Magazine Culture

Le Sein de Janet Jackson du Canada

Publié le 18 janvier 2011 par Hunterjones
Le Sein de Janet Jackson du CanadaJ'écoutais Money For Nothing de Dire Straits à tue-tête sur ma galerie question de vérifier la tolérenace de mes voisins quand je me suis aperçu qu'un autre voisin m'a relancé avec du Eminem à tue-tête pour m'enterrer.
Je suis entré dans mon salon et sur ma télé je me suis soudainement cru en 1976.
Michelle Pfeiffer présentait un Golden Globe et elle devait bien avoir un visage de 18 ans. Comme elle est née en 1958...
Le Sein de Janet Jackson du CanadaContent je fus de voir que l'on avait reconnu le talent de Steve Bushemi dans ce gala animé par un trop rare et toujours agréable Ricky Gervais. L'avantage de bosser aux États-Unis, étranger britannique dans une population titanesque de Ricains, c'est que Gervais peut se premettre d'humilier à peu près tout le monde de Bruce Willis aux membres de l'Associated Foreign Press (qui le paie pour le travail comme un homme paierait une pute pour se faire gifler) en passant par les membres de l'Église de Scientologie qui le méritent bien, sans que l'impact ne soit trop intense.
Le même humour au Québec et on se retrouverait à faire des conférences de presse pour s'excuser.
J'écoutais ce gala principalement pour le talent de Gervais que j'admire. Je découvrais en même temps les réactions, souvent fausses, des gagnants et des gagnantes qui apprenaient qu'ils gagnaient le précieux Golden Globe.
Le Sein de Janet Jackson du CanadaJ'ai eu, en croisière dans les Caraïbes, à pratiquer cet "art du faux", où à quelques connaissances que nous avions faites sur le bateau, avons dû dire "ooooooh! c'est joli!" face à des achats ma foi, forts ordinaires pour le prix payé. Et presque toujours pour de très faux bijoux.
Nous avons connu une semaine assez extraordinaire en croisière. Ce que je souhaite à quiconque voudrant se payer du bon temps. Je ne me souviens même pas avoir réèllement dormi. Quelques fois la machine devait tomber à off mais la frontière entre le rêve et la réalité a toujours été assez mince. La météo, les lieux visités, l'alcool, les belles femmes, le plaisir commun avec une tonne de nouveaux amis, peut-être même des contrats de traduction pour la GRC. Vraiment, du bonheur à l'état brut.
Le Sein de Janet Jackson du CanadaDe retour au grand frette, je m'étonne (à peine) que le Conseil Canadien des Normes de la Radiotélévision eût recommandé de censurer la chanson Money For Nothing de Dire Straits pour son utilisation du mot "faggot".  Je savais les étatsuniens totalement imbéciles pour avoir remplacé le mot "nigger", utilisé 219 dans le chef d'oeuvre Hucklebbery Finn de Mark Twain, par "esclave" mais nous ici...abrutis aussi?
Huckleberry Finn raconte l'histoire d'un garçon devenant adulte dans la réalité du Mississippi en 1884. Il s'agit de l'un des plus grand roman des États-Unis en majeur parti parce que ce livre introduisait le réalisme Flauberien dans la littérature des États-Unis. Deux mots importants que je viens d'utiliser et qui se retrouvent dans toutes les descriptions du livre de Twain: "réalité", "réalisme". Vous croyez qu'on aurait dit "esclave" au lieu de Nigger en 1884? De quel réalité parle-t-on ici? On réécrit un chef d'oeuvre?
Le Sein de Janet Jackson du CanadaJe suis traducteur, si je commettais l'erreur fatale de réécrire l'oeuvre d'un auteur selon mes croyances morales, je perdrai mon emploi.
Dans la chanson de Dire Straits, Mark Knopfler a choisi de faire dire à deux déménageurs/livreurs dans sa chanson : "The little faggot got his own jet airplane, the little faggot he's a millionnaire". Vous croyez vraiment que ce ne serait pas possible pour deux salariés de la classe moyenne (ou moins) de dire le mot "tapette" en parlant d'un homosexuel en 1985?
Aujourd'hui, en 2011,  on sait que c'est triste de s'exprimer ainsi, mais cette réalité qu'on triche, cette grande chanson à laquelle on offre une publicité hors pair (merci, à bien y penser), ce sein sillyconé de Janet Jacskon qu'il faudrait cacher, c'est quoi?
Le Sein de Janet Jackson du CanadaC'est aussi le visage de Michelle Pfeiffer*.
Le sabotage du vrai.
Le vrai: une denrée en voie d'exctinction.
Dommage.
Même les homosexuels trouvent tout ça idiot.
Honte au pays du gros Harper.
*Il y a plus de 20 ans de différence entre les deux photos de Mlle Pfeiffer.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines