Magazine Culture

The Landau Orchestra - "Janus Plays Telephone" 2007 Milan Records

Publié le 11 janvier 2011 par Audiocity
 

The Landau Orchestra est un groupe de la côte est des Etats-Unis composé de Matt Young et de Grant Wheeler, 2 pianistes de formation et anciens camarades de l'université de Hartford dont il est difficile de définir clairement les influences ni même le style. Leur musique est, à juste titre, souvent comparée à celle du Cinematic Orchestra mais pourrait également s'apparenter au travail de composition de John Barry. Sur "Janus Plays Telephone", l'atmosphère cinématographique que l'on retrouve s'en rapproche fortement et privilégie donc les instrumentations aux morceaux chantés, avec une part importante d'arrangements de cuivres ou de violons souvent ingénieux et indéniablement contemporains dans leurs constructions ainsi que dans le choix de la réalisation, notamment grâce aux subtils ajouts de notes électroniques qui parsèment ce champ rêveur et apaisé durant presque 1 heure (le parallèle avec Barry n'est que mélodique). On pourra signaler la présence de nombreux musiciens venus prêter main forte au duo américain (clarinettiste, violonistes, saxophonistes ou contrebassiste) ainsi que du collectif 4 Hero qui remixe le titre "Morning Child" laissé à l'état d'instrumental en fin d'opus. 2 titres repris et réadaptés du thème de la B.O du film Le Labyrinthe De Pan sont également présents dans l'album et ajoutent encore à la douce respiration de l'ensemble, tantôt symphonique, mélancolique, ou élogieuse. Pas d'excès de superflu harmonique ni d'abondance de rythmiques prépondérantes, tout repose sur le ressenti de l'auditeur et sur ses capacités à s'immerger dans ce monde singulier. Je pense que c'est aussi un très bon disque pour qui souhaiterait s'initier au monde du jazz contemporain (canevas incontestable de cette trame artistique), mais qui redouterait de s'attaquer à un univers malheureusement souvent perçu comme trop "solennel" ou trop "élitiste" par un grand nombre de gens (ce qui est totalement faux, l'essentiel résidant principalement dans l'éducation et l'apprentissage).
En conclusion, il est finalement très facile de se laisser apprivoiser par cet album docile et charmeur, idéal en ces jours de froid polaire et que je vous recommande chaudement. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Audiocity 526 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines