Magazine Culture

Poezibao a reçu (dimanche 27 janvier 2008)

Par Florence Trocmé

Cette rubrique suit l’actualité éditoriale et présente les derniers ouvrages reçus par Poezibao. Il ne s’agit pas de fiches de lecture ou de notes critiques et les présentations font souvent appel aux informations fournis par les éditeurs.
Voici donc parmi les derniers envois : Ghérasim Luca, un livre et un DVD ; une anthologie de textes de poésie « première », rassemblée par l’américain Jérôme Rothenberg et adaptée en français par Yves di Manno ; le dernier numéro de la NRF, où on remarque particulièrement la deuxième partie du dossier italien proposé par Philippe Di Meo ;  deux cahiers d’Anne Mounic dans la collection Encres blanches ; le dernier numéro de la revue Les Hommes sans épaules avec en particulier des articles sur Stanislas Rodanski et André Laude ; et enfin un nouveau Poésie / Gallimard consacré à Christian Bobin

Luca_cd_comment_sen_sortir
Ghérasim Luca
Comment s’en sortir sans sortir, DVD
José Corti et Héros-Limite, 2008
25 €
&
Luca_sept_slogans
Ghérasim Luca
Sept slogans ontophoniques,
José Corti, 2008
8 €
attention pour le DVD et le livre, parution le 6 mars 2008
retour haut de page

L’année 2008 sera une année Gherasim Luca : rétrospective de l’œuvre graphique et plastique Cubomanies/Ontophonies organisée par le musée des Sables d’Olonne et qui sera reprise à Marseille au cipM. L’éditeur Corti accompagne cette commémoration d’un livre et d’un DVD :
• « A quoi bon des poètes en ce temps de manque ? « questionnait Hölderlin, « Comment s’en sortir sans sortir », répond Ghérasim Luca.
Comment s’en sortir sans sortir est un récital télévisuel réalisé par Raoul Sangla, rerpis ici en un DVD avec le livre des poèmes. Ce film mythique diffusé par Océaniques en 1989 se trouve ainsi enfin disponible.
• Un bonheur n’arrivant pas seul, dans le même temps, l’éditeur José Corti qui a déjà de nombreux ouvrages de Luca à son catalogue publie Sept slogans onthophoniques. Ils appartiennent à la série des poèmes brefs que Ghérasim Luca conçut et mit en page au début des années soixante. Il y fait tanguer le son et le sens en empruntant aux formes contemporaines de la communication publicitaires ces slogans, proclamations et autres « sémaphorismes » en autant d’interpellations énigmatiques (« Crier taire ! »), de formules « hermétiquement ouvertes », d’allitérations paradoxales et humoristiques

Rothenberg
Jerome Rothenberg
Les Techniciens du sacré (anthologie)
Version française établie par Yves di Manno
José Corti, 2008
33 €
attention : en libraire le 21 février 2008
retour haut de page

Chants maoris ou altaïques, cérémonies indiennes, épopées et louanges d’Afrique, hymnes d’Égypte ou du Pérou, cosmogonies d’Asie centrale, du pays Dogon, d’Australie, légendes d’Irlande et de Chine, inscriptions sumériennes, rites de possession, définitions aztèques, « poèmes en prose » esquimaux…. Les Techniciens du sacré présentent tout d’abord un panorama divers et cohérent, un corpus exemplaire de textes « traditionnels », de toutes provenances géographiques et temporelles. Mais loin de s’en tenir à une approche strictement documentaire, le poète américain Jerome Rothenberg a composé son ouvrage comme une anthologie « active », inscrite dans le présent, développant au fil de nombreux Commentaires un singulier parallèle entre ces textes immémoriaux et la poésie du XXe siècle. Selon lui, les diverses révolutions modernes ont en effet replacé les créateurs (et singulièrement les poètes) dans une posture qui n’est pas sans équivalent – au moins à titre analogique – avec celle des chanteurs, chamans ou devins des sociétés dites « sans écriture » et leur confiant le soin d’arpenter les domaines que recouvre la part obscure du langage : le rêve, les visions, la parole des morts…Composé au beau milieu de la grande tornade utopique et rebelles des années 60, ce livre a eu outre-Atlantique une influence notable sur la poésie de son temps. La version qu’en propose Yves di Manno rouvre aujourd’hui ce débat, dans le contexte français.

Nrf
Revue La Nouvelle revue Française
janvier 2008, n° 584
18 €
retour haut de page

Ce numéro de la Nouvelle revue française contient notamment la suite du dossier Poésies italiennes (ouvert avec le numéro 583 d’octobre 2007)proposé par Philippe di Meo, près de quatre-vingt dix pages qui s’attachent à rendre compte du foisonnement et de la richesse de la scène poétique italienne contemporaine. Il a retenu ici les poètes Antonio Prete, Franco Buffoni, Riccardo Held, Gabriele Frasca, Tommaso Ottonieri, Marcello Frixione, Roberto Deidier, Florinda Fusco, Paolo Maccari et Andrea Zanzotto (Philippe di Meo a à son actif de très nombreuses traductions en français de cet immense poète).
On trouve également au sommaire de ce numéro, entre autres, des contributions de Gérard Macé, de Guy Goffette ou de Jean-Paul Michel ainsi que de nombreuses notes de lecture (à signaler particulièrement celle que Tristan Hordé consacre à Octobre de Jacques Prévert.

Mounic
Anne Mounic
Où vont les hirondelles la nuit ?
La barque du soleil sinue entre nos lèvres
Encres Vives, collection Encres Blanches, n° 302 et 306
6, 10 €
retour haut de page

Dans la collection Encres blanches qui inlassablement publie, sous forme de cahiers 21 x 29,7 cm, les textes de très nombreux auteurs, deux suites de Anne Mounic (connue notamment pour ses travaux autour de et avec Claude Vigée et responsable de la très belle revue en ligne Temporel) : Où vont les hirondelles la nuit ? est dédié à la mémoire d’Evelyne Vigée, l’épouse de Claude Vigée, disparue il y a tout juste un an.

Hommes_sans_epaules
Revue Les Hommes sans épaules
n° 23/24, nouvelle série, année 2007
28 €
retour haut de page

Dans ce numéro, à noter tout particulièrement le double article « Les Porteurs de feu », avec d’une part « Stanislas Rodanski » par JM Goutier et Sarane Alexandrian et d’autre part, « André Laude » par Paul Farellier. Numéro riche, très nombreux textes de création et contributions. On peut encore citer un ensemble consacré au poète arménien Daniel Varoujan et un article de Monique W. Labidoire, « Guillevic : un poète dans sa durée ».

Bobin
Christian Bobin
La Présence pure et autres textes
Poésie-Gallimard, n° 432, 2008
6,20 €
retour haut de page

Voici un second Bobin en Poésie-Gallimard. Ce volume contient La présence pure (Le Temps qu’il fait, 1999), l’autre visage (Lettres vives, 1991), Lettre pourpre (Brandes, 1994), Mozart et la pluie (Lettres vives, 1997), l’Equilibriste (Le Temps qu’il fait, 1998) et Le Christ aux Coquelicots (Lettres vives, 2002)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines