Magazine Côté Femmes

Son mari l'aide à accoucher dans le couloir

Publié le 21 janvier 2008 par Willy

Son mari l'aide à accoucher dans le couloir




Par Vincent JARNIGON. - http://www.ouest-france.fr


Ouest-France
Estelle, la maman, Naomie, le bébé, Emmanuel, le papa et Annabel, la grande soeur, entourés de toute la famille, hier, à l'hôpital de Dinan. : Ouest-France

À Quévert (Côtes-d'Armor), la petite Naomie était pressée de naître. Le papa a suivi les conseils d'un médecin par téléphone pour mettre sa fille au monde.




Il n'en revient toujours pas et, hier, dans les couloirs de l'hôpital de Dinan, il a raconté à tout le monde son histoire incroyable. Dimanche, dans la nuit, Emmanuel Halais, un électricien de 31 ans, a aidé sa femme à accoucher dans le couloir de leur maison, à Quévert, près de Dinan. Tout a été très vite« Vers minuit, Estelle m'a agrippé le bras, dans le lit, en me disant qu'elle ressentait de violentes contractions. Elle est descendue dans la cuisine. J'ai réveillé notre petite fille de 3 ans, Annabel, pour qu'elle se prépare à nous accompagner à l'hôpital. J'ai retrouvé ma femme dans le couloir. Elle était allongée par terre, elle ne pouvait plus bouger. Le bébé était apparemment trop pressé. J'ai appelé les pompiers et un médecin du 15. »Le téléphone dans une mainAu 15, Emmanuel tombe sur un docteur qui lui explique que c'est bien lui qui va devoir accoucher sa femme dans les minutes qui suivent : « Il m'a demandé de rester calme. Il m'a aussi expliqué qu'il fallait bien installer Estelle. Il m'a conseillé de la laisser par terre, dans le couloir, et de lui installer un coussin moelleux derrière la tête. » Estelle a regardé son mari faire en souffrant de ces terribles contractions : « J'avais tellement mal que je n'attendais qu'une chose : que le bébé arrive. »Le médecin conseille alors à Emmanuel de prendre la tête du bébé et de la guider en évitant de tirer. « J'ai dit à Estelle de pousser fort. J'ai saisi le crâne de la petite et puis, en deux minutes, le bébé est arrivé, sans problème. Je lui ai tapoté le dos et il a crié d'un coup. Je venais de donner naissance à ma fille. J'ai repris mes esprits en réalisant que j'avais le bébé dans une main et le téléphone dans l'autre ! »Le médecin demande au père de faire chauffer rapidement une serviette sur un radiateur, d'aller chercher du désinfectant et une pince à linge. « La serviette, c'était pour le bébé, la pince à linge et le désinfectant, pour le cordon, raconte Emmanuel. Mais dans la précipitation, je n'ai rien trouvé... juste un trombone. Et c'est à ce moment-là que les pompiers et le Samu sont arrivés. Il était minuit et demi. Naomie venait de naître. »Hier, à l'hôpital, toute la famille s'est déplacée pour écouter l'histoire d'Emmanuel et d'Estelle. La petite Naomie, 2,8 kg pour 47 centimètres, n'avait pas l'air traumatisée. Elle se portait même comme un charme.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte