Magazine Culture

Alera (tome 1)

Par Jessetseslivres
Alera (tome 1)Titre VF : AleraTitre VO : Legacy
Auteur :  Cayla Kluver (US)Traduction par Nicole Ménage
Publié aux Éditions MskDate de sortie : 05 janvier 2011
Genre : Jeunesse
Pages : 448
Pourquoi ai-je lu ce livre ? Pour un service presse avec les Éditions Msk. Merci Anne !
Nombre d'étoiles : Alera (tome 1)
Quatrième de couverture.
À la perspective d'épouser l'homme que son père a choisi pour lui succéder à la tête du royaume d'Hytanica, la princesse Alera a la désagréable sensation qu'on lui impose un destin dont elle ne veut pas. Lorsque Narian, un mystérieux jeune homme originaire du royaume ennemi de Cokyri, arrive avec un passé obscur dont il refuse de parler, les nouveaux désirs d'Alera menacent alors de détruire le royaume.En découvrant le secret de Narian, la jeune fille se retrouve prise au piège de complots, de querelles familiales et de guerres ancestrales. Se résoudra-t-elle à écouter son coeur au détriment de sa famille, son royaume et son honneur ?
Mon avis.
Je l'avoue, ce livre est LA surprise du mois de janvier ! Je ne m'attendais pas à autant aimer l'histoire d'Alera, cette jeune princesse dont le destin est étroitement lié à celui de son royaume.
Pour une fois pas de vampires, pas de royaume magique, juste un univers médiéval qui fait rêver avec ses bals, sa Cour et ses princesses et qui rappelle à bien des égards l'univers des contes de fées. Bien sûr, ce serait encore mieux si le royaume voisin de Cokyri ne décidait pas de relancer une guerre suspendue seize ans auparavant !
L'histoire est assez simple : une princesse doit faire face à un choix crucial : épouser l'homme qu'elle déteste le plus au monde pour qu'il devienne le souverain que tout le monde attend ou ne pas l'épouser et écouter son coeur... Entre coeur et raison, celui d'Alera va osciller tout au long du récit.À côté du choix d'Aléra, le récit également se concentrer sur le personnage de Narian, un jeune homme de quinze ans qui avait été élevé par les cokyriens lors de sa naissance et revenu comme par magie à Hytanica, quinze ans plus tard, avide de connaître ses origines.De plus, entre les deux royaumes, c'est une paix ephémère qui risque de se rompre à tout moment...C'est donc dans ce contexte qu'Alera doit prendre sa décision : va-t-elle choisir Steldor et se conformer aux volontés de son père ou suivre son coeur en choisissant Narian ?
Le récit tourne la plupart du temps autour d'Aléra qui est notre narratrice. Ceci dit, on apprend pas mal à découvrir le Royaume d'Hytanica à travers elle, un royaume où il faut bon vivre si on est un homme...Par contre, si vous êtes une femme, je pense que le royaume voisin de Cokyri est fait pour vous : un royaume où les femmes décident et prennent l'ascendant sur ces messieurs.J'ai beaucoup aimé cette différence entre les deux royaumes... D'un côté, on pourrait penser que Cokyri, parce qu'il décide d'attaquer Hytanica, est le plus belliqueux mais d'un autre côté, force est de constater qu'Hytanica de son côté reste ancré dans des valeurs très patriarcales et qui semble aujourd'hui complètement dépassé dans sa manière de fonctionner.Construit à la façon d'un conte de fées, avec ses châteaux, ses princes et princesses, on se rend vite compte que le récit va au-delà de cela et montre une héroïne forte qui a envie de sortir des sentiers battus que l'on lui réserve.
Ce premier tome se termine sur une note que j'ai trouvé assez triste et j'ai hâte d'avoir le tome 2 entre les mains pour savoir ce que l'auteure réserve comme avenir à Aléra... 
Les personnages du roman sont extrêmement bien construits et je les ai quittés vraiment à regret à la fin du tome 1.J'ai aimé Aléra, bien sûr (déjà rien que son prénom, j'adoooore !) Aléra est une jeune femme avec du caractère, qui aimerait bien avoir son mot à dire sur les affaires du royaume alors que son statut de femme lui interdit de s'en mêler. Bien qu'héritière, c'est son futur mari qui sera roi et non pas elle.J'ai aimé sa façon de s'exprimer à travers le récit. Bien qu'immature par moments (bien qu'à 16 ans, il est normal de vouloir encore se considérer comme une enfant par moments), elle montre bien vite un sens des responsabilités digne de son rang. Elle est très attachée à sa petite soeur, Miranna, de deux ans sa cadette et à son garde du corps personnel, London.En parlant de lui, London est également un personnage que j'ai beaucoup aimé dans le roman. Assez mystérieux, on sent l'attachement réciproque qu'Aléra et lui partagent. J'aime également sa répartie, surtout face à Tadark, le second garde attachée à la protection d'Aléra.Narian est un garçon assez mystérieux dont il est difficile de savoir le rôle qu'il jouera dans l'avenir d'Hytanica. Rien que par la façon dont il regarde amoureusement Aléra et qu'il a de l'écouter et de prendre soin d'elle, il a réussi à me faire chavirer, malgré son si jeune âge. J'ai hâte de voir ce que les tomes futurs lui réservent.Enfin, je vous parlerai de Steldor, le prétendant n°1 d'Aléra que je ne peux personnellement pas supporter. Il représente tout ce que je déteste chez un garçon et m'a fait penser à bien des égards à un ex, rendant encore ma haine pour lui plus réelle ! Il est imbu de sa personne, pense que tout lui est dû et qu'Aléra devrait s'estimer heureuse qu'un  homme comme lui veuille lui faire la cour. Il sonne faux pour moi, juste intéressé par l'attrait du pouvoir et du trône.
L'écriture est vraiment fluide, légère et aérienne, et ceci est d'autant plus exceptionnel quand on sait que l'auteur n'avait que 16 ans quand elle a écrit ce premier roman ! Les descriptions sont assez longues par moments mais mettent bien en valeur les paysages et les contours du royaume d'Hytanica. Par contre, au niveau des personnages, je les ai trouvées trop souvent détaillées à l'extrême. J'aime me faire une idée globale du personnage, de son physique mais généralement je ne porte aucune importance à ce qu'il porte (déjà que c'est ainsi dans la vie réelle, je ne vois pas en quoi ce serait différent dans les livres !).J'aime beaucoup l'humour que l'auteur a insufflé à ses personnages, rendant le récit encore plus vivant.
Alera (tome 1)
En conclusion, je ne m'attendais pas à une si belle surprise en commençant ce livre, que je place en coup de coeur largement mérité ! Bien sûr, il y a quelques petits défauts, dont un peu de prévisibilité au sein de l'intrigue. Ceci dit, le récit parvient néanmoins à captiver le lecteur qui se demandera jusqu'à la dernière page quel sera le choix d'Aléra. Pour l'anecdote, sachez que quand je suis arrivée à la dernière page, j'ai lancé un énorme "Ben, c'est fini ???" à voix haute, persuadée que l'histoire ne pouvait pas se terminer sur cette note...
Alors, mes respects à cette jeune auteure prometteuse et vite le tome 2 ! En attendant, amateurs de contes et de belles histoires d'amour, ce livre est pour vous ;)
Ce que je retiens de ma lecture :
  • Le plus ? Des personnages forts servis par une intrigue intéressante, qui se complétera au fur et à mesure des tomes.
  • Le Moins ? Des descriptions inutiles par moments qui alourdissent un peu le récit, lequel est  parfois un peu (trop) prévisible.
  • La Note ? 9.5/10
D'autres avis : Laure (de l'autre côté du miroir)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jessetseslivres 286 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines