Magazine Culture

J.R. WARD - Lover Revealed (L'amant révélé), tome 4 : 8+/10

Par Eden2010
J.R. WARD - Lover Revealed (L'amant révélé), tome 4 : 8+/10

J.R. WARD - Lover Revealed (L’amant révélé), tome 4 de la Black Dagger Brotherhood (confrérie de la dague noire) : 8+/10

Ce troisième tome (sorti en France en décembre sous le titre "L'amant révélé") tourne autour d’un personnage qui, jusqu'ici, n’était peut-être pas secondaire mais pas vraiment central non plus : Butch, le policier qui fait étrangement partie de la mystérieuse confrérie de la dague noire, ce groupe de vampires guerriers qui protègent leur race.

Butch est un humain, mais il s’est lié d’une véritable amitié avec les frères, V en particulier, et habite depuis neuf mois avec eux. Il n’a pas vraiment le choix puisqu’il ne pourra pas retourner à sa vie d’avant, sa vie humaine. La confrérie ne peut courir un tel risque – soit il reste avec eux, soit il doit mourir. Mais Butch se trouve à sa place et il s’y trouve bien. La confrérie est devenue sa famille.

Si ce n’est qu’il est plus faible, qu’il n’est qu’un humain : il ne peut pas participer aux combats, pour des raisons qui coulent de source. Il en mourrait. Il le comprend, l'admet, ne le discute pas, et pourtant cela le gêne de plus en plus puisque cela le met à l'écart.

Or, un soir, alors que les frères sont au travail, Butch sort de son bar habituel et interrompt une altercation entre un vampire civil et un lesser – et il intervient bien évidemment, sauvant le vampire. Dans l’action, lui-même est enlevé par la société des lesserset interrogé pendant plus de douze heures !

Mais ce n’est pas tout. L’Oméga, la force noire qui veille sur les lessers, intervient et introduit une partie de lui en Butch. Puis, l'ex-policier est laissé pour mort dans les bois.

La confrérie le retrouve à temps et Butch est sauvé, mais que deviendra-t-il ? Il n’est plus comme avant, quelque part en lui une partie du mal absolu survit. Va-t-elle grandir, le consumer ? Pourra-t-on la vaincre ? Risque-t-il de trahir la confrérie malgré lui ?

Marissa, la femelle vampire dont il est amoureux, tente de l’aider, et les deux se rapprochent. Alors qu’ils s’avouent enfin leurs sentiments, éclaircissant les malentendus, Butch a des réactions étranges, peu humaines, et se fait dès lors du souci. Est-ce qu’il met en danger celle qu'il aime aussi bien que la confrérie ? 

Alors même que Butch était un caractère assez simple et que je craignais un peu un changement de rythme dans ce quatrième volume, je dois dire que j’ai adoré les deux premiers tiers du roman, et j’aurais donné une note supérieure s’il n’y avait pas eu le dernier tiers.

Car la « solution » au problème de Butch proposée par J.R. Ward dans le dernier tiers me semblait vraiment trop simple et trop tirée par les cheveux. Pourquoi à tout prix chercher une issue qui caresserait la confrérie dans le sens du poil ?

Néanmoins, malgré cette dernière partie un peu plus moyenne, vous ne pourrez tout de même pas lâcher ce livre. Peut-être grâce à Vishous, qui s’avère, lui aussi, bien plus complexe qu’on ne pensait. Lui, meilleur ami de Butch, devra sauver son copain plus d’une fois.

Ce roman est un peu moins noir ce qui est en fait bien logique : Butch n’a vécu qu’un peu moins de quarante ans, il ne peut avoir accumulé autant de souffrances que les vampires de plusieurs siècles et n'a certainement pas surmonté autant d'épreuves. Cela se ressent, mais d’une façon étrange c’est justement cela qui donne vie à ce roman, du moins la première partie. Ce qui sépare Butch des frères est ce qui le rend fou et ce qui le rend attachant.

D’un autre coté, Marissa, la femelle de Butch, je dois dire qu’elle est de plus en plus ennuyeuse. Dans les premiers tomes c’était une aristocrate vierge naïve (après trois siècles !!!). Maintenant, méprisée et mise à l’écart par l’aristocratie en raison de ses fréquentations, on pouvait espérer un renouveau – mais si elle devient une femme qui s’affirme, elle reste toujours aussi lisse …. Elle n’est pas très crédible. L’auteur, pourtant elle-même une femme, ne semble pas s’attacher aux caractères féminins en général, c’est un peu dommage, et dans ce quatrième tome on le ressent bien car cela devient un peu lassant de voir toutes ces femmes si .... femmes.

Un peu plus de profondeur ferait donc le plus grand aux femelles. Même si, traditionnellement, dans ce monde les femmes ne semblent servir que de faire-valoir aux hommes (qui, eux, peuvent même en avoir plusieurs) ; ici, les femelles peuvent même être contraintes de rester à la maison, interdites de sortie et sous les ordres du chef de famille ! Un monde un peu archaïque, de ce point de vue. Une pointe de modernité pour les femmes ne serait pas de trop, du moins en ce qui concerne cet aspect.

Bref, la première partie du livre est réussie, mais la dernière partie annonce un ralentissement.

J’espère que cela redémarrera avec le prochain tome, le numéro 5, "Lover Unbound", dont le personnage central sera, sans surprise, Vixhous ; ce cinquième tome sortira en France au mois de février 2011 sous le titre "l'amant délivré".

J'aime

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eden2010 52 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines