Magazine Culture

Des gens très bien

Par Apollinee

1139859-gf.jpg

"Né Jardin, je sais qu'il n'est pas nécessaire d'être un monstre pour se révéler un athlète du pire. Mon grand-père - Jean Jardin dit le Nain jaune - fut, du 20 avril 1942 au 30 octobre 1943, le principal collaborateur du plus collabo des hommes d'Etat français: Pierre Laval, chef du gouvernement du maréchal Pétain."

D'emblée, l'argument est campé, crachée, la vérité: le sang qui coule dans les veines des Jardin se plombe du spectre de la Rafle du Vel d'Hiv (juillet 42) et des exactions commises en toute "bien-pensance" par un grand-père ...respectable. Au-delà de ces révélations présentées jusqu'à présent dans leur forme feutrée,  ce que l'écrivain cherche à comprendre c'est comment son aïeul a pu garder la conscience sereine - du moins en apparence - en obéissant à des injonctions  à ce point criminelles.

 "Car on peut être un moteur du pire tout en gardant un coeur."

Entre le "Nain" et Alexandre Jardin, il y a son père,  Pascal, le Zubial, réfugié dans l'entourloupe, la fantaisie débridée,  faute d'avoir pu assumer le terrifiant héritage paternel.  Son décès, en 1980, poste grand-père -Jean Jardin est décédé en 1976 -  et petit-fils en un face-à-face existentiel qui aboutit, trente ans plus tard, à la publication d'un "journal de bord de sa lucidité"  d'autant plus honnête que pénible.

Avec pour enjeu, une résurrection du Zubial, mort psychiquement, en 1942,  à l'âge de neuf ans.

"Devenu son jumeau en âge, j'éprouve le besoin vital de détricoter l'illusion littéraire qu'il confectionna pour se protéger  - et nous soulager - d'une réalité irrespirable "

 Apolline Elter

Des gens très bien, Alexandre Jardin, Grasset, janvier 2011, 300 pp, 18 €


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Apollinee 3972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines