Magazine Concerts & Festivals

The Father, the Son and the Holy Simon au Live Music Cafe, Bruxelles, le 14 janvier 2011

Publié le 14 janvier 2011 par Concerts-Review

21 h50'
Ollie, le Ministre de Dieu vient de prononcer son sermon Athanase ...Ita Deus Pater, Deus Filius, Deus Spiritus Sanctus ... et puis signifie que l'office est terminé..Ite Missa Est... quand un trio démoniaque prend possession de l'autel du

 Live Music Cafe.
P1050801.JPG
 The Father, the Son and the Holy Simon
vient prêcher la bonne parole rock'n roll, une fois par mois, dans ce lieu de culte, les fidèles sont nombreux et ils ne semblent pas pratiquer les préceptes du Coran, le houblon coule à flot.
Quand dans l'assistance tu remarques les sobres Wouty et Bourgi, ce dernier accompagné d'une enfant de coeur pas bidon, tu te dis que c'est pas l'heure du carême et tu allumes rapidos un cierge en l'honneur de Sainte Stella, une Louvaniste canon.
P1050798.JPG
P1050777.JPGDieu le Père à la basse: Kurt Van den Bossche- Jésus à la guitare et à la bonne parole: Linard Van Den Bossche - Simon Templar aux drums, Simon Ruyssinck !
La Trinité nous vient de Dendermonde, un bled célèbre dans le milieu jazz ( le Honky Tonk Jazz Club est une des plus vieilles boîtes du royaume) et a gravé une plaque en 2010, "14 Rounds Straight Rules” et ce que t'entends là-dessus n'a rien à voir avec les chants grégoriens.
Il s'agit de blues-rock bien crade et teigneux, de celui qui fait passer les petits jeunes pratiquant la Britpop pour de gentilles tantouzes aux ongles vernis de rose.
Bref ils sont tels que tu peux les voir sur la pochette de leur CD, des boxeurs visant le KO avant le 3ème round!
22h15', nous sommes prêts, annonce Daddy Rouflaquettes, un peu de silence bande d'enculés et de pécheurs invétérés...
Bordel, ce pasteur craint!
'Lies' , ça cogne comme Triggerfinger ou Black Box Revelation et tu comprends vite pourquoi ces mecs sont invités lors des festivals estivaux: Boomtown , Fonnefeesten e.a.
Cling...
Godv. , le Pater lâche un juron, il a pété een snaar après 46 secondes!
Je prends une roue de rechange et on achève les mensonges en trio.
'Savior in the night' les sauveurs sont de sortie, sortez Willy!
'Time to leave' tu rigoles, vous venez de commencer!
Me suis plus autant amusé à un concert depuis Jim Jones Revue.
Papy se lance dans une séance d'aérobite mieux que les leçons de gym à la RTBF, le fiston crache ses poumonsP1050775.JPG pendant que le petit Simon tabasse ses caisses .
'Not too late' suivi de l'effrayant 'We'll just see': des bêtes barbares qui ont écouté le Taste de Rory Gallagher.
Kurt c'est un peu le Jean Gabin de la bande, il en fait des tonnes tout en maniant la quatre cordes avec dextérité.
Une macédoine de fruits pas périmée, arrosée de Tequila?
'Tutti Frutti' .
Richard Penniman applaudit à deux mains.
'Losing myself', le petit poucet était plus malin avec ses cailloux.
Papy drague: quelle jolie mademoiselle veut ma fleur?
Intimidées, les nanas restent attablées, il la propose sans succès à Fred Cerise qui venait de se lever pour le ravitaillement des troupes.
Un faux downtempo 'Wait and see' avec le guitariste en acrobate.
'Eyes Shut' un slow rock dramatique aux relents Muse, bonne époque.
'Lay down your head', du bluesrock vicieux sentant les sixties/seventies à plein nez (Free, Cream, Ten Years After...).
'Two minds', faut faire de l'exercice, prescrit la faculté.
Pa, vais faire un petit tour avec ma guitare, lance le ket et tout en déambulant nous sert un solo Jimmy Page.
30'' pour rire: le Muppet Show vu par Kurt!
'Say it loud'- ' Turn Around' Led Zeppelin et les Doors ressuscités!
P1050793.JPGOn se bouscule au fond du zinc, la messe Channel Zero est finie et quelques T-Shirts noirs ont ouï de bonnes vibrations sur le boulevard et viennent écouter l'oraison liturgique made in Dendermonde!
Ecoute, écoute s'excite le Fred: 'Down by the Water' de PJ Harvey, une version hantée irrésistible!
'You don't know who I am':Jack the Ripper? Landru? Lee Harvey Oswald? Ravaillac? Brutus? Mère Teresa?
'I beg you please' une prière ...take away this pain I can't stand it any longer... imposant travail de Simon derrière les fûts.
Retour au gros rock pour un titre amorcé avec les lignes de basse du 'Planet Claire' des B 52's.
Et encore deux brûlots sentant le Zep ' Take my Hand' et 'FSHS'.
Voilà c'est l'heure de l'hostie, la dernière ' Peace of Mind', partez l'esprit reposé, chers frères, chères soeurs.
Prions ensemble, je descends parmi vous et vous explique ... you can get my soul... I said baby, baby...
Baby, baby ...hurlent les croyants en battant des mains pendant que les riffs de guitare lacèrent l'air.
Hosanna in excelsis.... Benedictus qui venit in nomine Domini.

tu solus Dominus,
tu solus Altissimus, Jesu Christe.
Cum Sancto Spiritu :
in gloria Dei Patris. Amen.

P1050776.JPG
Un bis comme pousse-café, la bombe:
'I want you'
Fucking rock'n roll!

Photos de Bourgi!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34037 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte