Magazine Concerts & Festivals

Richard Thompson Band à l'Ancienne Belgique, Bruxelles, le 7 février 2011

Publié le 07 février 2011 par Concerts-Review

Pas de première partie ce soir seulement une  AB sold out, en configuration flex, qui attend avec impatience son artiste favori.
l_571e0f68c5f74e50bf33d2b506bf9f64.jpgIl est 20h00 précises lorsque le Richard Thompson Band monte sur scène.
Coiffé de son légendaire béret et armé de sa Fender turquoise et blanche ,le guitariste britannique semble en grande forme et assez loquace. Après s'être gentiment moqué des "jeunes" qui peuplaient la fosse debout et avoir aimablement chambré les aînés occupant les fauteuils, il se lance dans l'interprétation de l'intégralité de son dernier album " Dream Attic" qui constituera le premier set de sa prestation.

l 7c2d854965534c3eae4788682bc11692
Les titres vont se suivre : "Money Shuffle", "Among the gorse , among the grey", "Haul me up", "Crimescene", tout l'album va y passer. Epaulé par un band de grande qualité où l'on retrouve Taras Prodaniuk from L.A. à la basse, Joel Zifkin au violon, Pete Zorn aux guitares , mandoline et saxophones et l'excellent Michael Jerome aux drums, Richard semble heureux comme un poisson dans l'eau.
Point d'orgue de cette première partie le fringant "Demons in her dancing shoes" au rythme de polka et pour lequel RT demande avec humour à la sécurité de boucler les portes de la salle afin que personne ne puisse tenter de s'enfuir pendant le titre. "I'm sure you like polka in Brussels ! No? "The next song is a love song..", c'est ainsi qu'il annonce " Stumble on", superbe ballade thompsonnienne, où la guitare ciselée du maître, doublée par le violon, fait mouche à chaque chorus.
l_910b4af74150497db6295f54fe81270e.jpg

Richard Thompson a toujours ce toucher exceptionnel qui n'appartient qu'à lui et certains titres lui permettront de "se lâcher" au grand plaisir de son public. Quelques morceaux sortent du lot comme "A brother slips away" (dédié à son âme soeur) et son violon mélancolique et " If love whispers your name" dernier titre du premier set.
l_91987684c8044c9f8c8fa1ce0959115f.jpg
Petit entracte et le béret endiablé repointe le bout de son nez pour un deuxième gig qui fera la part belle à ses "hits".
"The Angels took my race horse away"tiré de Henry the Human Fly entame ce second set qui sera des plus agréables.
"You can't win", "One door opens" et "All Bowly's in Heaven" livré dans un esprit jazzy prétexte à quelques solos émanant de chaque musicien, seront de grands moments musicaux.
"I'll never give it up", hit en puissance ravira les sièges et la fosse."Tear stained letter" offrira quant à lui aux auditeurs un superbe solo de sax.
En rappel, Richard nous offrira deux titres dont le formidable "I want to see the bright lights tonight" où saxo, violon et guitare brillèrent de mille feux devant une foule ravie debout et tapant des mains.
Plus de 2 heures de show, une fois de plus le "roastbeef au béret" n'aura pas déçu.

l_da2604260431479ca773e9db49719b60.jpg

You know what, Richard ?, avec toi on signerait bien une "Brussels Convention"...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte