Magazine Concerts & Festivals

Oh No Oh My - El National Quarterback au Botanique (Witloof Bar), Bruxelles, le 29 janvier 2011

Publié le 29 janvier 2011 par Concerts-Review

Un witloof pas tout à fait gratiné en ce glacial samedi.
Du monde, mais pas la cohue sous les voûtes de construction cichorium intybus et à 20h10' le premier band sort de coulisses:
 El National Quarterback
P1060346.JPG
On joue au football yankee à Lîdge ?
C'est qui ce distributeur magique?
Michel Daerden?
Trêve de plaisanterie, El National Quaterback est un produit indie-pop Jaune Orange juteux.
Sont jeunes, +/- beaux et ils en veulent:
Christophe de Froidmont - Guitar & Vocals
Adrien Penders - Guitar
Eric Swennen - Bass
Benjamin Lenaerts - Drums.
Ils viennent de sortir un EP six titres ' Monarchs' , après une première plaque en 2008.
La galette a été mixée par John Vanderslice (Spoon, The Mountain Goats...).
P1060348.JPGLeur agenda concerts est bien rempli.
Genre?
De la pop mélodieuse et radiophonique, sans prétention mais agréable à l'écoute.
En quarante minutes et dix titres, ils auront parfaitement rempli leur rôle de hors-d'oeuvre.
Christophe possède le timbre idéal ( un croisement entre Matthew Bellamy, Fran Healy et Chris Martin) pour ces rengaines harmonieuses, les interventions incisives de l'excellent Adrien ajoutent quelque piment à la relative joliesse du paysage, Eric et Benjamin font leur boulot sérieusement.
Bref, c'est bien foutu, même si l'originalité est en rupture de stock.
Ils auraient sorti leur truc il y a 10 ans, OK, mais en 2011, ils sont des milliers à s'ébattre dans cette piscine.
Setlist:
'Without a heart' - 'Sinsemenza' plus consistant avec une guitare qui pique- 'Good choices' hitgevoelig sans être transcendant - 'Ladder' - 'Elephant shell' sautillant comme un pachyderme nourri au Red Bull, avec une petite séquence chorus stade de foot pour justifier le choix de leur patronyme - 'Easy Poller' printanier avec les petits oiseaux et les abeilles - on hésite pour la suivante, les setlists mentionnant soit a new song, soit 'Lapland' , si c'est la Laponie, ces lapins sont vachement bondissants et une nouvelle fois les riffs de guitare lacèrent la cantate- le nerveux et chouette ' Dommatorium'

- 'Talk to your window' tout aussi catchy et mordant et ' Jugular...' du Jam sucré pour mettre fin au set.
El National Quaterback: des gars sympa, une musique plaisante!
 Oh No Oh My

P1060353.JPG
Austin, Texas: With more than 1,900 bands and performing artists living in and around our city, business and leisure travel take on a musical flair.
Si ce n'est que la ville est plus connue musicalement pour sa façade roots!
Oh No Oh My patauge dans l'indiepop aux harmonies vocales sucrées et polies (tu comprends fignolées) , aux arrangements indisciplinés et créatifs, tu veux des éléments de comparaison, ok: Flaming Lips, the Monkees, Clap your hands say yeah, les Shins et les Beach Boys..dans le désordre.
En moins de 20' on a démonté et remonté du matos, fignolé un soundcheck et on est prêt à envoyer la marchandise!
' Party punch' sur le EP 'Between the Devil and the Sea'
You sat down on our leather chair
Called everyone... party et punch, titre idéal pour plonger dans l'univers du quartet (Greg Barkley, Joel Calvin, Daniel Hoxmeier, Tim Regan) , à moitié barbu .
Une imparable rengaine, amusante et efficace.
Les gars s'échangent les guitares et la basse, une cravate rouge (Daniel Hoxmeyer) et un barbu (Tim Regan) tapotant chacun un Nord keyboard ,
P1060354.JPG
les vocaux également sont partagés.
'You were right ' sur le tout récent 'People Problems', serré et réjouissant, embelli d' harmonies vocales suaves.
Moins sérieux que Voxtrot, nos barbus s'ébattent plutôt dans la veine on est pas ici pour se faire chier.
'Again, again' une nouvelle friandise fondant sous la langue.
Un hit alternatif ensoleillé ' Walk in the park', chiens admis sans laisse.

P1060361.JPG
'Walking into me' qui ouvre la dernière plaque, claviers spatiaux, ringards dixit un méchant collègue, et enthousiasme boy-scout.
Babyface Hoxmeyer aux lead vocals pour le downtempo ' No time for talk', un côté make love not war désuet, on aime, Germaine!
'Brains' Daniel jouit du même timbre mielleux que James Warren des Korgis mais le taux de saccharine de l'accompagnement musical est moins élevé.
Oh No Oh My , c'est comme les bonbons acidulés, tu viens t'en avaler un et tu en resuces un second.
Je prends rendez-vous chez le dentiste!
'Be a star' un dancetrack acidulé.
Fun, fun, fun et rien d'autre!
'There will be bones' merde j'ai pas pris, Milou!
Les Sparks versus the Shins!
'Should not have come to this' la basse chez le drummer, boucle bouclée!
Jolie slide philosophique, Tim.
Fondu enchaîné sur 'So I took you' au final cavalcade, le collègue de tout à l'heure cite Dodgy, on applaudit, on ajoute Gene!
Le truc paraît simpliste, mais viens voir sur scène, je te jure que ces gars savent jouer, nous amusent et s'amusent.
Brussels, thank you, il fait - 9°c, mais ça va s'arranger 'Summerdays', filles en bikini en option pour quelques euros de plus!
P1060369.JPG

Grosse ovation, après ces 50' radieuses et un double rappel!
'Farewell to all my friends' : salut les copains!
Et la formidable cover d'Harry Nilsson ' Jump into the fire', seul titre chanté par le président barbu Regan .
Un screaming jungle rock'n roll explosif!
Oh No Oh My, on recommande!
(Ps: mille mercis à Greg ( James Harvest) pour avoir recopié la setlist!)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte