Magazine Cinéma

The Duchess

Par Silice
The DuchessThe Duchess est un film qui compte l'histoire de Georgiana, une femme du XIXeme siecle, cultivée, intelligente et belle qui se marie le Duc de Devonshire. Comme dans la plupart de ces films sur la vie d'une femme de noblesse, on y voit une femme désenchantée, qui comprend qu'elle n'est, en réalité, qu'une poule pondeuse. En effet, il ne s'agit pas là réellement d'un mariage d'amour comme généralement à l'époque et rapidement Georgiana comprend que son mari la trompe, c'est assez courant mais il y a certaines bornes que son cher homme dépassent, elle voudra retrouver l'homme qu'elle aime vraiment.Un pitch vu et revu en effet, les femmes de cette époque qui ne sont pas heureuses dans leur mariage et qui ont trouvé l'amour ailleurs, voilà qui n'est pas sans nous rappeler des films comme Marie-Antoinette ou le récent La Princesse de Montpensier. Donc comme l'histoire n'est pas forcément des plus étonnantes, on se concentre sur la forme car une des nombreuses bonnes choses des films de costumes, c'est leur esthétique. En effet, on se retrouve dans des châteaux assez cossus, on voit un peu de Bath mais rien de Londres, la ville ayant sans doute bien trop changé. Le plus beau, c'est sans doute les vêtements et les coiffures, Georgiana étant une fashion victim ou plutôt une Coco Chanel, elle dessine elle-même ses nombreux vêtements et bien sûr, elle ne peut porter deux fois de suite la même toilette, c'est sa façon de s'exprimer comme elle le dit si bien. S'accordant avec les habits, les coiffures sont tout aussi bluffantes, aussi étonnante que celles rencontrés dans des films de sciences fiction, elles semblent défier l'apesanteur.
The Duchess
On nous dépeint donc la vie de cette femme forte et influente mais aussi une femme qui doit savoir faire des sacrifices et prendre sur elle, une femme qui n'est pas à égalité avec son mari. Quel destin... oui, aussi étonnant que ça puisse paraître, le sujet semble vraiment d'actualité et pas le moins du monde has been.Et sinon ? Sinon, il y a les acteurs of course, Ralph Fienne, Ralph Fiennes, Ralph Fiennes, il est excellent dans les rôles froids, ici, il excelle une fois et ne laisse jamais transparaître la moindre émotion. Un brin voldemort ? Non même pas mais tout de même exceptionnel. Charlotte Rampling, toujours aussi... british et Dominic Cooper (que j'ai d'ailleurs mentionné dans mon dernier billet) qui est plutot cool et très charmant. Last but not least, Keira Knightley est resplendissante et convaincante.Pas de gros défauts donc pour ce film qui reste néanmoins assez commun mais toujours très agréable.
15/20Silice

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Silice 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines