Magazine Culture

Profession : sauveurs du “Monde” ?

Publié le 17 janvier 2011 par Davidme

photo-5.1295280527.jpg

Vendredi 14 janvier, les trois nouveaux actionnaires du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse étaient invités par l’Association des Journalistes Médias (AJM). C’était la première fois qu’ils s’exprimaient ensemble depuis, selon Matthieu Pigasse, la « campagne électorale » du mois de juin les ayants conduits à la tête du « Monde ». Devant les journalistes médias, le trio a montré une complicité et une entente réelles, et a surtout affiché un objectif : « sauver le Monde. Notre Bien commun ». Carrément…

Les trois hommes, flanqués de Louis Dreyfus, le nouveau président du directoire du groupe Le Monde, ont détaillé leur projet. Au menu : refonte éditoriale, réduction des coûts, et rapprochement du web et du papier.

La refonte éditoriale sera confiée au nouveau directeur du quotidien qui est en cours de recrutement. Huit candidats ont d’ores et déjà été auditionnés et il en reste encore “quatre ou cinq”, selon les comptes de Pierre Bergé. Au total, il y aurait donc douze ou treize candidats au poste de directeur du quotidien. L’heureux ou l’heureuse élue devra “représenter le journal à l’extérieur, être présent et travailleur, disposer de la volonté de bouleverser les choses“, insiste Pierre Bergé. Pigasse ajoute : “il doit comprendre les enjeux numériques, avoir des qualités de meneur et s’inscrire dans une logique de changement ».

Côté projets éditoriaux. Trois chantiers : le renforcement de l’offre du week-end avec l’étude d’une parution 7j / 7, mais aussi l’amélioration du traitement de l’économie, de l’investigation, voire du sport. Le trio déclare aussi étudier la possibilité de faire paraître « Le Monde » le matin. « Il est crucial que le journal soit disponible partout au même moment », détaille Matthieu Pigasse. Autre souhait : le rapprochement réel et clair des rédactions web et papier. Avec en ligne de mire l’organisation en « newsroom » mise en place par le Daily Télégraph ou par le groupe Ringier (reportage ici ). A cela s’ajouteront des synergies entre le pôle magazine (Télérama, Courrier International notamment) et le quotidien.

Côté réductions des coûts, les trois hommes ont coupé dans les notes de frais et autres voitures de fonctions hérités de l’époque où le « Monde se rêvait comme un groupe à 700 millions d’euros de chiffre d’affaires » selon les mots de Xavier Niel. Avec environ 400 millions d’euros aujourd’hui, d’autres économies sont prévues. Notamment sur le loyer de l’immeuble actuel situé, 80 boulevard Blanqui, à Paris dans le XIIIe arrondissement, et qui leste les comptes avec un montant de 9 millions d’euros annuels. Au passage, une petite anecdote : un château, situé à Chantilly, appartenant au groupe vient d’être vendu « pour quelques millions d’euros ». 

Sur l’impression générale, les nouveaux actionnaires du Monde n’ont pas pu s’empêcher à l’instar de Pierre Bergé quelques piques, justifiées ou non, aux uns et aux autres. Ainsi, le Monde du « trio Colombani-Minc-Plenel » a été accusé de dérives « éditoriales ». Edouard de Rothschild, propriétaire de Libération, a lui aussi eu le droit à un cinglant : « la différence entre lui et nous c’est que nous avons lu le Monde avant de l’acheter » tandis que Pierre Bergé n’a pas voulu parlé du départ d’Eric Fottorino car « cela n’a pas beaucoup d’intérêt ». Autre information : Xavier Niel est très au fait du dossier. De manière impressionnante. Il connaît le nombre d’exemplaires, du quotidien, distribués via portage et cite de tête l’ensemble des chiffres d’affaires. Enfin, à noter que Pierre Bergé a assuré que Le Monde « ne prendrait position pour aucun candidat en 2012, ni dans les colonnes, ni dans un éditorial ». On l’a noté et on suivra cela.

Au final, le trio affiche une superbe entente et semble avoir la volonté de faire du Monde un journal réellement ancré dans les réalités d’aujourd’hui. Il lui reste maintenant à transformer les intentions en actes. Dès 2011, puisque selon Louis Dreyfus, le Monde pourrait à périmètre constant être à l’équilibre à la fin de l’année.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Davidme 125 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines