Magazine Cinéma

“Africa United” de Debs Gardner-Patterson

Publié le 28 janvier 2011 par Boustoune

Africa United - 4

Fabrice est issu d’une famille rwandaise aisée. Ses parents aimeraient qu’il réussisse ses études pour devenir médecin et pouvoir, comme eux, accéder aux classes sociales privilégiées. Lui, préfère taper dans le ballon plutôt que de faire ses devoirs. C’est qu’il est plutôt doué, niveau football. De la graine de champion…
C’est en tout cas ce que pense son ami Dudu, qui s’est auto-proclamé son manager. Ce gamin des rues, volubile et passionné, vit avec sa soeur Beatrice, à peine plus âgée que lui, depuis que leurs parents sont morts. Il croit au potentiel de son poulain et voit en lui une opportunité de sortir de la misère.
Aussi, quand un agent de la FIFA passe dans son village à la recherche de jeunes talents locaux capables de représenter le continent africain à la coupe du monde de 2010, en Afrique du Sud, Dudu n’hésite pas. Il pousse Fabrice à braver l’autorité parentale et à aller à Kigali, où a lieu l’épreuve de recrutement.
Les deux compères embarquent Beatrice avec eux et grimpent dans le bus censé les emmener à bon port.

Africa United - 6

Hélas, ils découvrent qu’ils se sont trompés de véhicule et qu’ils sont arrivés… en République Démocratique du Congo.
Non seulement Fabrice a raté la chance de sa vie de se faire repérer, mais les trois enfants, rentrés clandestinement sur le territoire et dépourvus d’argent ou de papiers d’identité, se retrouvent enfermés dans un camp de réfugiés. Et la proie de rebelles désireux de former des enfants-soldats…
Avec l’aide d’un ado local, Foreman George, ils parviennent à s’enfuir et décident de se rendre en Afrique du Sud, pour que Fabrice puisse saisir sa chance. Ils doivent pour cela traverser clandestinement le Burundi, la Tanzanie et le Mozambique, avec les moyens du bord et les rebelles aux fesses… L’aventure va être mouvementée…

Africa United - 5

Voilà un film d’aventure absolument charmant, plein d’énergie, de poésie et d’humour.
Certes, l’intrigue est parfois un peu naïve, abordant de manière un peu simpliste et rapide des sujets graves. Et elle est un peu trop chargée en bons sentiments.
Mais il ne faut pas perdre de vue que le film s’adresse surtout à un jeune public, qu’il cherche à mobiliser, à sensibiliser. Il est porteur de vertus éducatives, pédagogiques.

De ce point de vue-là, Africa United est réussi. Le film de Debs Gardner-Patterson a le mérite d’aborder de manière exhaustive tous les fléaux dont souffre aujourd’hui le continent africain : guerres civiles entres ethnies, embrigadement des enfants pour en faire des soldats, prostitution, comportement colonialiste résiduel de certains hommes blancs, grandes disparités sociales au sein des populations, épidémies dévastatrices, dont, évidemment le SIDA qui continue de sa propager à très grande vitesse dans certains pays…
Dès la première séquence, Dudu fait l’apologie du préservatif, qui, en plus de protéger du SIDA, peut aussi permettre de fabriquer un ballon de football bon marché. Et il glisse au passage être orphelin parce que ses deux parents ont succombé au virus…

Africa United - 2

Cette façon de mêler l’humour et la gravité, le rêve et l’amère réalité, l’optimisme et la résignation, caractérise pleinement la méthode de la cinéaste britannique.
Pour elle, il est nécessaire de parler des problèmes qui harassent les peuples africains , mais il est hors de question de verser dans le misérabilisme et de brasser de vieux clichés sur le sujet.
Le but du film est au-contraire d’apporter un regard neuf sur l’Afrique et ses habitants et de braquer les projecteurs sur ceux dont on ne parle jamais, de montrer qu’il y a une vie en dehors des destinations touristiques et des safaris. Il y a des enfants qui s’amusent avec un ballon, comme dans n’importe quel pays du globe, il y a des jeunes qui portent un projet, une ambition, une envie d’améliorer leur quotidien, d’échapper à leur condition…
Bref, qu’il y a là une énergie folle que les africains devraient mieux exploiter. Le film cherche à les stimuler, à les pousser à reprendre leur destin en main…  Il pose en exemple les valeurs fondamentales de solidarité, d’amitié, de fraternité, incite les peuples d’Afrique à s’unir, comme les jeunes héros, tous d’origine différente, pour l’accomplissement d’un rêve commun… Il défend enfin l’accès à l’éducation, aux soins médicaux appropriés, à plus de justice sociale…

Africa United - 3

Grâce aux jeunes acteurs, tous épatants, on suit avec beaucoup de plaisir les tribulation de cette “dream team” soudée, bien décidée à atteindre son but et à porter haut les couleurs du continent aux yeux du monde.
On apprécie également la vitalité et l’inventivité de la mise en scène de Debs Gardner-Patterson, et notamment celles des séquences animées qui servent de fil rouge au récit tout en lui donnant l’allure d’un conte traditionnel africain. Elles mettent en scènes des marionnettes élaborées à partir de tissus africains et d’objets typiquement rwandais, fruits d’un travail avec les populations locales. Ou comment faire d’un film une magnifique aventure humaine…

Africa United - 7

S’inscrivant conjointement dans la lignée du Secret de Chanda et de El Camino de San Diego, avec toutefois un ton résolument plus léger, Africa united s’avère être l’une des bonnes surprises cinématographiques de ce début d’année, à savourer en famille…
Nous aimons d’autant plus que, grâce à ce film, nous avons finalement trouvé un intérêt à cette Coupe du Monde de football organisée en Afrique du Sud : On préfère, et de loin, le coeur et l’abnégation de cette bande de gamins rêveurs aux errements protestataires du troupeau de chèvres sélectionné par Raymond Domenech et à la glorification d’un céphalopode supposément capable de prédire l’avenir…

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Africa United
Africa United
Africa United

Réalisatrice :  Debs Gardner-Patterson
Avec : Eriya Ndayambaje, Roger Nsengiyumva, Sanyu Joanita Kintu, Yves Dusenge
Origine : Royaume-Uni, Rwanda, Afrique du Sud
Genre : road movie balle au pied
Durée : 1h25

Date de sortie France : 19/01/2011
Note pour ce film :

contrepoint critique chez :  Chronicart
_______________________________________________________________________________________________________________________________________


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Boustoune 2984 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines