Magazine Culture

Choix du jour de libraires à Saint-Yrieix-la-Perche (87) et Limoges (87)

Par Benard

getphoto4.jpeg
Retour à la nuit
Éric Maneval

Genre : Policiers
Ecorce, Auriat
Collection : Noir, n° 1
12.00 €
ISBN : 978-2-9535417-0-0
GENCOD : 9782953541700

Sorti le : 26/11/2009
Acheter Retour à la nuit chez ces libraires indépendants en ligne :
L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans)

Choix de Catherine Demontpion de la librairie PAGES D'ECRITURE à SAINT-YRIEIX LA PERCHE
Antoine est veilleur de nuit dans un foyer de jeunes enfants, près de Limoges. “Je suis censé rester éveillé toute la nuit. J'ai sous ma responsabilité une trentaine d'enfants. Les plus jeunes ont deux ou trois ans, le plus vieux en a dix-neuf.” Son travail consiste à faire face à n'importe quelle situation, du chahut fait pas les plus durs des pensionnaires aux cauchemars des plus jeunes (comme ce jeune garçon persuadé qu'un chevalier le surveille dans un coin de sa chambre).
Pour ne pas s'endormir, Antoine regarde la télé, le plus souvent. Et ce soir-là, une information va retenir son attention : celle du procès d'un jeune homme accusé du meurtre d'un jeune enfant, mais qui a toujours clamé son innocence. Et lorsque le portrait-robot d'un suspect (une piste jamais explorée par les policiers) est montré, Antoine semble le reconnaître. N'est-ce pas cet homme qu'il a vu, dans son enfance, le jour où il a failli se noyer dans la rivière ? Son sauveur serait-il en réalité un assassin ? Antoine a cependant du mal à se souvenir de cet épisode, même si les cicatrices sont bien présentes sur tout son corps pour le lui rappeler.
Son témoignage pouvant aider à l'enquête, Antoine prend contact avec un ami journaliste. “Je lui raconte : l'émission sur l'affaire Firnbacher, le suspect en fourgon, mon rapport avec lui. Je lui montre même un début de cicatrice sous ma clavicule gauche. J'insiste. Ce n'est qu'un portrait-robot mais je l'ai immédiatement reconnu. Je lui explique qu'il faudrait peut-être que je parle à la police…” C'est l'inspecteur Teddy Romero qui viendra entendre son témoignage, accompagné de sa collaboratrice un peu étrange il lui semble. Arriveront-ils à lui faire retrouver ses souvenirs ? Trouveront-ils un lien entre ce portrait-robot et l'homme qui a “sauvé” Antoine lorsqu'il avait huit ans ?
Un démarrage au pas lent et rythmé d'Antoine, de la vie tranquille qu'il a choisi dans ce coin du Limousin. Mais un polar dont l'intensité monte en puissance au fur et à mesure de l'intrigue, au fur et à mesure des découvertes faites par Antoine sur son enfance. Les souvenirs qu'il a conservé de cette journée reflètent-ils la réalité ou son esprit (son imagination ?) a-t-il créé des images pour effacer un moment douloureux de son passé ?
Un polar noir où le lecteur découvre, grâce à une écriture précise et efficace, le passé trouble et troublé d'Antoine, son présent confronté aux enfants en difficultés qu'il aimerait aider à grandir (certains éducateurs ne sont pas dépeints sous leur meilleur jour !).

Choix de Libraire de la librairie PAGE ET PLUME à LIMOGES

J'aimerai vous parler de ce court roman, court oui, mais intense ! Il raconte l'histoire d'Antoine, veilleur de nuit dans un foyer pour adolescents du côté de Limoges. Un soir il tombe sur une émission télévisée retraçant une enquête qui n'a pas aboutie concernant un tueur en série qui a pour caractéristique de “découper”, ses victimes sont principalement de jeunes enfants. Et là, c'est le choc pour Antoine ! Il reconnaît dans le portrait robot du suspect celui qui des années auparavant l'aurait sauvé de la noyade, soigné et déposé à l'hôpital. Il ne comprend alors pas pourquoi cet homme, ce tueur, ce découpeur, ne l'a pas tué comme les autres enfants qu'il a rencontrés. Commence alors une “enquête” au plus profond de ses souvenirs pour ne laisser échapper aucun indice… C'est un polar noir à l'écriture incisive, coupante comme le découpeur et qui ne laisse pas indifférent… J'en suis encore retournée ! Alors allez-y, si vous n'avez pas peur de faire travailler votre cerveau, votre imagination et surtout si vous n'avez pas peur des nuits blanches !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benard 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines