante mise en scène propre à chaque panneau peint : à couper le souffle !
Mais revenons à Strasbourg et à nos premières amours avec la visite du Musée d’Art Moderne.
Changement total de décor : des espaces immenses, blancs, lumineux et chauffés. Pour la partie contemporaine, l’accrochage en ce moment est nettement tourné vers l’Expressionnisme allemand des années 1980 à nos jours. Si vous aimez Jonathan Meese, Albert Oehlen et leur maîtres à penser, Jorg Immendorf et Baselitz, courez-y !

Alsace2

Sans titre, série IV-1,2 & 3
Installation sonore, piscines gonflables, pompes, thermoplongeurs, récipients en porcelaine, verres à pieds, chaises
Dimensions variables,  2000


Au cas où vous ne seriez pas conquis par les empâtements et autres coulures colorées, j’attire votre attention sur la finesse et la beauté d’une œuvre de Céleste Boursier-Mougenot. Il s’agit d’un petit bassin, type pêche aux canards, couleur piscine, dans lequel évoluent des bols en céramique blanche de différentes tailles. Ces derniers s’entrechoquent mélodieusement sous l’effet d’un courant venant de manière continue perturber leur chemin.
Mais rassurez-vous, en bonne touriste, je ne suis pas repartie sans avoir goûté à la choucroute et au raifort !

----------------------------------

Musée Unterlinden

1 rue d'Unterlinden, Colmar

Tél. +33 (0)3 89 20 15 50

ouvert: de mai à octobre, tous les jours de 9h à 18h; De novembre à avril, tous les jours sauf le mardi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Musée d'Art Moderne et Contemporain

1, pl. Jean Arp - Strasbourg

tél. 03 88 23 31 31

ouvert: les mardi, mercredi et les vendredi de 12h à 19h; le jeudi de 12h à 21h; les weekends de 10h à 18h.
Fermé le lundi


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines