Magazine Culture

COLD CASE, Charlotte Greig

Par Fleurdusoleil
COLD CASE, Charlotte Greig Résumé Editeur :Ce livre présente les plus fascinantes enquêtes criminelles, dont entre autres : Helen Brach, l'héritière assassinée - Jill Dando, meurtre d'une célébrité - Albert Fish, le tueur masochiste - Gary Leon Ridgway, le tueur de la Green River - Gerald Parker, le "cogneur de ces dames" - Carol Smith, la femme dans la boîte - Joe Clark, le briseur d'os - Franck Bender, le sculpteur médico-légal...
Mon avis :
Rien n'est plus effrayant qu'un crime impuni...et plus encore lorsqu'une vie est détruite ; le meurtre et le viol sont les crimes dont les conséquences sont les plus graves et qui provoquent la souffrance la plus grande, mais celle-ci n'est-elle pas bien pire lorsque les auteurs échappent à tout chatiment ?
De tels crimes, pudiquement baptisés "Cold Cases" (affaires classées), sont bien trop courants, surtout dans les grandes métropoles, où des centaines, voire des milliers d'affaires viennent grossir les archives de la police malgré le fait qu'elles soient non résolues. Mais il y a un espoir de trouver les vrais coupables de ces crimes. Avec le développement de la science et l'amélioration permanente de nouvelles technologies, la réouverture d'enquêtes closes depuis très longtemps commence à donner de bons résultats, souvent plusieurs décennies après les faits.

Ce petit livre sur les affaires criminelles résolues bien des années après les faits est un divertissement certes, mais pas une source d'informations. Par là s'entend que pour la énième fois, nous avons affaire à un recueil d'histoires à la sauce sensationnelle, avec quelques références aux techniques judiciaires et technologies sur la génétique pour le sérieux.
Quelques thèmes abordés au cours de ce livre auraient mérité un peu plus de profondeur.
Une des raisons qui ont repoussé le jugement des coupables de crimes est la politique du moment. Par exemple il est expliqué que les meurtres qui ont été commis à l"époque de la ségrégation aux Etats-unis, n'ont été punis que bien des décennies après les faits. Et ce, pour le simple fait que le crime raciste n'était pas considéré comme gravissime et que la police et les élus locaux utilisaient leurs pouvoirs pour taire l'affaire.
En septembre 1963, un attentat meurtrier dans une Eglise de Birmingham coûta les vie à quatre jeunes filles noires. Les responsables de ce drame ne se retrouvèrent derrière les barreaux que trente ans plus tard.
Cette histoire déchaîna les foules américaines. Pourquoi la haine de quelques blancs obtus vaudrait plus que l'innocence de quatre jeunes filles nées au mauvais moment ?
Un autre thème est resté malheureusement trop flou : "la ferme des cadavres". Jerry McLendon a étudié le comportement des insectes lors de la décomposition d'un cadavre. Ce qui a permis une grande avancée dans la médecine légale. Grâce à cette technique, il est dorénavant possible de dater le moment du crime, même en découvrant la victime très longtemps après l'acte.

Si l'auteur avait mis plus l'accent sur ces aspects et non sur le nombre d'histoires morbides, ce livre-docu aurait eu plus d'interêt.
En plus, lors de la traduction, des fautes ont été commises dans la retranscription. Ca gêne un peu la lecture ! ( des erreurs dans les dates des faits, des confusions dans les noms des protagonistes...)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fleurdusoleil 213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines