Magazine Culture

La rentrée made in USA

Par Benard

Alors que paraissent les premiers volumes de la rentrée littéraire de janvier, un vent d’Ouest souffle sur les librairies. Un vent puissant venu des Etats-Unis, porté par quelques-unes des plus grandes voix américaines. Outre les nouvelles de l’Amérindien Sherman Alexie, Danses de guerre, prévu en février chez Albin Michel, l'inédit de William Burroughs chez Tristram ou les nouveaux romans de Percival Everett, James Ellroy, Kurt Vonnegut et Joyce Maynard, on attend de pied ferme messieurs Safran Foer et Irving pour les vivants. Fitzgerald et Carver pour les revenants…

C’est le benjamin de la bande, à peine 33 ans. Dans son nouveau livre qui paraît chez L’Olivier, Jonathan Safran Foer se demande : Faut-il manger des animaux ? Après le succès d’Extrêmement fort et incroyablement près, l’écrivain revient avec une sorte d’enquête au pays des carnivores, les pires : les hominidés. D’abattoirs en élevages «naturels», d’habitudes alimentaires barbares en considérations philosophiques, l’auteur de Tout est illuminé livre une critique éloquente la consommation massive de viande de ses congénères. Au risque de certaines comparaisons provocantes et d’un humour pour le moins mordant !

Cela faisait presque cinq ans que l’on attendait le retour de John Irving, auteur du célèbre Monde selon Garp. C’est chose faite au édition du Seuil avec Dernière nuit à Twisted River. L’écrivain y retrace la fuite de Dominic Baciagalupo et de son jeune fils Danny suite au meurtre accidentel de la maîtresse du père. A travers le Nord Est des Etats-Unis, jusqu’au Canada, Irving raconte le parcours de cette famille nomade qui tente de se reconstruire tout en essayant d’échapper au shérif Carl, le mari de l’amante décédée…

Outre ces nouveautés, certains grands auteurs disparus font aussi un retour remarqué sur le devant de la scène littéraire française. C’est le cas de Francis Scott Fitzgerald dont le cultissime Gatsby le magnifique connaît une nouvelle jeunesse aux éditions P.O.L. Sobrement intitulée Gatsby, la nouvelle traduction du texte - passé il y a peu dans le domaine public - est signée Julie Wolkenstein, auteur notamment de L’Excuse chez le même éditeur en 2008. Frédéric Beigbeder a déjà un avis bien tranché sur cette nouvelle version : «Le travail de cette universitaire est sûrement très respectable mais il donne la même impression que d'entendre un standard des Beatles massacré dans un karaoké par un étudiant en musicologie ne tenant pas le gin-tonic.»

Autre revenant attendu pour début février 2011, Raymond Carver. Les Trois roses jaunes est le cinquième tome des Œuvres complètes éditées par L’Olivier depuis septembre 2010. Ce recueil de nouvelles, le dernier paru du vivant de Carver, relate notamment la mort sordide du dramaturge russe Anton Tchekhov dans un texte qui donne son titre au livre. Les autres textes explorent les relations de couple à travers des histoires de déchirements, de méfiances, de rancunes, de domination… Prévue en 9 volumes la publication des textes de Raymond Carver devrait se terminer en 2012.

Thomas Flamerion

http://www.myboox.fr/actualite/la-rentree-made-usa-5339.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benard 392 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines