Magazine Afrique

La goutte qui a fait deborder le vase

Publié le 11 janvier 2011 par Amroune Layachi
LA GOUTTE QUI A FAIT DEBORDER LE VASE

LA GOUTTE QUI A FAIT DEBORDER
LE VASE
Nul ne doute que nos jeunes aiment leur pays et leur drapeau.
Rappelons nous comment ils ont été fiers et heureux lors de la victoire de notre équipe nationale en 2010. Leur joie était grandiose et la fête a duré plusieurs jours et nuits. Aujourd'hui, ce n'est pas la hausse des prix de certains produits alimentaires qui a incité nos jeunes à se défouler sur les biens de l'état. Il y a bien là une rage enfouie.

L'injustice, les coups bas; le système du "piston" dans tous les secteurs,surtout dans l'emploi, "errachoua" ou les "pots-de-vin" qui facilitent l'accès à certains pour des postes ou des projets...etc. Tout cela refoulé un certain temps, faisait mal au coeur et dans la tête. La plupart des jeunes sont lycéens ou chômeurs avec le désespoir déjà installé en eux. Leur avenir incertain au milieu de requins, dans des eaux troubles...
Et voilà la hausse des prix de certains produits alimentaires de première nécessité : un problème de plus qui arrive au moment où il faut et là où il faut... C'est bien la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.
la vengeance ne s'est pas fait attendre, et partout le ton est est donné_la rancoeur s'est caractérisé par le vandalisme_on casse, on détruit pour exprimer son mécon-tellement-une façon primaire,certes,mais les images et les faits son là_ce qui apparaît, du moins à m'sila, ce sont les institutions étattiques qui sont touchées, pas les privés. ce qui représente le bien de l'état était visé.

L'état sensée être notre mère, nous guider, nous aider, nous épauler, mais voilà qu'on est marginalisé, abandonné "bras_long".
Il est connu qu'un petit garçon mécontent,insatisfait; donne parfois comme le jeune-homme en manque de beaucoup de choses peur casser la vaisselle ou renverser la table en criant sur sa mère pour exprimer sont mécontentement, et cela quand la goutte d'eau fait déborder le vase, à la maison.

A M'sila, comme ailleurs,nos jeunes ont eu recours à la rebellion et sont passés à l'acte, pour se venger, protester, exprimer leur rage à l'état, qu'est leur mère à tous... une mère avec beaucoup de reproches s'ils en sont arrivés jusque là.avouons-le
A M'sila toujours, ce matin du 09 janvier les agents de la police étaient devant une maison dans un cartier pauvre, pour prendre quelques casseurs, fichés précedemment.

Il s'avère que les frères qui ont participé aux actes de casse et de trouble, sont des orphelins qui ont survécus durent des années,livrés à eux-même_les pouvoirs publics ne se sont jamais occupés d'eux et de leur condition de vie misérable voilà que là, on vient les embarquer!!
Les frères ont refusé d'être pris aussi facilement.
ils se sont déshabillés et ont promis de se brûler en se déversant un bidon d'essence, si les policiers s'approchent...la suite,à suivre.

AMROUNE LAYACHI

Partager :     J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amroune Layachi 398 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog