Magazine Culture

La nostalgie de l'Antiquité

Publié le 11 janvier 2011 par Myriam

Il ne reste plus que trois jours pour les parisiens ou les personnes de passage sur la capitale pour visiter au Louvre (Hall Napoléon, sous la Pyramide) la belle exposition "L'Antiquité rêvée - Innovations et résistance au XVIIIème siècle". Les 150 oeuvres exposées permettent de mieux décrypter l'attrait du XVIIIème siècle pour le style antique grec ou romain et, surtout, comment s'est matérialisée cette appropriation des canons de l'art antique par les "néo-classiques", depuis le Style Rocaille français au style dit sublime, terrible et onirique anglais. "L'anticomanie" revêt alors des formes très diverses, du style rococo français, guidé par la couleur, au véritable néo-clacissisme, construit, quant à lui, sur la pureté de la ligne.

Psyche debout Canova 1

Les pièces les plus prenantes et admirables sont indéniablement les sculptures. L'exposition part des bustes à l'antique que commandaient les aristocrates anglais, adeptes du "Grand Tour" (périple que tout amateur d'art antique se devait de réaliser notamment en Italie, et principalement à Rome), aux chefs d'oeuvre d'Antonio Canova.

J'ai particulièrement été marqué par le superbe buste de Philippe von Stosch (grand collectionneur de pières gravées antiques), réalisé par Edme Bouchardon, en prenant comme modèle un saisissant portrait de l'Empereur Trajan, exposé au musée du Capitole à Rome et présent pour cette exposition au Louvre, présenté comme pendant du buste de Bouchardon.

Bouchardon von Stosch
Trajan capitole

Les bustes de Diderot par Jean-Antoine Houdon, de Montesquieu par Jean-Baptiste Lemoyne, également traités "à l'antique", sont saisissants de vie.

Je n'ai pu me défaire, à la fin de l'exposition, de la magnifique Psyché debout d'Antonio Canova (cf. photo ci-dessus) dont la pureté et la finesse d'exécution est proprement éblouissante. Cette sculpture, d'une sensualité extraordinaire est à proprement parler hypnotique et l'équilibre de ses formes est parfait.

Il faut également noter l'atypique Vénus sortant du bain de Christophe-Gabriel Allegrain, tant par la torsion du corps, constituant une véritable prouesse quant au traitement de la pierre, que par le marbre lui-même, veiné et considéré comme impur par les observateurs de l'époque.

On retrouve dans cette exposition, des chefs d'oeuvre des théoriciens du "vrai style" comme Jacques-Louis David avec, notamment, le fameux monumental Serment des Horaces, emblématique des collections du Louvre, ou comme Jean-Baptiste Greuze avec "L'Empereur Septime Sévère reproche à son fils Caracalla d'avoir voulu l'assassiner".

L'exposition permet, dans le cas de David, de découvrir sa Psyché, d'une facture différente, dont le style et la posture sont particulièrement opposés au hiératisme des compositions habituelles du maître. Les touches de peinture rendent la peau d'une façon différente, rappelant étonnament le pastel et Psyché est d'une volupté indéniable. Les touches de couleurs irrisées sur la peau annonce de façon étonnante le travail des impressionnistes. Ce tableau a été retenu par le Louvre comme l'une des affiches de l'exposition.

David Psyché 1

L'exposition nous présente aussi les dessins singuliers, inquiétants et puissants de celui qui incarnera le mieux le style sublime et terrible, à savoir Johann Heinrich Füssli, dit Henry Fuseli (notamment ce plus que suggestif Cauchemar).

L'agencement des pièces et, surtout, l'éclairage des sculptures de cette exposition sont parfaitement réussis. Les pièces sont peu éclairées et les magnifiques marbres blancs ressortent parfaitement de ce superbe écrin.

Exposition à ne pas manquer si vous pouvez vous libérer d'ici vendredi. 

Je recommande également l'excellent numéro du Dossier de l'Art (disponible en principe en kiosque), consacré au thème de l'exposition avec, notamment, une interview très intéresssante de Marc Fumaroli, membre de l'Académie française, professeur au Collège de France et commissaire général de l'exposition.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Myriam 321 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine