Magazine Culture

Recyclons nos nouvelles technologies !

Publié le 17 février 2011 par Vindex @BloggActualite

Recyclons nos nouvelles technologies !-Le Kivu, situé en République Démocratique du Congo-

A l’heure où j’écris cet article, le mode de vie de l’humanité nous conduit dans le mur. En effet, si nous continuons ainsi, dans cinquante ans, il nous faudra une deuxième planète. Or nous le savons tous, la Terre est unique. Vous vous dîtes, il va encore nous barber avec ses théories bobo-écolo, on va tous mourir ! Mais on peut rien changer mon pauvre monsieur ! Détrompez-vous ! Nous pouvons agir pour notre avenir.

Prenons un exemple, les produits de haute technologie comme les ordinateurs ou les portables. Pour faire fonctionner ses petits bijoux, il faut un minerai indispensable : l’étain. Ce dernier permet de faire les circuits électroniques car c’est un bon conducteur. Il est utilisé pour faire les soudures. La production d’étain atteint 300 000 tonnes par an. Les réserves mondiales sont estimées à 6 millions de tonnes. Faîtes le calcul, à cette vitesse, il faudra moins de 20 ans pour engloutir tout le stock. Comment faire après pour faire fonctionner les ordinateurs, les portables (50% de la population mondiale en possède un en 2010). Il n’existe pas d’autres minerais capables de remplacer l’étain et le cuivre ou l’or utilisés dans les portables ne sont non plus renouvelables. Le principal problème de l’étain est que la majorité de la production vient de la province du Kivu à l’est de la République démocratique du Congo (voir carte ci-dessus).

L’étain y est extrait à la main, il sert à financer des milices armées qui luttent contre le pouvoir central de Kinshasa. Les populations vivent ainsi dans la terreur de ces milices qui pillent, violent et tuent. L’armée régulière doit se battre pour reprendre le contrôle des zones minières qui échappent au pouvoir local. L’argent de ses mines finance ces milices et participe à aggraver les tensions très fortes dans la région, surtout depuis la fin de la guerre au Rwanda (une des conséquences du génocide de 1994). L’étain est ensuite acheminé dans les usines sidérurgiques en Asie où il est mélangé aux autres productions, avant que les lingots ne soient envoyés en Europe ou aux Etats-Unis pour fabriquer les portables. Nos portables sont donc salis par le sang.

Recyclons nos nouvelles technologies !

-Le Kivu, une région productrice en minerai d'étain-

Ne riez pas ! Barack Obama a signé en juin 2010, un décret interdisant aux entreprises américaines d’utiliser de l’étain venu d’Afrique. Une autre solution pour limiter l’extraction d’étain : Recycler ou revendre son portable. Sur internet, de nombreux sites vous proposent de racheter votre appareil quelque fois le double voire le triple du prix auquel vous l’avez acheté. Les portables peuvent être réhabilités et envoyés en Afrique pour une nouvelle vie. Des associations rachètent les plus vieux portables et extraient les métaux précieux qui sont réutilisés pour produire de nouveaux portables.Si tous ceux qui ont un portable usé, le redonnaient pour retraitement, on pourrait récupérer 275 000 tonnes par an (300 000 tonnes sont extraites chaque année je vous rappelle !!). Il faut aussi changer nos habitudes et celles des industriels. En effet, nous changeons de portable tous les 18 mois alors que ces derniers peuvent fonctionner pendant 5 ans. J’ai moi-même gardé le mien pendant 4 ans et lorsque je l’avais acheté, il avait déjà deux ans.

Des solutions existent. C’est à tous d’y participer et aux Etats de changer la mentalité des industriels pour que les produits soient résistants.

Florian Thomas.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vindex 2241 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines