Magazine Culture

"Appel à mes frères arabes "Jean-Baptiste Ferran

Par Manus

"Appel א mes frטres arabes "Jean-Baptiste Ferran

                               Satue de la Liberté blog routard.com

Jean-Baptiste Ferran, c'est quelqu'un que j'ai croisé tout comme vous sur mon blog.  Puis, plus tard, sur FB.  J'ai lu ses textes, il est vif, courageux, empreint d'un idéal qu'il transmet d'une plume alerte et incisive.

Le genre d'auteur que l'on voudrait rapidement voir se transformer en écrivain publié.

Ses textes traduisent ce qu'il est.  Cela suffit pour le cerner.

Vous pourrez en savoir davantage sur lui en accédant à son blog où il a déposé quelques écrits.

Nullement indifférent au monde qui l'entoure malgré des heures passées à écrire, il vient, depuis quelques jours, de lancer un appel.  Le bain de sang qui coule par la répression, le cri de révolte des peuples opprimés et oppressés, le souffle qui ne peut plus se retenir sous le poids de la dictature, c'est cela que Jean-Baptiste Ferran écrit.  

Depuis des semaines, comme un jeu de domino, des pays se soulèvent, des bras tendent vers le ciel, des visages s'arrachent du sol pour relever le menton et regarder droit devant, dans le blanc des yeux, au nom de la liberté.

Cette liberté n'a pas de prix.  Nous sommes tous appelés à nous unir à ce qui est en train de se vivre, cette dignité de l'homme qui se rétablit.

Voici le poème, cet appel, de Jean-Baptiste Ferran :

Appel à mes frères arabes...

J’aime sentir ce vent de liberté qui souffle chez vous,

J’aime voir les hommes monter sur les chars en riant,

J’aime écouter la liberté renverser la dictature en chantant,

J’aime toucher le peuple imposant sa volonté d’un coup.

Vous qui gagnez votre liberté,

Par votre sang versé,

Vous qui bravez,

Les cessez le feu imposés.

J’aime sentir ce vent de liberté qui souffle chez vous,

J’aime voir les hommes monter sur les chars en riant.

J’aime écouter la liberté renverser la dictature en chantant.

J’aime toucher le peuple imposant sa volonté d’un coup.

Poètes, écrivains arabes je vous en supplie,

Attisez et soufflez sur les braises de liberté,

Qui se propagent dans vos contrées éloignées,

Avec vos vers, vos strophes, vos poésies.

J’aime sentir ce vent de liberté qui souffle chez vous,

J’aime voir les hommes monter sur les chars en riant,

J’aime écouter la liberté renverser la dictature en chantant,

J’aime toucher le peuple imposant sa volonté d’un coup.

Défendez votre bien le plus précieux,

Protégez votre futur, votre dignité.

Sauvez votre liberté !

Comme l’on sauve un feu aux éléments furieux.

J’aime sentir ce vent de liberté qui souffle chez vous,

J’aime voir les hommes monter sur les chars en riant,

J’aime écouter la liberté renverser la dictature en chantant,

J’aime toucher le peuple imposant sa volonté d’un coup.

La nature reprend toujours ses droits, fière.

Et la liberté revient toujours comme une mère.

Libyens, marocains, algériens, bahreïniens,

Le droit d’insurrection vous appartient.

 

 

Jean Baptiste Ferran

Nb:Je ne pouvais pas ne pas écrire cet appel.

Je ne pouvais pas comme beaucoup m’enfermer dans mon mutisme.

Je ne voulais pas que l’on m’appose cette étiquette d’auteur engagé car j’écris de la poésie et je me considère comme apolitique.

Mais la liberté est au dessus de la politique.

La liberté est au dessus de tout.

Je ne pouvais pas rester assis, les bras croisés.

Je ne voulais pas me contenter de regarder les images...

Tant pis si certains me critiquent et tant pis si certains se méprennent sur mon propos...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Manus 379 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines