Magazine Culture

Maghreb - Littérature pour enfants : quelle perspective ?

Par Benard


Le débat ne sera jamais éculé. Il y a un vide énorme de la littérature jeunesse. Un constat, toujours le même depuis  plusieurs décennies. Pour lire un livre pour enfants, nos mômes se rabattent sur tous ces classiques qui ne contiennent pas forcément les même valeurs que les nôtres. Les écrivains méprisent-ils la littérature jeunesse ou sont-ils moins enclins à cibler les petits ?  D'excellents ouvrages pour cette catégorie de lecteurs foisonnent d'ailleurs dans les bibliothèques du monde. ” Le petit Prince ” d'Antoine de Saint-Exupéry, ” Sans famille ” d'Ector Malot demeurent des années voire plus d'un siècle après, des références mondiales en matière de littérature pour enfants. Selon des spécialistes, ” la littérature pour enfants en Algérie est à ses premiers balbutiements et peine toujours à mûrir, en raison de diverses entraves qui la dévient de sa véritable vocation: écrire pour l'enfant avant d'écrire sur l'enfant. “  A ce propos, Mustapha Madhi, directeur des éditions Casbah a affirmé que l'écriture littéraire pour enfant “n'est pas développée” dans le monde arabe notamment en Algérie. Elle est “quasi-inexistante”, car nécessitant “des compétences et des écrivains qualifiés”, a-t-il estimé, soulignant que la majorité des écrivains de ce genre littéraire “ne sont pas spécialisés”, au moment où le livre pour enfants est considéré comme une industrie à part entière dans les pays développés. Ce genre de littérature doit répondre à des critères spécifiques à même de développer l'amour de la lecture chez l'enfant, c'est ce qui fait défaut dans le livre algérien pour enfant, a rappelé  Madhi. Le facteur de l'attrait, essentiel pour l'ancrage de la culture de la lecture chez l'enfant, manque incontestablement dans une grande partie des livres destinés à l'enfant en Algérie, a de son côté souligné  Firas El-Djahmani, responsable des éditions “Atfalouna” (nos enfants). Certes, “il y a une riche production de livres pour enfants”, mais celle-ci “est en deçà du niveau de la littérature pour enfants pour ce qui est des points de vue cognitif et perceptif”, a-t-il affirmé, reprochant à ces écrivains le fait de ne pas tenir compte des caractéristiques géographiques, étant donné que les livres pour enfants vendus au nord sont les mêmes que ceux vendus au sud du pays.  “Une noble mission avant d'être une transaction lucrative”

Lire la suite :

http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=32740


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benard 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines