Magazine Culture

Anthologie permanente : Luis Mizón

Par Florence Trocmé

Les éditions Rhubarbe publient Poèmes, 1986 – 1991, de Luis Mizón, traduits par Claude Couffon.  
 

 
Les pierres du mur se sont brisées 
pour n’être plus que nuage de poussière 
odeur de mer 
algues pourries 
poudre noire 
et sel adhérant à la gorge 
 
 

 
Les chambres abandonnées 
se sont remplies de mots 
qui brûlent 
comme la fleur de la plume 
dans les os 
du printemps.  
 
 

 
Le soleil absent 
multiplie 
murmures et chemins 
 
les voix du récit 
seront histoires mille fois 
répétées 
polies jusqu’au grain le plus fin 
 
exercice de silence 
respiration et souffle 
d’arbres intacts. 
 
Luis Mizón, Poèmes, 1986-1991, traduits de l’espagnol par Claude Couffon, éditions Rhubarbe, 2010, p. 112 à 115.  
 
 

Las piedras del muro se rompieron 
y fueron sólo polvareda 
olor de mar 
algas podridas 
polvo negro 
y sal pegada en la garganta. 
 

Las habitaciones abandonadas 
se llenaron de palabras 
que arden 
como la flor de la pluma 
en los huesos 
de la primavera.  
 
 

El sol ausente 
multiplica 
susurros y caminos 
 
las voces del relato 
serán historias repetidas 
mil veces 
pulidas hasta el grano más fino 
 
ejercicio de silencio 
reparación y soplo 
de árboles intactos  
 
Bio-bibliographie de Luis Mizón 
 
S’abonner à Poezibao
 
Une de Poezibao 
 
Index de Poezibao 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines